Nice : un écolo-rigolo pour les municipales !

La Voix de son Maître, organe officiel local, publie un sondage pour soutenir le maire sortant. L’enjeu est le suivant : sera-t-il élu au premier tour ou devra-t-il attendre le second. C’est en fait la seule incertitude de ce scrutin. Dès le départ seraient balayés Patrick Allemand (PS ou ce qu’il en reste), Cédric Roussel député LREM, Mireille Damiano (PCF & LFI). Qui oserait alors tenir tête à Christian Estrosi en ayant la chance de devenir peut-être conseiller municipal d’opposition ? Aux dires du quotidien il en reste deux : Philippe Vardon, l’ex identitaire devenu Rassemblement national et Jean-Marc Governatori et sa liste 100% écolo.

Il y a plusieurs années de cela, j’étais président et directeur de la plus grande association de demandeurs d’emploi de France (qui ne manifestaient pas mais cherchaient du travail), je reçus le fameux Jean-Marc Governatori, accompagné de son fils. Il venait m’exposer la théorie des trois zéros. Cela devait permettre d’éradiquer le chômage en France. Je trouvais cela amusant, ne le lui dis pas, et l’envoyais chez mon vice-président qui me le reprocha pendant plusieurs mois… Nous vîmes peu de temps après fleurir des panneaux 4mX3m sur les murs de Nice. On y voyait des starlettes rêvant de devenir un jour Miss France en sa compagnie…

Car Governatori est riche. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il va séduire des politiques tout au long de sa vie. Il était, dans le cadre familial, directeur de magasins de meubles : Atlas, Fly, Basika, Planet Wood… Il sera d’ailleurs couronné à deux reprises « Meilleur gestionnaire de France » par, on s’en serait douté, le Mobilier européen. Il dit s’être vu attribué un Trophée de l’Emploi mais on ne sait pas par qui… Bref il vend les parts qu’il possède de ses magasins et se lance dans l’écologie et la politique.

  • 1997 Législatives, divers droite 4,6 % dans sa circonscription.
  • 2001, il passe à l’UDF.
  • 2002 candidat aux législatives, 1 voix. Il se serait reporté sur une autre liste en fait. La même année il est condamné à un an d’inéligibilité par le Conseil constitutionnel pour n’avoir pas déposé ses comptes de campagne.
  • 2004 il fonde « La France en action », puis « La France d’en bas » avec Francine Gomez, ancienne PDG de Waterman et opposante à Bernard Tapie. Il candidate alors aux élections européennes et réalise 1,55% des voix.
  • En 2007 il n’arrive pas à obtenir les 800 promesses de parrainage pour être candidat à l’élection présidentielle : il en obtient 11! Il se présente aux législatives à Nice et obtient 258 voix (0,74% des votes exprimés).
  • En 2009 il est tête de liste Alliance écologiste indépendante pour les européennes en Île-de-France et obtient 2,97% des voix.
  • En 2010, tête de liste en île-de-France pour les régionales , il obtient 1,40%.
  • En 2011 il annonce qu’il sera candidat aux présidentielles de l’année suivante et dépose une quarantaine de marques politiques.
  • En 2012, grande année : il obtient une reconnaissance nationale en faisant une grève de la faim « à mi-temps » devant le Conseil national de l’audiovisuel pour protester contre le manque de temps d’antenne accordé aux petits candidats. Il va avoir une belle couverture télévisuelle. Pourtant aux législatives qui font suite, il se présente dans les Alpes-Maritimes et obtient 324 voix (0,71% des suffrages).
  • En 2015 il est tête de liste de l’Alliance écologiste indépendante aux régionales. Il obtient, 4,05% des suffrages qu’il offre à Christian Estrosi au deuxième tour.
  • Cette année, 2019, il repart avec la liste Alliance écologiste indépendante où il est nommé « Référent végétarien vegan ». Mais un gros problème le heurte déjà à Francis Lalanne. En effet Governatori se serait porté caution financière pour 800.000 euros pour la liste Alliance jaune de Lalanne. Mais il n’en verse que 300.000…

Aujourd’hui le quotidien local l’annonce présent au deuxième tour des municipales niçoises. Est-ce parce qu’il serait écologiste ? Sûrement pas à cause de ses résultats passés. Mais il vrai qu’Estrosi l’aimerait bien au Conseil municipal pour ne pas se retrouver seul face à Vardon et le Rassemblement national. Et puis quitte à ne pas être élu au premier tour, pourquoi pas face à un copain des dernières régionales ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nice : un écolo-rigolo pour les municipales !

  1. C. Guerrin dit :

    Il lui reste à se présenter à l’Academie française, pour égaler Ferdinand Lop et Mouna Aguigui.

    J'aime

Répondre à C. Guerrin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.