Nice : Dongba au musée des Arts asiatiques.

Après deux mois de travaux, pour réaménager le parvis, le musée des Arts asiatiques rouvre ses portes avec de nouvelles expositions.

DONGBA

Pour lancer sa programmation d’expositions 2020, le musée départemental des arts asiatiques de Nice propose à son public une exposition inédite, la première consacrée à l’identité naxi et à la culture dongba en Europe.

Les Naxi sont une minorité ethnique vivant dans le sud-ouest de la Chine, à la jonction des provinces du Yunnan, du Sichuan et de la région autonome du Tibet. Une société originale s’est développée dans ce carrefour d’échanges culturels, commerciaux et religieux depuis des siècles.

Les prêtres-chamanes Dongba (« Ceux qui savent ») sont les premiers dépositaires des savoirs traditionnels et sacrés des Naxi. Se transmettant de maître à apprenti les savoirs et coutumes, les Dongba ont retranscrit les danses et chants rituels accompagnant plus de 130 cérémonies ainsi que leurs mythes et légendes au moyen de pictogrammes. Désormais, la transmission de la culture dongba aux jeunes générations ne s’opère plus de manière traditionnelle mais au sein d’écoles d’apprentissage et par la réintroduction de cérémonies dans certains villages. Les manuscrits dongba, principal support de ce qui constituerait la dernière écriture pictographique au monde, ont été inscrits par l’UNESCO en 2003 au registre « Mémoire du monde ».

L’exposition présente l’environnement religieux des Naxi à travers les manuscrits, les peintures, les costumes et les instruments utilisés encore aujourd’hui par les maîtres Dongba lors des cérémonies rituelles. L’événement est aussi l’occasion de montrer la place de cette tradition dans la création contemporaine avec une sélection d’oeuvres réalisées par des artistes naxi de premier plan.

Des pictogrammes à l’art contemporain en passant par la mythologie et les costumes,cette exposition à la fois ethnologique et artistique est une véritable invitation au voyage et nous emmène au pied de l’Himalaya, où les Naxi continuent de faire vivre leurs traditions.

Les années 1980 et 1990 ont été marquées par le développement économique de la Chine et la transition vers la modernité. Depuis la fin des années 1990, Lijiang,capitale des Naxi, est devenue une destination privilégiée pour le tourisme national et international. Dans ce contexte de modernisation fulgurante, on assiste à une recrudescence de l’intérêt des chercheurs du monde entier, d’institutions culturelles chinoises et étrangères et d’artistes pour la culture dongba.

L’art contemporain dongba joue un rôle fondamental de transmission dans la société moderne naxi et reflète la prise de conscience des artistes concernant un patrimoine toujours menacé d’extinction. L’École d’art moderne dongba réunit des peintres,des sculpteurs et des calligraphes qui puisent dans le répertoire iconographique traditionnel (pictogrammes, panthéon, représentations des ancêtres) et s’inspirent des croyances de la culture dongba, selon laquelle tout élément de la nature est doté d’un esprit et de sentiments pouvant communiquer avec les êtres humains.

Du dimanche 15 décembre 2019 au dimanche 05 avril 2020

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Art, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.