Et si on supprimait régions et métropoles ?

L’Etat a besoin de faire des économies. La France détient toujours un record des impositions fiscales car il faut rémunérer un service public pléthorique. Quand on en fait la remarque, immédiatement on a droit à des phrases du style « vous voulez supprimer des policiers et du personnel soignant… » Si c’est la France qui compte le plus grand nombre de fonctionnaires en Europe (près de 6 millions), elle ne bat pas les records des petits pays de l’Union par rapport au nombre d’habitants mais elle pourrait faire de nombreuses économies.

Il faut avouer que, depuis 1982, avec la loi Gaston Defferre sur la décentralisation, on a plongé dans la régionalisation. On a beau les transformer, les regrouper, ces régions coutent une fortune. On a créé une structure administrative et politique souvent autonome. On nous explique alors que cette structure peut prendre des décisions qui concernent le territoire où nous vivons de façon plus efficace. Quand on utilise les transports ferroviaires régionalisés en région PACA on voit l’utilité de la région ! Les trains sont de plus en plus en retard : en 1970 le train Nice-Marseille mettait 25 minutes de moins qu’aujourd’hui. D’année en année ils ne s’améliorent pas, ni en qualité, ni en efficacité.

hotel_region_montpellier

Hôtel de la région Languedoc-Roussillon à Montpellier

On a fabriqué des structures régionales dispendieuses, logées dans des bâtiments hors de prix. L’hôtel de région Rhône-Alpes a couté 200 millions d’euros en 2010 ; celui de la région Auvergne 70 millions. Depuis les deux régions sont réunies…

En 2009, feu Georges Frêche, président de la région Languedoc-Roussillon, avait ouvert des maisons de la région à Chengdu, Shanghaï, Londres, Milan, Bruxelles et envisageait de faire de même à São Paulo, Buenos Aires, Hanoï, Tokyo, New Delhi, Madrid, Barcelone, Berlin, Moscou… A cela il faut ajouter la communication dont les présidents de régions sont friands. Pour se faire connaître, une seule solution : investir massivement dans la communication. Sondages, réceptions, logos, journaux… tout y passe. 

Et puis il y a le subventionnent pour clientélisme. En 2007 la Bourgogne a par exemple trouvé 4.000 euros pour développer les échanges entre éleveurs bourguignons et touaregs, 15.900 euros pour encourager la découverte des musiques et des contes du monde, 18.000 euros pour la formation de trois jeunes rugbymen sud-africains, et notamment 25.000 euros pour l’intégration sociale par la pratique musicale amplifiée (à ce prix là elle peut être amplifiée).

On pourrait tout simplement réunir les président des Conseils départementaux d’une même région et négocier les décisions. En réalité on entretient des élus et des employés administratifs dont certains remplissent les mêmes taches que leurs collègues départementaux. 

L’autre pompe à fric ce sont les métropoles. Lorsque Nicolas Sarkozy a demandé à Christian Estrosi de créer la première métropole de France, cette dernière devait couvrir tout le département des Alpes-Maritimes et permettre la suppression du-dit département. Echec : seul un tiers va y agréer. La métropole prenant en charge la totalité des activités des municipalités (mis à part l’état civil) et de ses bâtiments, cela allait provoquer une baisse notable du nombre de personnel. Mais comment demander à un maire de supprimer des emplois alors que ce sont sont ces emplois qui constituent la base de son électorat ? Et comment résister à créer des emplois dans la métropole pour les mêmes raisons ?

Pourtant les arguments de départ étaient imparables : on va faire des économies en regroupant les activités. Conclusion : on construit un stade pour 225 millions annonce Christian Estrosi, et on arrive à 400 environ. On installe une deuxième ligne de tramway annoncée à 450 millions d’euros ; on en serait à plus de 780 et ce n’est pas terminé. Sur la promenade des Anglais le coût avait été estimé à 47 millions.

Les habitants de la métropole niçoise payent. A tel point que l’on va leur offrir une nouvelle taxe foncière pour régler ces dépenses. Mais qui décide ? Des conseillers métropolitains élus lors des élections municipales sans que personne ne s’en rende compte. Ils sont 130 pour la métropole Nice-Côte d’Azur, un par commune (en général le maire), sauf pour les grandes villes Cagnes sur Mer, Saint-Laurent-du-Var, Vence et surtout Nice avec 50% des conseillers. Ils sont tellement passionnés par leur activité métropolitaine qu’il faut même annuler des séances, le quorum n’étant pas atteint. Pour gérer tout cela il y a quand même 12.000 agents. Lors de sa première année d’activité, en 2012, cette métropole avait un budget déficitaire de 945 millions d’euros. Aujourd’hui, avec le bétonnage de la plaine du Var, on ne voit plus les limites : le prévisionnel 2017 annonçait plus de 1,5 milliard.

Des maires sans pouvoir, des conseillers régionaux qui se contentent de voter, voilà à quoi on en est arrivé. Une structure régionale réunissant les conseils départementaux serait suffisante, une gestion départementale par le même conseil suffirait, le pouvoir redonné aux maires, les plus proches de leurs administrés leur permettraient de mettre en commun des appels d’offre sans passer par une métropole dispendieuse. Le contrôle de l’Etat via les préfets départementaux et les préfets régionaux serait suffisant. Ce n’est ni sur les EPAD, ni dans les hôpitaux, ni dans la police qu’il faut faire des économies.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Et si on supprimait régions et métropoles ?

  1. Evelyne PONS-DELEUSE dit :

    TOUT A FAIT D ACCORD !!!

    EVELYNE

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s