Menton : Guibal-Novelli, la guerre municipale a déjà débuté !

Cela fait quand même 29 ans que Jean-Claude Guibal est maire de Menton ; le pouvoir ça conserve sur la Côte. Il avait un premier adjoint, Patrice Novelli, qui subitement, en 2013, fut viré. La municipalité à Menton c’est une affaire de famille avant tout, même de plusieurs familles très liées. Guibal a toujours favorisé son épouse la sénatrice Colette Guidicelli (dite « Madame »), plus la fille de cette dernière, et le compagnon de celle-ci. Du coup Jean-Claude Guibal attend avec impatience d’avoir 79 ans pour candidater à nouveau à la mairie de Menton en 2020. De peur qu’on lui pique la place, il a déjà déclaré sa candidature depuis plusieurs mois déjà.

Mis à part Nice où on connaît deux candidats qui, en fait, ne candidatent pas mais semblent réfléchir, personne ne se déclare dans les communes des Alpes-Maritimes ; tous fourbissent leurs armes avant l’affrontement et attendent 2019 pour entamer les campagnes. Sauf à Menton. Le maire n’est plus seul candidat car son ancien premier adjoint, le centriste Patrice Novelli, vient de se déclarer sous l’étiquette Rassemblement républicain mentonnais. Il est vrai qu’en 2014 sa candidature inattendue avait séduit près de 14% des électeurs. 

1898011_294214284060367_1720179295_n

Ce scrutin fonce dans le flou. La dynastie Guibal était proche de Christian Estrosi et elle soutient maintenant Eric Ciotti. Le Front national ne siège visiblement plus au conseil municipal et son égérie Lydia Schénardi avait fini par rejoindre Jacques Bompard. Olivier Bettati, candidat aux dernières législatives à Menton, semble se diriger vers Nice. Mais que va faire La République en marche qui a fait élire le député mentonnais Alexandra Valetta Ardisson ? Elle est quand même l’ancienne attachée parlementaire de Michèle Tabarot et ne va pas abandonner son poste de député. C’est là que la candidature de Patrice Novelli revient au premier plan. En marche risque de ne pas abandonner ce scrutin et il deviendrait peut-être le candidat idéal. 

D’autant plus que Jean-Claude Guibal va axer sa campagne sur l’inauguration de l’aménagement du port qui coûte cher aux contribuables. Le port de Menton est devenu l’équivalent du tramway de Nice : que d’argent demandé ! En outre Novelli a une revanche à prendre : le quotidien local lui demande « Avec le recul, regrettez-vous d’avoir quitté la majorité de Jean-Claude Guibal en 2013 ? » La réponse est sans appel « Je regrette la manière dont on s’est conduit avec moi… »

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s