Que va faire Macron face à Émilie König ?

Elle a trente-trois ans, bretonne du Morbihan, son père est gendarme et elle élève ses deux garçons. Émilie König vit à Lorient en 2012, elle porte le niqab et distribue des tracts en faveur du djihad : « les lois divines ne sont pas monstrueuses, elle veulent le bien de l’humanité » affirme-t-elle. Quelques mois plus tard, elle abandonne ses enfants et part en Syrie. Sur place elle épouse un Français combattant et commence à s’entraîner à la kalachnikov. Mais son action va prendre de l’importance sur YouTube où elle diffuse sans cesse de la propagande et cherche à recruter des candidats au djihad. On la soupçonne même de vouloir organiser des attentats sur le sol français. Les Américains l’inscrivent alors sur la liste noire des terroristes internationaux les plus recherchés.

640_emiliekonig

Émilie König a été arrêtée par les forces kurdes et elle demande à être rapatriée en France pour être jugée. En effet en Syrie elle risque la peine de mort qui n’existe pas en France. Le gouvernement français a laissé entendre par la voix de son porte-parole, Benjamin Griveaux, que les ressortissants français aux mains des kurdes seront jugés là-bas si les « institutions judiciaires sont en capacité d’assurer un procès équitable ». D’après l’AFP cette décision concernerait une trentaine de djihadistes détenus par les forces kurdes et irakiennes.
Faut-il les rapatrier pour les juger en France ou bien les laisser face à la justice syrienne ou kurde ? Il semble évident que des avocats français puissent participer aux débats dans les tribunaux. Doit-on intervenir auprès des autorités étrangères pour demander une application de la peine en France ? C’est une attitude qui s’est déroulée à plusieurs reprises. Mais il y a la petite phrase du président Macron qui avait parlé de rapatriement « au cas par cas » des djihadistes. Quels sont les critères du cas par cas ? Le sexe, l’âge, l’implication militaire ? Une djihadiste mère de deux enfants de deux ans et neuf mois a écrit au président de la République dénonçant des conditions de détentions inadmissibles. La petite phrase de Macron va devoir être explicitée rapidement.
Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s