2017 : l’obsolescence des politiques.

On nous a beaucoup parlé d’obsolescence programmée en qui concerne l’électroménager en nous expliquant que l’on choisissait une durée limitée aux produits que nous achetions pour favoriser son renouvellement d’achat. De toute façon il existe une obsolescence technique du fait de l’évolution des produits et même celle de la mode, sinon nous nous vêtirions sans cesse de la même façon. Mais il existe une obsolescence psychologique appliquée en publicité et en communication.

fete-fo-obsolescence

Subitement le nouveau produit paraît plus séduisant, plus efficace, plus attrayant. C’est ce grand mouvement qui s’est produit en 2017 en France. Et le meilleur exemple c’est la politique. La campagne pour les présidentielles d’Emmanuel Macron est un exemple d’école : subitement les autres candidats, moulus dans les partis politiques depuis tant d’années, sont apparus comme ringards voire démodés. Jean-Luc Mélenchon 41 ans de politique, Jacques Cheminade, 48 ans (haut fonctionnaire), Jean Lassalle, 40 ans, François Fillon, 36 ans, Philippe Poutou, 33 ans (il a commencé au lycée), François Asselineau, 32 ans (haut fonctionnaire), Benoît Hamon, 24 ans, Nicolas Dupont-Aignan, 22 ans, Marine Le Pen 19 ans (sans compter les 61 ans de papa), seule Nathalie Arthaud échappe à ces chiffres avec 9 années, mais il est vrai qu’elle succède à Arlette Laguiller qui venait de clore 48 années. Et puis, en face, il y a l’histoire d’un mec, Emmanuel Macron, qui n’a que 9 années d’expérience politique.

Il a fait autre chose dans la vie ; les autres (mis à part Arthaud et Poutou) ils n’ont fait que de la politique ou de la haute fonction publique. Ils sont de fait dans l’obsolescence politique. En plus leurs machines n’ont pas fonctionné, les résultats ne sont pas probants ; pour certains ils sont même inexistants. Ils parlent mais n’agissent guère. Ils publient des programmes sur des méthodes archaïques et dès qu’on y jette un œil on ne découvre rien de nouveau ni de convaincant. On sent clairement que seul le pouvoir les intéresse et cela va se confirmer lors des débats télévisuels. Macron a en échange un programme très clair que depuis il met en œuvre. Ce n’est pas pour cela qu’il n’aime pas le pouvoir, bien au contraire, mais il a su avec son équipe faire une proposition construite.

Les Français ne se sont pas trompés puisque la moitié d’entre eux ne se sont pas déplacés aux urnes. Les autres ont offert la présidence à Macron et se sont empressés de lui offrir une très large majorité parlementaire. Pour durer il va devoir réussir maintenant.

Cette obsolescence des politiques entraîne maintenant un effritement des partis politiques dont ils ont été membres ou qu’ils dirigent. Seuls les médias, qui n’ont plus grand chose à se mettre sous la dent, essayent de mettre en avant une opposition qui se délite. Il faut bien en démocratie qu’il y ait une opposition face à la majorité, sinon il n’y a plus de démocratie. Mais face aux décisions du gouvernement on constate que les opposants n’ont rien à proposer. Ils parlent, méprisent ceux qui sont au pouvoir, râlent, mais n’ont pas de solutions ou de projets constructifs. Cette opposition est usée, essaye de se réfugier dans les extrêmes, histoire de faire le buzz au vingt heures.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s