Alpes-Maritimes : à quoi servent nos cinq sénateurs ?

Les élections sénatoriales ont eu lieu tout récemment, mais elles ne concernaient pas les Alpes-Maritimes puisqu’elles s’étaient déroulées en septembre 2014. Ils sont en place pour six ans c’est à dire en 2020. Le chef de file de ces élections de 2014 était une candidate qui se présentait pour la première foi : Dominique Estrosi-Sassone, l’ex épouse de l’actuel maire de Nice.

SENATEURS AM

Qui sont-ils ?

Dominique Estrosi-Sassone (58 ans) possède dune carrière politique importante : près de 10 ans adjointe au maire de Nice, conseillère générale puis départementale pendant cinq ans et demi, elle fut également conseillère régionale et vice-présidente de la communauté urbaine Nice-Côte d’Azur. Elle est également présidente de la commission logement à la métropole, présidente de Côte d’Azur habitat (HLM), secrétaire générale de la fédération des offices publics de l’habitat et présidente de la mission locale Nice Côte d’Azur.

Au Sénat elle est membre de la commission des affaires économiques et sociales, de la délégation sénatoriale à la prospective et de la délégation aux droits de femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Louis Nègre (70 ans), sénateur depuis 2008 est maire de Cagnes-sur-Mer depuis plus de 22 ans. Il fut également pendant dix ans et demi conseiller général du département. Il est 1er Vice-président de la métropole délégué à la coordination des politiques publiques. Il est à l’origine de l’élection récente de sa collaboratrice Laurence Trastour au poste de député. Au Sénat il œuvre comme vice-président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable et secrétaire de la commission des affaires européennes.

Jean-Pierre Leleux (70 ans) fut tête de liste des sénatoriales de 2008, mais écarté de l’UMP en 2014. Pourtant l’ancien maire de Grasse (pendant 19 ans) sera brillamment élu. Conseiller général pendant plus de vingt ans, il occupe au Sénat les fonctions de Secrétaire, de membre de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication et membre de l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques.

Colette Giudicelli (74 ans), vice-présidente du conseil départemental, elle a surtout été conseillère régionale PACA, vice-présidente de la communauté d’agglomération et surtout adjointe au maire de Menton. Tellement adjointe qu’elle a formé un couple unique dans la politique française un député-maire et une sénatrice. Tout le monde se souvient de l’article de l’Express intitulé « Les Guibal, une oligarchie au pouvoir ». Celle que l’on nomme « Madame » impressionne localement.

Marc Daunis (62 ans) a quitté récemment son poste de maire de Valbonne pour redevenir conseiller municipal, mais reste vice-président de la communauté d’agglomération de Sophia Antipolis. Au sénat il est membre du groupe français de l’union interparlementaire, du conseil supérieur de la coopération et du conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire. Seul sénateur socialiste du département, la justice a été saisie à son sujet par la haute autorité pour la transparence de la vie publique ayant des doutes sur sa déclaration de son patrimoine immobilier en 2014.

A quoi servent-ils ?

Le sénat ou chambre haute a été inventé sous la IIIème République. Il existait sous d’autres termes avant. Il est supposé représenter les collectivités territoriales, ce qui fait doublon avec l’Assemblée nationale. Ses 358 sénateurs sont élus par 150.000 grands électeurs qui sont des députés et sénateurs, des conseillers régionaux, départementaux, municipaux… C’est à dire de gens déjà élus. Le choix des candidats au sénat est donc une affaire d’influence locale, au point que l’on peut presque connaître les résultats de l’élection sénatoriale avant le scrutin.

Ils votent les lois parallèlement à l’assemblée nationale, mais c’est toujours l’assemblée qui a le dernier mot. De Gaulle avait envisagé sa transformation mais sa proposition est rejetée par référendum et il quittera alors la vie politique.

Le président Macron va diminuer le nombre de membre, comme pour l’assemblée dans le cadre de mesures économiques. Chaque sénateur coûte 528.846 euros par an aux contribuables. Cela représente 31 millions d’euros par an, plus 11 millions pour la Sécurité sociale et les pensions. Les sénateurs, dont nos cinq des Alpes-Maritimes, bénéficient en outre de voyages gratuits, des remboursements des frais de communication, des frais d’hôtels et d’une enveloppe de frais de fonctionnement de 6.037 euros par mois. Il faut ajouter 7.548,10 euros chaque mois pour rémunérer les collaborateurs. Nos sénateurs perçoivent également 5.388 euros mensuels net d’indemnité parlementaire. En 2014, le Sénat a dépensé 323 millions d’euros et les sénateurs ont coûté 180 millions.

Et si on supprimait les sénateurs ?

Le sénat est devenu une assemblée refuge pour des élus en fin de carrière et on a là une anomalie au sein de la République comme l’affirmait Jospin. Nombreux sont les états qui ont supprimé cette deuxième assemblée (c’est le cas en Suède et prochainement en Italie) car elle ne constitue pas un contre pouvoir. En France, le contre pouvoir c’est le Conseil constitutionnel, le Conseil d’Etat et la Justice. Le pouvoir des sénateurs ne s’exprime que lors des Congrès où ils se retrouvent réunis aux députés. Si le président de la République peut l’utiliser (comme ce fut le cas de Sarkozy), il le fait ou bien il s’en passe ce qui empêche toutes réformes constitutionnelles.

Ce n’est pas que les sénateurs ne travaillent pas, mais leurs travaux ne sont pas forcements applicables. On parle souvent de « train de sénateur » comme La Fontaine :

« Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter,

Pour dormir et pour écouter

D’où vient le vent, il (le lièvre) laisse la tortue

Aller son train de sénateur. »

Aujourd’hui « le train de sénateur » est plus celui de la rémunération que celui de la rapidité.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s