Offrez-vous un morceau de béton commémoratif du tramway de Nice.

Les fissures, les trous, les tremblements ne suffisaient pas. La ville de Nice a décidé de détruire ce qu’elle vient de construire. Depuis cinq semaines on détruit la station Durandy sur la ligne 2 du futur tramway, car la dalle qui venait d’être coulée et qui devait supporter un jardin public n’est pas conforme.

img_3026-3162613

Bien entendu, après avoir détruit on va reconstruire avec du béton « conforme ». Il ne s’agirait là que d’un « incident mineur » annonce la métropole une fois de plus. Les commerçants du quartier voient leurs vitrines se fissurer et partir en mille morceaux, les habitants tremblent sans cesse d’autant plus qu’il faut maintenant recommencer les travaux. Et il faut faire vite car le tramway doit absolument ouvrir avant les élections municipales de 2020 puisqu’il il s’agit là du principal argument de campagne électorale de Christian Estrosi.

nicxxq214_cd_travaux-20189585

Alors que faire de tout ces gravats ? Le Ficanas propose de numéroter des éléments de béton détruits et de les offrir aux habitants voisins. Ils deviendront commémoratifs et pourront se monnayer dans quelques années comme le sont aujourd’hui les éléments du mur de Berlin. Les possesseurs pourront alors dire « J’y étais ! »

Christian Gallo – © Le Ficanas ® – Photos : Laurent Verdi et Cyril Dodergny

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s