Le roi est sur son trône !

Ca y est la République gaullienne est en place. Emmanuel Macron a été sacré et s’il continue il va guérir les écrouelles. On se croirait réellement revenu au temps des débuts de la Vème République, juste après la décision de faire élire le président au suffrage universel. Enfermé dans son palais il ne communique plus avec la presse, ce qui nous change du people sarkozien qui poussait ses épouses devant lui et de l’humanisme médiatique hollandais qui distillait ses petites phrases et ses mots d’humour à tous les journalistes.

Emmanuel Macron ne communique pas ; il ne peut répondre aux questions, car on n’a pas le droit de lui en poser. Peut-être, un de ces jours, il organisera une conférence de presse dans la salle des fêtes de l’Elysée, hissé sur son podium bâché d’un tapis de la Savonnerie avec son bureau recouvert d’un tissus damassé : du doigt il désignera le journaliste qu’il choisira et qui, honneur suprême, aura le droit de le questionner. A sa droite, sagement aligné, le gouvernement hochera de la tête et rira lorsque le seigneur prononcera un bon mot, maintes fois répété avec le service de communication. Mais la jeunesse de l’orateur fera oublier le général en son temps.

macron jupiter

Mais puisqu’il ne dit rien, il paraît. Sommet international, réunion à Bruxelles, préparation des Jeux olympiques, il est partout. Son image internationale se fortifie tous les jours et fait baver les pauvres étrangers qui se tapent des vieux premiers ministres décatis. Il est même plus beau que Trudeau !

Cette communication bien maîtrisée plait aux Français puisqu’il lui accorde un taux d’opinion favorable rarement atteint, même en début de mandat. Il faut dire que les français n’en peuvent plus de la politique dite « politicienne ». Ca dure depuis novembre 2016, avec les primaires de la droite, puis celles de la gauche, puis les présidentielles, puis les législatives… Ne nous étonnons pas que les citoyens préfèrent aller à la plage plutôt que d’aller voter. Il faut avouer que les opposants à la majorité macroniste sont amers. Après s’être reçu une gifle monumentale lors des législatives, ils égrènent leurs petites phrases assassines en permanence devant les caméras. Mélenchon promet des mouvements de rue pour s’exprimer (alors qu’il est élu député pour cela), dénigre le drapeau européen à l’Assemblée. Marine Le Pen, est radieuse d’avoir échappé à sa mise en examen grâce à sa nouvelle immunité parlementaire. Wauquiez et Ciotti, désespérés de voir leur parti partir en quenouille foncent plus à droite que le Fn vers les Identitaires, les socialistes (qui ?) ah oui !

Le roi Macron bénéficie largement de cette débandade de l’opposition. Alors on l’accuse de tous les maux à cause de sa majorité absolue. C’est oublier que les Socialistes étaient majoritaires à l’Assemblée, au Sénat, dans les régions, dans les départements et dans les grandes villes. Il en a moins, nettement moins. Mais le roi est le roi et il ne se gêne pas pour faire élire son favori à main levée président du groupe parlementaire. A main levée, comme cela, sans bulletins, sans urnes, devant tout le monde ? Se sont-ils épiés les uns, les autres pour voir celui qui ne lèverait pas la main ?

Mais Emmanuel Macron a un réel problème : comment se faire couronner ? A Reims, pas possible, Marine Le Pen y est allée pendant sa campagne. A Notre-Dame il faudrait que l’un de ses prédécesseurs casse sa pipe pour s’y rendre, et à l’Elysée c’est trop petit. Il ne reste que Versailles ! Il va donc réunir les représentants du tiers-état (noblesse et clergé ne siègent plus) dans un grand show médiatique, le 3 juillet prochain peut-être, non pas pour réformer la constitution, non pas pour déclarer la guerre à Daesh, mais pour « donner le cap ». Le lendemain, le premier ministre fera de même à l’Assemblée nationale pour confirmer ce que Jupiter aura dit la veille dans le palais des rois. Les courtisans devront alors voter avec enthousiasme le programme du roi.

Maintenant il semblerait que le grand couronnement aurait lieu le 14 juillet. En effet quelle idée saugrenue de célébrer la prise de la Bastille, prélude à la disparition d’un monarque, alors qu’un roi gouverne la Nation ? Tout cela tiendra bien jusqu’au 21 janvier prochain : ce sera la commémoration de la mort de Louis XVI justement…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s