Plongeons nous vers des décennies de morale en politique ?

Très rapidement on met en application des règles de morale en lieu et place à des règles de droit. Les affaires Cahuzac et Fillon ont troublé car elles étaient basées sur un mensonge en ce qui concerne la première, et sur une tromperie en ce qui concerna la deuxième. Depuis on cherche à appliquer des règles morales comme en témoigne le projet de loi Bayrou.

La morale peut-être individuelle : c’est un code que nous nous appliquons à nous-même en fonction de critères que nous avons choisis. Mais nous en sommes à la morale collective en demandant aux autres de se soumettre à des devoirs et en ayant avant tout comme priorité le bien (en opposition au mal).

150901-cours-de-morale-et-civisme-cambon

Cette morale collective induit des codes de conduite comme le civisme, la politesse, la courtoisie, souvent influencés par des traditions religieuses ou coutumières. De ce fait ces règles ne sont pas les mêmes dans un pays ou dans un autre. Ces règles deviennent alors des normes et évoluent avec le temps. En effet les mœurs changent et les critères évoluent. Aujourd’hui une mini-jupe ne choque pas, dans les années soixante c’était scandaleux. Aujourd’hui un foulard sur la tête d’une femme prend une connotation religieuse, mais il y a quelques décennies aucune femme ne serait sortie la tête découverte. En quoi apparaissent les notions de bien ou de mal dans ces cas d’espèce ? Uniquement dans la bouche des présentateurs et éditorialistes qui s’élèvent en parangon de vertu pour justifier leurs présences.

Depuis les affaires susnommées, on cherche, on fouille en permanence dans le passé des politiques et la moindre commission d’enquête est transformée par les commentateurs en une presque condamnation. Du coup le président Macron et ses conseillers appliquent une éthique permanente sur leurs propres collaborateurs. Tout doit être blanc et laver plus blanc…

L’application de ces règles de morale ne concerne pas des faits récents et l’on plonge dans le passé des candidats ou des structures. Les journalistes enquêtent pour vendre du papier et les politiques plient à leurs affirmations, n’attendant même pas que la justice donne ses conclusions. En effet on peut se poser une question : le droit représentent-il la morale ?

Peu probable car les règles énoncées n’ont même pas le temps d’être décidées par le gouvernement ou votées par les représentant du peuple. On a parfois l’impression d’être revenu au temps de la Terreur, la guillotine en moins. Le Fouquier-Tinville c’est le peuple aujourd’hui, celui qui avale le message télévisuel sans chercher à le mettre en doute ou à le dénigrer. Le prétoire est devenu télévisuel et l’on court même derrière les citoyens pour leur demander leur avis lors des fameux micros-trottoirs.

L’éthique à tout prix présente malgré tout un danger, celui de porter au pouvoir des individus sans saveur, sans audace, non-décisionnaires, hésitant en permanence ; cela n’a-t-il pas été le cas du quinquennat précédent ? On risque alors d’être gouverné, comme dans certains pays de l’Europe du nord, par des hauts administratifs politiquement timorés. Le discours de départ du ministère de la justice de François Bayrou témoignait clairement de cet acharnement autour de lui alors qu’il ne pouvait se défendre. Plus surprenante encore la pensée de Joachim Son-Forget, le nouveau député des Français de l’étranger, chez Bourdin, qui déclare : « Je crois qu’on ne doit pas avoir un retour de la morale, parce que ça, c’est le début de la charia. » Il se trompe en se référant à la charia qui n’est en fait qu’un ensemble de règles de vie, mais dont l’usage a été déformé. Mais il pose clairement le problème du retour à la morale en politique. Ce retour est-il souhaitable, ou va-t-il créer un carcan oppressif difficile à vivre ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s