Face à Macron, tous se diabolisent !

Cette post-élection présidentielle est très mal digérée par ses anciens opposants. Il faut avouer que le nouveau président ne leur donne pas beaucoup de grain à moudre en étant très disert sur ses projets. Il en est de même des journalistes d’ailleurs, et Bourdin ne s’est pas gêné pour le dire ce matin sur TMC. Mais pour les politiques, au lieu de combattre les projets gouvernementaux ils ressassent de vieilles rancœurs.

diablotin doigt d'honneur

Jean-Luc Mélenchon envoie son porte-parole sur les plateaux de télévisions annoncer partout qu’il n’y avait que 600.000 voix d’écart entre son candidat et Marine Le Pen. C’est quand même 600.000 voix ! De là qu’il nous fasse le coup de « on nous a volé l’élection » comme les sarkoziens après l’élection de François Hollande, il n’y a qu’un pas. Du coup Mélenchon se pointe sur Tf1 pour déclarer « La seule force d’opposition que vous avez, c’est la mienne ». Tous les autres ont disparu…

La grande égérie du Front national est outrée, non pas à cause de son calamiteux débat du deuxième tour (ça, c’est digéré depuis un moment) mais parce que l’enquête de Buzzfeed est dure à avaler. Elle a pourtant envoyé Nicolas Bay déclarer que c’était totalement mensonger, mais il n’a pas convaincu grand-monde et attisé la curiosité des citoyens. Il faut dire que, quand au pied levé, il faut remplacer les 50 candidats de ce traitre de Dupont-Aignan on prend n’importe qui. Quand elle est en colère, Marine Le Pen menace sur France 2 et promet des sanctions. Il n’y a pourtant aucune sanction de prévue pour son copain Philippot qui fonde son mouvement au sein du parti : il est loin le temps de papa !

Celui qui fait de la peine c’est Baroin, le pauvre sénateur propulsé pour faire élire une équipe de députés, s’est plaint aux dires du Canard enchainé : « On va prendre une très grosse dérouillée » et il rajoute : « Il y a peu de monde dans les réunions. En fait, on parle dans le vide. Rien n’imprime. Je suis comme les taulards, je compte les jours avant la quille ». C’est vrai que lui la nouvelle assemblée ne le concerne pas et il peut partir en vacances.

Et puis il y a un disparu : fruit d’une primaire calamiteuse, d’une candidature pas soutenue par ses amis, Benoît Hamon dénonce « une sorte de Macronmania » dans Challenges. On nous survend la posture de Macron vis-à-vis de Trump et de Poutine. En fait Macron n’est qu’un communiquant : « il a pour lui l’art de la communication, il lui reste encore à démontrer l’art du pouvoir, l’art d’être politique et surtout l’art d’être juste. Je ne le crois pas capable d’être juste ». C’est vrai que lui il a été un piètre communiquant, mais comment l’avouer ?

Le dernier sondage qui démontre que les Français veulent partir en vacances en n’allant pas voter, et qui s’ils y vont ce n’est pas pour eux, afflige complétement les battus de la présidentielle. Pas tous pourtant ; François Fillon (coucou, le revoilou) a dit qu’il soutenait Nathalie Kosciusko-Morizet : la pauvre, elle est sûre de perdre maintenant…

Mais le bon mot c’est l’ancien président Sarkozy qui le prononce car il est devenu modeste avec l’âge, paraît-il : « Macron, c’est (moi) en mieux. » Aie ! Si Macron nous fait du Sarkozy dans l’avenir qu’est-ce qu’on va payer !

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s