May va-t-elle recevoir une baffe en juin ?

On donnait Theresa May grand vainqueur de l’élection législative anticipée en Grande-Bretagne dans huit jours. La majorité absolue lui aurait donné un net avantage pour négocier avec l’Union européenne dans le cadre du Brexit. Sa popularité était due à son opposant travailliste, Jeremy Corbin, peu aimé et guère apprécié. Mais ce dernier passe son temps à voyager dans le pays en allant rencontrer la base même du parti et sait se faire apprécier. Si la majorité des Britanniques ne l’aime guère, les Travaillistes l’adorent. En outre lors d’un débat télévisé, il a été très bon et Theresa May pas du tout… Ca rappelle quelque chose !

calb82428_jpg

Si les intentions de vote s’effritent petit à petit, la situation internationale y est pour beaucoup. Theresa May comptait sur les relations privilégiées avec ses alliés américains et la position de porte-avion des USA de la Grande-Bretagne. Mais au sommet de l’OTAN, puis à celui du G7, la première ministre a semblé perdue face au fantasque Donald Trump ; la principale discussion a eu lieu sur les fuites que Trump n’a pas maîtrisé sur les informations concernant l’auteur de l’attentat de Manchester. En réalité Trump isole les États-Unis aussi bien vis-à-vis de l’Europe que vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Pourtant elle apportait sur un plateau des propositions de dérèglement de l’union européenne concernant l’accord sur le climat de Paris.

Ensuite Theresa May comptait sur l’élection de Marine Le Pen en France. Elle aurait eu là une partenaire qui, comme elle, quitterait l’Union et l’Euro ; de quoi déstabiliser le continent. Pas de chance c’est Emmanuel Macron qui est élu et c’est le plus pro-européen des candidats. Du coup l’axe Paris-Berlin se retrouve renforcé et les négociations concernant le Brexit vont être très difficiles pour les Britanniques.

Il semble évident que les européens se moquent complétement du départ des Britanniques de l’Union européenne. Ils ont tellement négocié d’avantages qu’aujourd’hui on se sent presque soulagé de les voir partir. Mais certains cherchent à conquérir des marchés ; Paris, en particulier, fait des appels du pied aux banques de la City pour qu’elles viennent s’installer dans la capitale française. Plusieurs constructeurs automobiles envisagent de quitter le pays pour revenir sur le continent afin d’éviter les taxes qu’il faudra payer pour vendre dans l’Union.

Theresa May sera peut-être majoritaire au parlement, mais pas forcement avec la majorité absolue. Les Britanniques ont voulu le Brexit et ne vont pas la renier immédiatement. Mais le splendide isolement de la Grande-Bretagne, possible du temps du Commonwealth, est-il encore de mise aujourd’hui ou ne risque-t-il pas de positionner le pays dans le rang des non-alignés ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s