Macron : et si cela allait réussir ?

Par principe et par tradition le Français râle. Quoique que l’on change, il est septique. Mais les Français sont désespérés de voir cette alternance droite-gauche qui échoue lamentablement. Ni Chirac, ni Sarkozy, ni Hollande n’ont réussi à redresser la situation du pays. Aujourd’hui on rêve encore de Rocard, de Jospin, de Pompidou, de de Gaulle… Mais il y a si longtemps déjà.

Emmanuel Macron a été élu pour empêcher le Front national d’accéder au pouvoir élyséen, mais il n’y a pas que cela. Son score a été important et son union des bonnes volontés devient très séduisante. Macron a réussi là ou d’autres ont échoué : Le Pen, Fillon, Mélenchon ont peint tout au long de leurs campagnes électorales un paysage national détérioré, en miettes, voué à l’échec et ils promettaient d’en être les sauveurs. Macron a lui parlé d’Europe, d’optimisme, de volonté et pour cela a proposé une union gauche-centre-droite. C’est une situation que l’on retrouve dans les communes où sont élues des équipes d’« intérêt communal ». Là on est passé de la commune à la nation. L’union d’un président issu de la gauche libérale avec un premier ministre de la droite modérée est un signe qui bouleverse les habitudes de nombreux citoyens mais qui ne manque pas de les séduire.

Emmanuel Macron, candidate in France's 2017 French presidential election, delivers an address for French nationals in London

Le fait même de repousser l’annonce de la composition du gouvernement, afin de vérifier l’honnêteté et la probité de ses membres, conformément aux souhaits de François Bayrou, ne préoccupe plus que les pseudo politologues des chaines d’information continue. Il faut écouter les gens dans la rue ou à table. Nombreux sont ceux qui apprécient cette situation, tellement ils ont été lassés de cette campagne électorale où luttaient entre eux des mis en examen !

En outre Emmanuel Macron, depuis le soir de son élection, fait un sans faute. Sa tenue redonne du lustre à la fonction, ce qu’avait perdu ses prédécesseurs. Son attitude lors de son intronisation obéit précisément au protocole de l’Elysée. Son voyage chez Merkel est parfait et son discours très clair.

Maintenant la gauche a explosé au point de reformer des groupuscules baptisés mouvements et replonge le parti dans ses travers habituels. La nomination d’Edouard Philippe achève la droite. Cette rupture idéologique au sein de la droite entres les réformistes et les conservateurs était sous-jacente depuis plusieurs années. Aujourd’hui elle est publique quand on voit certains élus aller chez Macron et les autres se refermer et coller de plus en plus au Front national. Quant au Fn, le ridicule débat télévisuel a fait apparaître la pauvreté des arguments de la candidate, voire son incompétence par la méconnaissance des dossiers.

Ni le Parti socialiste, ni Les républicains, ni le Front national vont disparaître, loin de là. Mais une forme d’espoir est née, prête aux réformes. Le droit du travail, la réforme fiscale feront grincer des dents, mobiliseront les syndicats et peut-être feront descendre les gens dans la rue mais on pense que Macron peut et doit résister. Une majorité confortable, sans être absolue, peut lui être offerte par les Français. Ce scrutin législatif risque de devenir le plus important depuis les années soixante, au temps du général…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s