Les niaiseries journalistiques lors de l’intronisation d’Emmanuel 1er.

Après s’être offerte l’Eurovision la vieille, un moment cocasse où l’on a appris que l’Australie et Israël étaient en Europe, France 2 a diffusé intégralement le couronnement d’Emmanuel 1er, le nouveau roi républicain que vient de s’offrir la France.

La veille, à l’Eurovision, c’était Marianne James et Stéphane Bern qui avaient décidé de potiner à la façon Closer au lieu d’expliquer les textes des chansons que nous ne comprenions pas. Pour l’intronisation du monarque ce fut pire aussi bien pour France 2 que pour BFMTV. Les niaiseries des journalistes se sont répandues en diarrhée dans les téléviseurs.

Il faut dire que les trajets en voiture du nouveau président, le parcours du tapis rouge (comme à Cannes, les marches en moins), les couloirs de l’Élysée, la robe de la présidente, les micros-trottoirs le long des Champs Élysées, avaient commencé dès huit heures du matin. Faut bien meubler l’image !

ob_15d109_electionpreside-preview-2300

Laurent Delahousse, le brushing de France 2, s’est déchainé en causant de « ces instants républicains ». Il parle du président en le décrivant ainsi « Ce visage, ce masque d’Emmanuel Macron, cette gravité qui arrive » ; s’il garde cette tête là pendant cinq ans on va regretter Hollande… Et il nous confirme que « Les français avaient besoin d’être rassurés sur la présidentialité (sic) d’Emmanuel Macron ». On va s’ennuyer grave pendant un bon moment… Du coup sur le plateau de France 2 tout le monde se déchaîne. Franck Ferrand en extase « Il a monté les marches quatre à quatre, à une vitesse incroyable. Ca rappelle Chaban-Delmas ». Et puis ça s’aggrave : « C’est l’investiture la plus romanesque de la Vème République. On est véritablement dans le roman, et même, osons le mot, dans l’épopée ». Là on hésite c’est Proust ou Homère, Cartland ou Byron ? On est perdu !

Il n’y a pas que les journalistes ; Laurent Fabius, l’homme du sang contaminé et du Rainbow Warrior, a décidé de donner une leçon au petit. Au lieu de se contenter de donner les résultats du scrutin il rajoute du Chateaubriand (l’auteur, pas la viande) « Pour être l’homme de son pays, il faut être l’homme de son temps ». Quelle classe, ou plutôt prend toi ça dans la gueule puceau…

Les plateaux télévisuels se déchaînent subitement. Quand le président prend dans ses bras la mère de Tamara, une militante décédée la veille du premier tour, on entend alors « C’est le protecteur de la nation » « Des personnes se sont réfugiées dans ses bras. Autrefois, les rois touchaient les écrouelles le lendemain du sacre, il y a peu de cela » ! Depuis les services du protocole cherchent un gros chêne pour ce lundi afin que le président puisse toucher les écrouelles dans l’esprit Saint Louis. Eh oui on a élu un roi, presqu’un saint !

On a découvert aussi un journaliste astrologue, Ludovic Vigogne : « On voit que l’alignement des planètes continue pour Emmanuel Macron : aujourd’hui il fait beau… » Et quand il revient à l’Élysée complétement trempé, tous les commentateurs s’extasient sur sa phrase « Je vais me changer, je pense ». C’est de l’autodérision paraît-il ! On a eu aussi un journaliste, Eric Fottorino, scientifique spécialisé en métallurgie : « Les aciéries font des métaux spéciaux. Il est d’un autre métal », probablement venu de l’au-delà.

Passons sur Serge Moatti qui vieillit mal en disant, en voyant une larme sur le visage de Gérard Collomb, « L’image de Gérard Collomb bouleversé, ça me fait penser à Mitterrand embrassant Mendès-France ». Mais une femme va s’extasier, Nathalie Saint-Cricq qui ne sent « pas autorisée en tant que femme à dire qu’il a le physique de l’emploi ». Brigitte a intérêt à surveiller son mari, car la Saint-Cricq est la patronne du service politique de France 2 !

Christian Gallo -© Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les niaiseries journalistiques lors de l’intronisation d’Emmanuel 1er.

  1. Françoise Castellani dit :

    Tandis que Emmanuel Macron atteignait le sommet de l’Etat, les journalistes atteignaient le sommet de la niaiserie. Bravo pour ce compte rendu qui a le mérite d’égayer cet événement pompeux et ennuyeux. Nous sommes français et républicains,n’essayons pas de faire concurrence aux britanniques qui seuls peuvent exceller dans ce genre !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s