La peine de mort reste chez Le Pen mais camouflée.

Tout disparaît au Front national ; même son nom. Lors du meeting de Lyon plus de Fn, mais un Marine 2017, un vague slogan populaire. Plus de flamme tricolore (copie de celle du MSI italien), une rose bleue bien épineuse remplace tout cela. Pas de drapeau européen sur scène, alors que la candidate est députée européenne, mais trois drapeaux nationaux (la belle illusion à la Sainte Trinité nationale : le père, la fille, la nièce). En effet la Le Pen ratisse large, au point d’abandonner les fondamentaux de son parti et de la famille.

Alors, au milieu d’un programme qui n’en finit pas et qui est totalement fantasmagorique car non chiffré et inchiffrable, une économie apparaît : on ne sort plus la Veuve. La fabuleuse invention du docteur Guillotin vient de disparaître du Front national, ce parti qui s’est tellement acharné à vouloir maintenir la peine de mort depuis des lustres.

ravi_coco_marine_lepen-2

A la place de la peine de mort Le Pen veut que l’on instaure « la perpétuité réelle ». Le seul problème est que cela existe déjà ! Enfermement à vie des criminels les plus dangereux par le refus d’aménagement de peine de 18, 22 ou 30 ans. Les juges l’appliquent par exemple vis à vis de Georges Ibrahim Abdallah. Donc c’est un effet d’annonce pour faire passer la pilule de la disparition de la guillotine. Mais alors comment faire accepter la disparition de cette mesure sanguinolente qui satisfait tellement la partie la plus trouillarde de l’électorat Fn, avide de vengeance et de haine éternelle ?

Marine Le Pen a donc trouvé la solution et a envoyé son mec, Louis Aliot, vice-président du parti, expliquer que cela sera facilement contourné par la possibilité d’un référendum d’initiative populaire qui demandera le retour de la peine capitale. Il suffira de 500.000 signatures pour obtenir ce référendum. En effet parmi les sympathisants Fn, 89% sont favorables à la peine de mort. Il faut donc satisfaire en douce les plus acharnés et essayer de récupérer ceux qui ne sont pas d’accord, comme bizarrement Marion Maréchal-Le-Pen et Gilbert Collard, les deux seuls députés de l’Assemblée nationale.

Si la mesure passe, il faut absolument que les jurys soient formés de membres ou d’électeurs du Fn. Il faut qu’ils se sentent dans la peau de devenir des assassins eux-mêmes, qu’ils assistent à la mort du condamné, qu’ils voient le sang gicler, que Marine Le Pen soit assise au premier rang et soit arrosée par des gouttes de sang. Faut camoufler la mesure pour ne pas donner aujourd’hui la nausée aux bons électeurs bien fachos, enfin à certains, et satisfaire les bas instincts des autres.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s