Elysée : la vengeance de l’homme qui se faisait cirer les chaussures.

Aquilino Morelle s’est fait virer de l’Elysée le 18 avril 2014. Il a donc décidé de publier un livre, « L’abdication », qui devait sortir en décembre dernier, mais pas de chance, le président ne se représente plus aux élections présidentielles, et son pamphlet devient sans intérêt. Il sera donc mis en vente le 11 janvier et, n’en doutons pas, il fera les beaux jours des chroniqueurs télévisuels. En attendant Le Monde Politique a rencontré Aquilino Morelle et l’interview ne manque pas de sel. Alors qu’il était le conseiller du président il avoue en parlant de François Hollande « son incapacité à comprendre et à respecter les règles de l’exercice de l’Etat » et ajoute « François Hollande est un faux gentil et un vrai méchant. »

Puis il s’attaque à sa vie personnelle « l’ayant soutenu lors de la crise politique et intime de janvier 2014 (la rupture avec Valérie Trierweiler), j’avais alors vu « le roi nu » et il ne supportait dès lors plus mon regard sur lui ». Oh le méchant, l’œil était dans l’Elysée et regardait le président… Alors que tout le monde pensait qu’il avait été viré à cause du cireur de chaussures il avoue « ayant participé au changement de premier ministre et ami personnel de Manuel Valls et Arnaud Montebourg, je l’ai payé. Et puis, il y avait la coalition des rancunes et des jalousies liguées contre moi. Cela faisait beaucoup. Trop, pour un seul homme. » Mais, ne rêvons pas ! Emmanuel Valls a bien été premier ministre et ce dernier n’a pas soutenu son ami ? C’est laid.

rtxzf70

Du coup Monsieur Morelle a envie de soutenir Arnaud Montebourg. Va-t-il lui cirer les chaussures ? Car Aquilino Morelle est un brillant exemple de la gauche caviar, cette gauche populaire, humaniste, proche du peuple qui, après tout, se contente de faire travailler un simple cireur de chaussures en le faisant venir à l’Elysée. Subitement on a envie d’en savoir plus : ce dernier se nomme David Ysebaert, auto entrepreneur, et avait déclaré « Je cire les chaussures d’Aquilino Morelle en effet depuis un an et demi. Je l’ai connu au Bon Marché, comme 80 % de ma clientèle. Est-ce que je cire les chaussures de l’Élysée ? C’est un secret. François Hollande ? Je ne vous répondrai pas. Je me rends à l’Élysée pour accomplir ma tâche. Mais pas pour rien. Je suis en Seine-et-Marne, je dois rentabiliser mes déplacements ». On connaît même les tarifs, dix euros pour un cirage et vingt-cinq pour un glaçage. Il ajoute « J’ai perdu un client. Pourriez-vous donner mes coordonnées pour que j’en trouve d’autres ? » C’est beau on se croirait chez Andersen avec « La petite fille aux allumettes ».

Du coup on est ému par ce travail qu’Aquilino Morelle distribue avant autant de générosité ; on se croirait revenu au XVIIe siècle lorsque ces dames de la noblesse distribuaient quelques émoluments à leurs pauvres, histoire de gagner le paradis. Il se doit aujourd’hui de verser ses droits d’auteur à son cireur de chaussures, sans lequel il serait resté un parfait inconnu.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s