Morin, l’homme du débarquement de 44, saborde l’UDI

Personne n’a oublié à Nice, le passage d’Hervé Morin venu participer aux vœux du pseudo centriste Rudy Salles en 2012 ; ce jour-là il avait déclaré « Moi qui ai vu en Normandie le débarquement des Alliés, nous avons vécu des épreuves drôlement plus difficiles que celles que nous avons à vivre aujourd’hui ». Le problème était qu’il est né en 1961 et que le débarquement a eu lieu en 1944… Cela ne l’a pas empêché de devenir le président de la Région Normandie en janvier dernier. Mais ce président fondateur du Nouveau centre, et donc membre de l’UDI, a dû prendre goût aux navires et a décidé d’en couler un, le sien.

lusitania-morin

Après avoir soutenu Bruno Le Maire lors des primaires de la droite et paraît-il du centre, il est parti soutenir François Fillon. Il est loin d’être le seul d’ailleurs, car nombreux sont les élus de l’UDI qui après avoir soutenu Juppé sont allés soutenir Fillon. Effectivement les sondages donnant ce dernier gagnant, il fallait sauver son poste d’élu en vue des prochaines législatives. Alors histoire de simplifier le tout, Hervé Morin a décidé de convoquer les membres de l’UDI les 10 et 11 décembre prochains pour faire disparaître l’UDI.

Jean-Christophe Lagarde, le président, est vite parti chez Fillon aujourd’hui même pour négocier les postes en question. Le problème est que les déclarations de campagne de Fillon font de lui un souverainiste, alors que l’UDI est par principe pro européen. Mais si il y a des postes à récupérer, que vient faire là-dedans l’Europe ? Ne mélangeons pas les idées et le fric… D’autant plus qu’il y a une autre composante au sein de l’UDI, le Parti radical valoisien. Mais cela ne trouble pas un porte-parole du Nouveau centre qui a déclaré sur la Chaine parlementaire que c’était sans importance. Puisque Fillon veut enterrer l’Europe, comme le Front national, autant le suivre. Ensuite il ne faut pas s’étonner du départ des jeunes-UDI (voir Ficanas d’hier) qui vont chez Macron.

Ah ! Macron ! Est-il devenu le nouveau centre, lui qui est rejeté par la gauche? Avec ses idées proches de Bayrou on voit là s’ouvrir des portes bien séduisantes pour une grande partie de l’électorat. Et que va faire Laurent Hénart, le président du Parti radical, considéré comme la cinquième roue du carrosse ? Les jours qui viennent vont être importants. Une gauche en déliquescence, une droite qui devient de plus en plus populiste avec un candidat qui essaye de ratisser large et une extrême-droite qui le critique violemment sur son programme social. L’Europe, dont on ne parle pas du tout et qui pourtant régit 70% de nos activités sera-t-elle l’enjeu électoral inattendu ?

Christian Gallo – ©Le Ficanas ®

Enregistrer

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s