Estrosi viré ?

Cela ne se serait pas très bien passé, aux dires de ceux qui rodaient autour du bureau de François Fillon. Et cela aurait même été très court. Et puis Christian Estrosi a très vite disparu. En effet la rencontre entre le candidat de Les républicains et le président départemental du même parti n’aurait guère satisfait ce dernier, bien qu’il ait annoncé ensuite qu’il avait choisi de quitter son poste de président de la Commission nationale d’investitures (remplacé par l’ancien escrimeur Jean-François Lamour).

estrosi-nouvelle-prise-de-guerre-de-fillon

Maintenant il faut bien constater qu’il y a de grosses difficultés relationnelles entre les deux hommes. François Fillon n’en a jamais voulu dans son gouvernement mais c’est Nicolas Sarkozy qui l’avait imposé d’abord comme secrétaire d’Etat chargé de l’outre-mer (c’est du temps de l’avion à 138.000 euros), puis comme ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, avant d’être remplacé par Eric Besson.

Mais il y a pire pour le nouveau leader : Christian Estrosi ne l’a pas soutenu entre les deux tours des primaires et a même essayé de le déglinguer en affirmant qu’il se prendrait une fessée s’il se présentait à Nice. Il a même rajouté « François Fillon arrive premier à Nice, mais il est second dans ma circonscription. Il y a une exception Estrosi. » Puis : « Si je me présentais contre François Fillon ici, je le battrais à plates coutures. Aux régionales, dans ma circonscription, j’ai recueilli 64 % des suffrages et à la législative partielle de mai dernier 64 %. Il faut relativiser les résultats de la primaire qui, je le rappelle, concernent uniquement la droite. Dans mon conseil municipal (Le sien pas celui du maire…), toutes les sensibilités sont représentées, mais tous sont derrière moi. »

C’est clair François Fillon a un opposant dans son parti : « Je ne vais pas maintenant devenir un filloniste forcené comme l’ont fait certains dès le soir du premier tour ! […] J’entends prendre le temps de la méditation et de la réflexion. Je serai derrière celui qui sera désigné par ma famille, après avoir débattu du fond sur la sécurité, l’économie, la croissance, l’innovation, le numérique… Je ne vais pas cette semaine où personne ne doute de la victoire de François Fillon – même si le score final sera serré – me rallier à un projet que je n’ai pas soutenu. »

Christian Estrosi n’est donc plus à la tête de la commission nationale d’investiture de Les républicains. Et Eric Ciotti l’ex futur ministre de l’intérieur ? Ils avaient l’air tellement heureux et confiants sur la photo l’autre jour…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s