J’ai rêvé de Ciotti ! Est-ce dangereux docteur ?

Les journalistes ne sachant plus quoi inventer au sujet des deux grands amis (si,si !) Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, ils découvrent subitement qu’il y a un troisième candidat dans le cadre des primaires de la droite (et paraît-il du centre) : François Fillon. Alors vite on fait rappliquer sur les plateaux de télévision pour de grands talk-show des confrères, des sondeurs, des spécialistes, des experts même et des éditorialistes qui, au cas où nous serions plus abrutis que nous le supposons, viennent nous expliquer ce que nous pensons. On a même vu sur le plateau de France 5, l’éditorialiste Catherine Nay de Valeurs Actuelles encenser le candidat ! (On ne la pensait pas si loin des extrêmes).

On prédit alors un avenir radieux à François Fillon dans le cadre de la primaire. C’est vrai qu’il a deux problèmes majeurs : d’une part il est resté premier ministre de Sarkozy jusqu’au bout, et d’autre part il a choisi un drôle de directeur de campagne : Patrick Stefanini.

Vous ne vous souvenez pas ? Cet ancien conseiller d’Alain Juppé du temps où il était premier ministre, fut parachuté à Nice en 1995 pour battre Jacques Peyrat au nom de la droite républicaine, et prit une beigne remarquée. Ensuite on le bombarda candidat dans le fief d’Alain Juppé, la 18e circonscription de Paris, où il s’en prit une autre. En 2002 on l’envoya dans la 17e et là il se fit massacrer par un socialiste. Ca va être dur pour Fillon.

ciotti-mussolini

D’autant plus que Fillon doit avoir une grosse rancœur : la trahison d’Eric Ciotti. Pourtant François Fillon avait permis à Eric Ciotti de ne pas faire son service militaire. En mai 2015 Ciotti trahit son ami en partant vers Sarkozy (voir Ficanas du 27 août 2015). Comment ? L’ancien directeur de campagne a trahi ? Ce n’est pas bien.

Et c’est là que j’ai rêvé de Ciotti. Les primaires ont lieu, et sur le territoire le plus sarkozien de France, les Alpes-Maritimes, le temple de ces vieilles au brushing soigné qui hurlent « Nicolas, Nicolas ! » (comme elles hurlent « Christian, Christian !). Et là Sarko est battu par Fillon et par Juppé. J’étais devant mon écran de télévision et je voyais le sosie du grand chef italien (pas tout à fait d’ailleurs car l’italien mesurait 1m69 et lui 1m65), le front haut, le regard incisif, les épaules cambrées, nous annoncer que l’ancien président arrivait en troisième position dans le département et dans toute la France, et ne pourrait se présenter au deuxième tour. A peine une goutte de sueur apparut sur son front du côté gauche.

Mais immédiatement le grand (c’est une image) conducātor se ressaisit et annonce que puisque on a triché dans les bureaux de vote, comme à Nice lors du choix d’un président à l’UMP en 2012, Nicolas maintiendrait sa candidature et profiterait de son expérience et de son soutien. Et là je me suis réveillé, en sueur, angoissé, en hurlant « pas lui, pas lui » ! Mon médecin m’a mis depuis sous antidépresseurs…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour J’ai rêvé de Ciotti ! Est-ce dangereux docteur ?

  1. Michel Abada dit :

    Je vois qu’il s’agit d’un sondage Odoxa, un organisme de sondage qui a aidé de nombreuses fois Sarkozy à manipuler l’opinion lorsqu’il était Président. Il n’est donc pas impossible que ce soit une manip du cabinet de Sarko pour essayer que des voix qui avaient projetées de se porter sur Juppé se déplacent en dernière minute sur Fillon affaiblissant d’autant le score de l’adversaire principal de Sarko.
    Au vu des révélations de Ziad Takieddine d’aujourd’hui, s’il s’agit d’une manip de l’entourage de Sarko celle-ci devient toutefois dérisoire.

    J'aime

  2. Frederic Angeleri dit :

    Mon pauvre ! Ce n’est pas un rêve, c’est un cauchemar ! Un cauchemar que nous vivons déjà au quotidien quand on pense que cet ex premier adjoint de l’actuel premier adjoint qui était maire avant que son premier adjoint ne devienne maire n’a dû sa présidence du département qu’à la démission un peu forcée du conseiller général (ça s’appellait comme ça à l’époque) de St Martin Vésubie pour récupérer un siège, vu qu’il avait été ridiculisé par Marc Concas à Nice. Ce même conseiller général de St Martin Vésubie qui s’est vu proposer une mission foireuse pour soutenir la candidature de Nice aux Jeux Olympiques d’Hiver et qui s’est retrouvé avec un ancien premier adjoint propulsé dans les jambes tel un bâton dans les roues par ce même Eric Ciotti pour lui enlever la mairie de St Martin Lantosque comme on disait autrefois.
    Mon discours n’est pas clair ? C’est normal, je parle de politique dans les Alpes-Maritimes, alors forcément……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s