Le pain au chocolat de Copé est-il un réel problème ?

Que Jean-François Copé ne connaisse pas le prix d’un pain au chocolat, après tout pourquoi pas s’il n’en n’achète jamais. Pourtant personne n’a oublié le temps où, président de l’UMP en 2013, il avait tenu des propos islamophobes (d’après le Conseil français du culte musulman) à propos du vol d’un pain au chocolat par un jeune pendant le ramadan.

Que cette histoire de pain au chocolat revienne à la surface prouve deux choses : d’une part l’intelligence de l’interviewer qui place la politique à ce niveau, et surtout la réponse de Jean-François Copé qui veut prouver qu’il est un homme d’état. Comment le maire d’une ville, Meaux, en difficulté de part le revenu moyen de ses habitants, peut-il déclarer le prix de cette viennoiserie entre 10 et 15 centimes d’Euro ? Que peux-t-on acheter aujourd’hui pour cette somme ? Mis à part que cela représente un peu de monnaie reçue ou rendue dans une boulangerie, rien ne peut être acheté avec 10 ou 15 centimes d’euro.

15574702

Cela prouve que Jean-François Copé ne met jamais les pieds dans un supermarché ou une boutique, sauf pour serrer des mains en campagne électorale. Copé, issu de l’ENA, bénéficie d’un emploi à vie et n’a pas la moindre idée de ce que représentent les difficultés de fin de mois. A cela plein d’avantages doivent s’ajouter, voitures de fonction, repas gratuits, billets de transport… Cet homme est totalement déconnecté de la réalité.

En Allemagne, Angela Merkel va faire ses courses dans les supermarchés et on se souvient que Nicolas Sarkozy avait affirmé qu’il n’avait pas été élu pour que lui-même les fasse. L’autre jour François Fillon déclarait « Vous pensez que le général de Gaulle faisait ses courses ? ». Effectivement c’est sa femme qui les faisait, certes chez Fauchon, mais au moins elle connaissait la valeur de ses achats. Et à la Boisserie on comptait !

Copé n’est pas le seul à ignorer la valeur du quotidien ; c’est le cas des roitelets locaux également dont le train de vie « républicain » surprend quand on les fréquente. Il n’y a pas que la question d’argent qui entre en jeu. Lorsque Bourdin interroge la ministre du travail, Myriam El Khomri, sur le nombre de fois où l’on peut renouveler un CDD, et qu’elle ne le sait pas, on se demande franchement ce qu’elle fait à son poste. Il est vrai que Bourdin est un spécialiste des questions pièges.

Quand Ségolène Royal affirme que la France possède un sous-marin nucléaire, alors qu’elle en a sept, quand Nicolas Sarkozy déclare que Al Qaïda est formé de sunnites et non pas de Chiites, quand Didier Migaud, président de la Cour des comptes, en 2010, répond 76 à la question « Combien font 7 fois 9 », on s’esclaffe. Mais quand on se demande ce que l’on peut acheter avec 10 centimes aujourd’hui, on comprend les intentions de vote des français pour les primaires dont bénéficie Jean-François Copé.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s