Macron : le nouveau François Bayrou ?

« Ni à droite, ni à gauche », « À droite et à gauche », Quand on est dans cette situation là, mis à part les extrêmes, c’est qu’on est au centre. Quand en plus on ne veut plus de la situation politique actuelle en rejetant le bipartisme qui règne sur la France, on est encore plus au centre. C’est une situation qui n’est pas passée inaperçue pour Laurent Hénart, le président du Parti radical valoisien, ni pour Jean-Christophe Lagarde, le président de l’UDI. D’autant plus que ni le Parti radical, ni l’UDI ne participent aux primaires de la droite qui depuis longtemps a perdu le centre.

Mais il y a plus particulier dans le cadre de la démission d’Emmanuel Macron. Outre la formalité de ce dernier à l’Elysée, auprès du président de la République, les deux hommes auraient eu une rencontre préalable la veille. Emmanuel Macron est un pur produit de François Hollande ; il est allé le chercher comme conseiller à l’économie, puis l’a nommé ministre. Mais ce n’est pas un homme politique (pas encore) puisqu’il n’a jamais affronté le suffrage des électeurs. Les éditorialistes se vautrent dans la trahison, du fils qui tue le père, comme Sarkozy-Chirac ou Le Pen-Marine. Ce serait méconnaître François Hollande qui est le plus florentin des manœuvriers politiques, plus doué même que Mitterrand.

emmanuel-macron-caricature-times-rayclid

On pense de plus en plus au fait que François Hollande ne se présentera pas pour un deuxième mandat ; on constate que tous les conseillers de l’Elysée sont promus à des hauts postes administratifs, à toute vitesse. C’est en général le signal de la fin, celui des récompenses avant le départ. Mais faut-il tenir compte du fait que le président, qui a tiré le Parti socialiste à droite, aurait une ambition très centriste avec Macron comme premier ministre ? Rien n’est impossible.

François Bayrou disparaîtrait-t-il avec Emmanuel Macron ? «Macron? C’est un hologramme, une image virtuelle. Ce sont à chaque fois, des annonces qui ne sont suivies d’aucune réalité. Il parle, mais n’agit pas. Or la politique, ce ne sont pas des mots, c’est du réel» dit de lui le patron du MoDem. Bayrou a annoncé que si Juppé n’était pas le candidat de Les républicains, il pourrait se présenter. Ses succès lors des deux précédentes consultations pour les présidentielles n’étaient pas négligeables. En outre Bayrou, même s’il peut partager certaines idées avec les centristes et Macron, est avant tout un professionnel de la politique, ce que n’est pas le ministre de l’économie démissionnaire.

La démission de Macron rebat les cartes. On n’est plus dans la situation la droite s’est planté, la gauche a échoué et il ne reste que le Front national. Il y a clairement le centre, et les unions peuvent créer un véritable objectif politique qui pourrait offrir une solution séduisante aux électeurs. Même les mauvais résultats de Macron peuvent devenir un argument. En effet, mis à part la libéralisation des transports par bus (qui polluent un peu plus le pays), l’ouverture des commerces le dimanche (avec des résultats très faibles), la modification des implantations des notaires, que reste-t-il d’autre ?

Non, Macron n’est pas le nouveau Bayrou, mais le beau gosse, jeune, avec un beau sourire, qui peut séduire un électorat.

Christian Gallo- © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s