Attention ! L’élection présidentielle aura lieu en novembre, pas en mars !

Les vraies élections présidentielles vont se dérouler en novembre et pas en mars. On peut aisément parier que Marine Le Pen sera présente au deuxième tour, mais ne sera pas élue ; les Français ne sont pas assez fascisants pour cela, pas encore. François Hollande part de si bas qu’il n’atteindra pas le deuxième tour ; maintenant il peut ne pas être candidat des primaires du PS et du PRG. Il laisserait alors la place à un autre pour attendre son retour cinq ans plus tard. Son remplaçant aurait autant de difficultés que lui.

Donc la droite aurait toutes ses chances. Ce serait donc les primaires de la droite qui deviendraient la véritable élection présidentielle. Le paysage politique risque d’être le suivant : le FN fait face à son plafond de verre, le centre sera peu présent sauf si Bayrou candidate, le Front de gauche peut engranger beaucoup de voix avec Mélenchon, en particulier des voix du PS, les écolos paradent… Tout le monde est là ?

Pas tout à fait il reste la droite qui va jouer son candidat le 27 novembre prochain. Mais du haut de sa sagesse, le parti Les républicains et son président ont mis en place un scrutin à deux tours, copie conforme de celui qui gère la politique française et qui ouvre la porte à tous les conciliabules et magouilles entre les deux tours.

LR 2017

Mais le LR a aussi prévu d’éliminer les candidats qui dérangent. Dès l’inscription le 9 septembre on va découvrir foultitude de candidats qui ne peuvent pas participer au scrutin : Nadine Morano et Nathalie Kosciusko Morizet le démontrent chaque semaine à la télévision. D’ailleurs « pas de femmes » est dans la tradition du LR, héritée du chiraquisme et du gaullisme.

Ils ne resteront que quatre ou cinq à pouvoir candidater. On est certain que Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Bruno Le Maire et François Fillon seront là.

Avec ce scrutin manipulable à souhait, parions qu’il reste Sarkozy et Juppé ; où vont donc aller les voix des deux autres ? Que vont leur offrir les candidats en tête ? C’est là que commencent les magouilles.

Dans ce scénario possible il reste donc Sarkozy et Juppé. Ce sera donc l’un des deux qui affrontera Marine Le Pen au deuxième tour des présidentielles du mois de mars. Si on n’a pas (et ne le souhaitons pas) cinq ou six attentats d’ici le mois de mars, Marine ne pourra pas crever son plafond de verre. C’est donc celui qui sera élu en novembre qui devra l’affronter. Lequel des deux anciens amis (si, si l’un a toujours été dans le gouvernement de l’autre et vice et versa) est en mesure de gouverner la France ? Les échecs de leur passé respectif se valent ; l’angoisse sera alors pour les électeurs…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s