Massacre de Nice : Villefranche-sur-Mer a un problème avec le deuil national

Si il est un bâtiment que l’on voit de presque partout à Villefranche c’est bien la citadelle Saint-Elme dans laquelle on trouve la mairie et les musées. La porte d’entrée de la citadelle est couronnée par trois mats où flottent en général un drapeau européen, un français et celui de la commune.

photos-septembre-2010-0048

Après le dramatique attentat de Nice sur la promenade des Anglais, la ville voisine de Villefranche, il est décidé par l’Etat de trois jours de deuil national, les 16,17 et 18 juillet et le décret précise « Les drapeaux doivent être mis en berne sur les bâtiments et édifices publics jusqu’au 18  juillet inclus. » Mais à Villefranche des citoyens s’émeuvent de voir que ce n’est pas le cas sur la citadelle, pourtant édifice public. Un groupe d’entre eux se réunit et une des participantes, pensant que le maire, chirurgien, est trop occupé en ces jours dramatiques, adresse à son premier adjoint, l’avocat André Bezzina, le texto suivant :

« Pourquoi la municipalité de Villefranche n’affiche-t-elle pas de drapeau en berne comme tout édifice public concerné par ses trois jours de deuil ? – Choquant. Merci à toi. »

La réponse arrive rapidement : « Bonjour, je suis en vacances… Bizz. Je verrais cela la semaine prochaine. » Nous étions le samedi 16 juillet.

Rien ne se passant, la mairie est fermée, il est décidé alors de téléphoner à la police qui, elle, dit avoir mis ses drapeaux en berne, puis à Nice-Matin qui répond « Voyez cela avec votre maire. Nous allons vérifier ». Tout cela reste bien entendu sans suite. Le dimanche passe. Le lundi, les citoyens décident de téléphoner à la mairie ; l’interlocutrice semble affolée par cet appel et finit par passer la ligne à la secrétaire du maire, Christophe Trojani. « Ah ! Vous avez prévenu la police ? Mais nos drapeaux ont été mis en berne à 9 heures sur la porte de la mairie ! » Puis : « Madame vous nous dérangez avec vos coups de fil ! »

La mairie de Villefranche-sur-Mer n’aurait pas été sensible au massacre de Nice ? Probablement pas. Mais ce drame ayant eu lieu un jeudi soir, il faudra attendre le lundi que le personnel rentre pour prendre une décision. Pourtant à peine l’on franchit les portes de la citadelle, il y a un logement de gardien. Il aurait été simple de lui téléphoner et de lui demander de mettre les drapeaux en berne… Souhaitons qu’il n’y ait jamais une situation dramatique à Villefranche pendant un week-end !

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Le droit de réponse du docteur Trojani, maire de Villefranche-sur-Mer

Droit de réponse

Enregistrer

Enregistrer

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s