Le populisme à l’attaque de l’Occident.

Le Mouvement 5 étoiles, fondé par un humoriste, Beppe Grillo, vient de remporter deux mairies en Italie, et non des moindres puisqu’il s’agit de Rome et de Turin. Virginia Raggi, avocate, devient maire de Rome et Chiara Appendino, maire de Turin. N’oublions pas que le Front national français avait lancé un appel pour voter pour les deux candidates.

En Europe et aux États-Unis ces mouvements populistes ont fait une poussée impressionnante depuis quelques temps et sont en passe de conquérir le pouvoir. Qu’est-ce qui pousse les électeurs à voter pour eux et qui sont-ils ?

C’est l’économie qui induit le populisme.

En général l’électeur est blanc et avec un niveau d’éducation élémentaire. Il occupe un emploi modeste ou est souvent au chômage. Il est convaincu que les élites trichent et pense qu’il est nécessaire de s’enfermer dans des frontières nationales pour se protéger. Car pour lui c’est l’immigration qui est à l’origine de tous les maux du pays. Mais c’est également l’étranger au sens le plus large, même s’il n’est pas immigré : Chinois, Japonais, Suisse, Brésilien…

Mais comment a-t-on pu créer ces électeurs dans les sociétés occidentales ? Depuis plus de vingt années l’Occident a joué le jeu de la mondialisation, de l’économie ce qui a permis aux acheteurs d’acquérir des biens de consommation très bon marché. Mais de ce fait ces produits ne sont plus réalisés dans ces pays occidentaux et ceux qui les fabriquaient, c’est à dire des ouvriers peu spécialisés, se sont retrouvés au chômage et pour longtemps car manquant de qualifications.

plantu

L’économie occidentale a déjà basculé : l’Occident fabrique des produits à haute valeur ajoutée, s’appuie sur l’innovation et sur la technologie qui ne nécessite plus une main-d’œuvre abondante. On va laisser à d’autres pays la fabrication des produits à faible valeur ajoutée. Forcément cela entraîne du chômage et les enfants des occidentaux ne font plus les métiers de leurs parents. Tous les secteurs d’activités sont touchés, même l’agriculture. Si les agriculteurs européens et américains ne se concentrent pas, s’ils ne se dirigent pas vers l’agriculture biologique, ils vont tout simplement disparaitre et laisser leurs terrains en jachère.

Les politiques en profitent.

Cette transformation de la société, de l’économie, est mondiale et dans le sens de l’histoire. On ne reviendra jamais en arrière. Les partis populistes en profitent pour faire adhérer un électorat frustré en promettant un retour en arrière impossible. En outre ces partis désignent des têtes de turc responsables de tous les maux. La méthode est exactement la même que celle d’Hitler vis-à-vis des Juifs, la violence en moins. Il suffit d’écouter Donald Trump et son fameux mur qu’il veut construire entre les Etats-Unis et le Mexique, alors qu’une bonne part de l’économie américaine vit grâce aux employés latinos, pour comprendre l’inutilité de ces arguments. Mais c’est pareil en Europe : la campagne du Brexit en Grande-Bretagne s’est transformée en un débat sur l’immigration et a entraîné l’assassinat de Jo Cox. En France le Front national demande à quitter l’Union européenne et sa monnaie, alors que l’on sait que ce serait une solution catastrophique.

Populisme-1

La solution.

Ce sont les politiques en poste qui sont totalement responsables de cette montée du populisme. La droite continue à soutenir les entreprises, et la gauche a oublié de soutenir les travailleurs. En effet à gauche ce sont des énarques qui sont à la tête des partis et non pas des populations issues de la base.

Il va donc falloir envisager de faire avancer les pays avec une population de chômeurs très importante. Les États doivent donc envisager un système économique où le PIB engendre une aide sociale considérable. Car pour sortir de cette situation, il faut mettre en place des formations et des études adaptées à ce changement économique. Les emplois que l’on crée n’ont plus rien à voir avec ceux d’hier. Mais un tel changement demande du temps, beaucoup de temps même. C’est le seul espoir et il serait temps que les politiques en avisent leur électorat.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le populisme à l’attaque de l’Occident.

  1. Ping : Brexit : une chance pour l’Europe. | Le Ficanas ®

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s