Ken Loach, je vous aime (même si je me dévoile).

Ken Loach, 79 ans, vient d’obtenir sa deuxième palme d’or à Cannes pour son film « Moi, Daniel Blake ». Je n’ai pas vu le film, pas encore, mais je connais l’histoire : un menuisier anglais de 59 ans contraint de travailler pour toucher l’aide sociale alors que son médecin le lui a interdit à cause de ses problèmes cardiaques. Une compagnie privée de sous-traitant des services publics le déclare apte au travail. Donc les services sociaux ne lui versent plus son allocation. Il va devoir s’inscrire au chômage et fait appel de la décision des services sociaux, mais la procédure est très très longue…

648x415_realisateur-ken-loach-recu-palme-or-dimanche-22-mai-2016-cannes

Photo Thibault Camus/AP/SIPA

Blake se retrouve « pris dans le piège d’une administration tatillonne qui multiplie les humiliations : recours à des centres d’appels qui ne servent à rien, épuisant parcours de formulaires à remplir sur Internet, jamais complets, dédale kafkaïen et bureaucratique qui broie lentement mais sûrement ». Blake se heurte « à une succession d’individus qui en sont à peine, des êtres qui parlent comme des répondeurs téléphoniques à options multiples, et qui veulent le forcer à se plier à des règles qui n’ont pour lui aucun sens ». Il va devoir aller pendant 35 heures chaque semaine rechercher des offres d’emploi, suivre des ateliers de C.V. et finira par écrire sur l’un d’eux « Je suis un homme, pas un chien. Un citoyen — rien de moins et rien de plus ».

Ce qui m’émeut dans cette histoire, ce n’est pas de l’avoir vécu, mais d’en avoir écrite une semblable il y a de nombreuses années de cela. J’étais à l’époque, et je le fus pendant sept ans, le fondateur et directeur de l’Association interactive des demandeurs d’emploi (AIDE). Plus de 50.000 demandeurs d’emploi s’adressèrent à nous et avec un taux de réussite exceptionnel. A l’époque, où internet balbutiait, c’est le minitel qui permit une communication des offres et des demandes à travers toute la France. Très vite je dus faire face à des architectures administratives ridicules et compliquées qui menaient le demandeur d’emploi dans des arcanes ubuesques. J’entrepris alors d’écrire un feuilleton avec de l’humour sur ces démarches que devait affronter un chômeur. Il s’intitulait « Les aventures de Jean Dupont, demandeur d’emploi » Chaque soir, j’envoyais un chapitre de ce feuilleton par fax, en particulier aux intervenants de ce système d’insertion dit socio-professionnel. Il y avait là les prémices du Ficanas…

Bien entendu les avatars que devait supporter Jean Dupont devenaient subitement empreints d’optimisme puisque tout allait mieux dans le meilleur des mondes, à l’image de Candide.

Le film de Ken Loach est traité avec humour et drame paraît-il. Mais voilà pourquoi j’aime Ken Loach : Sur la scène du palais des festivals de Cannes, devant ce public huppé et élégant il déclare : « Il faut dire qu’un autre monde est possible et même nécessaire » et puis il dénonce les idées néo-libérales qui « risquent de nous mener à la catastrophe ». Puis il met en garde contre l’extrême-droite « Nous approchons d’une période de désespoir et avec le désespoir c’est l’extrême droite qui en profite. Certains d’entre nous, qui sommes âgés, nous rappelons ce que cette extrême droite a pu faire. Il faut, dans cette période de désespoir, rapporter l’espoir, dire qu’un autre monde est possible et même nécessaire ». Il rajoute « Ce monde dans lequel nous vivons se trouve dans une situation dangereuse. Nous sommes au bord d’un projet d’austérité qui est conduit par des idées, que nous appelons néo-libérales, qui risquent de nous amener à la catastrophe »

Voilà Ken Loach pourquoi je vous aime.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s