Pourquoi ne pas aller voter aux primaires de la droite.

Le parti Les républicains va organiser une élection primaire à l’automne, dite « de la droite et du centre », pour désigner un candidat à l’élection présidentielle de 2017. Déjà l’intitulé est erroné car l’UDI a appelé au boycott de cette primaire et le MoDem n’a jamais souhaité y participer ; c’est donc une primaire du seul parti LR.

A ce titre pourquoi organiser des primaires ouvertes à tous les citoyens ? Si le parti est dans l’impossibilité de dégager une candidature forte au sein de ses membres il est normal qu’il effectue une élection interne. Mais pour cela il doit faire appel à ses seuls membres et non pas à des gens qui n’en font pas parti et qui, de ce fait, ne s’intéressent pas à ses idées. Les Socialistes avaient fait de même lors des précédentes élections et pour justifier les termes « primaires de la gauche » avaient introduit la candidature de Jean-Michel Baylet, le président du Parti radical de gauche, qui ne fera que 0,64% des votes.

Tous les cinq ans la France se choisit un roi, qu’elle dote de tous les pouvoirs. Dans l’esprit gaullien de la Ve République il s’agit là de la rencontre d’un homme avec le peuple, fondée sur la confiance et dans l’intérêt général du pays. Les primaires sont donc la preuve d’une déliquescence de la vie politique en France. D’une part parce qu’elles font du candidat élu le seul représentant d’un parti et non pas de la nation, et d’autre part parce qu’elles provoquent la mise en lumière de candidats qui n’ont qu’un seul objectif médiatique. On le voit déjà avec les douze candidats aux primaires de la droite dont la moitié savent par avance qu’ils ne pourront pas candidater, mais qui profitent de l’aubaine pour passer à la télé.

Primaires de la droiteUn gouvernement est issu d’une majorité parlementaire et non pas présidentielle. Le problème est, qu’étant passé du septennat au quinquennat, on colle les élections législatives aux présidentielles. En outre quand le mandat présidentiel durait sept ans, cela pouvait provoquer des périodes de cohabitation qui n’ont pas été catastrophiques puisqu’elles se partageaient entre un parti démocrate et un président qui l’était tout autant. Mis à part pour un parti familial comme le Front national où la reine succède au roi, les partis démocrates n’ont aucun besoin de rechercher l’adoubement du peuple pour fonctionner à l’interne.

Fabriquer artificiellement un culte de la personnalité par ce moyen est dangereux : il n’y a qu’à voir la candidature de Donald Trump aux États-Unis en ce moment.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s