Internet bouscule le monde avec la théorie du complot.

Il y a plus de 3 milliards d’habitants de la planète connectés sur internet. 210 millions de services leurs sont proposés. Les langues utilisées ne sont plus un réel problème car les traducteurs automatiques permettent une lecture aisée, même si elle est parfois truffée d’erreurs.

La théorie des complots

Cette mondialisation de la connaissance est très risquée. Car on découvre sur le web des informations vraies mais également des fausses avec la théorie du complot. La première du genre aura lieu en France en 1798 promulguée par l’abbé Augustin Barruel qui veut faire croire que la Révolution française n’est pas un mouvement spontané, mais une conspiration antichrétienne. Et ce n’est que le début : on aura droit ensuite à nombre de complots judéo-maçonniques qui perdurent encore aujourd’hui. Outre les fameux Illuminati, dont on parle toujours, on aura le Protocole des Sages de Sion qui justifiera l’antisémitisme russe et polonais et bien entendu les actions de Hitler (qui d’ailleurs s’y réfère dans Mein Kampf). Les Américains ne voulant pas être en reste vont développer cette théorie du complot avec l’anticommunisme de Joseph McCarthy, et nombreux sont ceux qui y croient encore aujourd’hui.

Version 2

Jardin du palais Carnolès à Menton (© Gallo)

On croyait la France épargnée depuis la fin du régime de Vichy. Loin de là et l’on va exacerber les théories avec la disparition de personnages connus : Robert Boulin, Daniel Balavoine, Coluche, Jean-Edern Hallier, Pierre Bérégovoy et bien sur Lady Di. Aux Etats-Unis ce sont les attentas du 11 septembre sur les twins towers qui vont alimenter ces théories.

Mais c’est internet, espace d’expression libre, qui va le plus alimenter ces hypothèses au point qu’elles sont parfois reprises dans la presse et nombreux sont ceux qui y croient alors.

On a droit au fameux astéroïde qui va détruire Marseille, du fait que la ministre Najat Vallaud-Belkacem complote contre l’accent circonflexe depuis l’âge de 13 ans, que le virus Zika est transporté par des moustiques liés aux OGM, que le Texas va être envahi par l’armée américaine (!), que les attentas de Charlie-Hebdo ont été commandés par les Illuminati et François Hollande…

Lorsque le 7 janvier 2015, Chérif et Saïd Kouachi s’enfuient après l’attentat qu’ils ont provoqué à Charlie Hebdo ils vont, dans les rues de Paris, suivre un trajet très particulier qui reproduit la carte d’Israël pour signaler qu’il s’agissait là d’un complot juif ! Et qui va s’empresser de diffuser cette information ? Jean-Marie Le Pen.

Amusant également le Da Vinci Code. Amusant à lire (évitez le film qui est ennuyeux) mais si les lieux sont existants, tout le reste est du roman imaginatif. Mais nombreux sont ceux qui y croient ! Les complots existent, c’est certain, mais ils ne sont que très rarement ce que l’on imagine. Après les attentas du 11 septembre à New York, 49% des habitants de la ville affirmaient que le gouvernement américain savait que ces attentats allaient avoir lieu et qu’il avait refusé d’agir. Pourtant quand on voit la tête de Georges Bush sur les écrans au moment où il l’apprend, on ne peut pas douter.

dessin_segal

Dessin Segal

Complot et internet

« Il n’y a pas de fumée sans feu » dit l’adage et comme dans le barbier de Séville la rumeur enfle sans cesse jusqu’à éclater sur la bulle internet. Le village virtuel est alors en émoi et la fausse information se propage. Elle peut être le fruit d’un internaute en recherche d’émotions, mais elle est souvent manipulée par certains organismes. Ces organismes obéissent alors à des commandes voulues par des sociétés ou des groupements.

Les sociétés ont en général un intérêt financier. C’est souvent le cas pour des lobbyings qui essayent d’influencer les législateurs : pratique courante aux Etats-Unis et à l’Union européenne à Bruxelles. On vient de le voir en France, il y a quelques jours, où le Sénat qui avait voté une forte taxation pour l’huile de palme, dangereuse pour la santé, s’est vu contrarié par l’Assemblée nationale qui taxe la même huile moins que l’huile d’olive. Si quelqu’un doute alors de l’influence des réseaux agro-alimentaires ! Pour faire plier les parlementaires on a alors diffusé sur le web des informations prouvant que l’huile de palme était beaucoup moins dangereuse que ce que l’on affirmait et qu’il y avait véritablement un complot pour faire croire le contraire.

Le gouvernement envisage de modifier la loi sur le travail. Le texte n’est pas publié mais certains journalistes le commentent. Ces seuls commentaires vont entraîner une plainte regroupant 1.200.000 signatures sur internet. Mais n’oublions pas que les gens qui signent n’ont pas lu le texte, il n’est toujours pas publié. Le gouvernement revoit sa copie, mais les manifestations de rues s’enchaînent. Qui a intérêt à cette situation ? On pense à l’aile gauche du parti majoritaire. Est-ce là une situation de complot ? Totalement à partir du moment où les signataires n’ont pas eu réellement connaissance du texte.

En manque de rêves l’internaute va adhérer facilement à ces théories. Il est déjà accro des feuilletons télévisés qui peignent un monde irréel, mais dans ces mondes là il n’est pas acteur. En diffusant des informations erronées, il devient un comédien ayant partie prenante dans le développement de la société. Et c’est le web qui va lui procurer la possibilité de retransmettre un message, dont il n’est pas l’initiateur, mais dont il devient le medium. L’internaute plonge alors dans une réalité fantasmagorique et attend fébrilement l’effet que va entraîner son information. Cela peut aller très loin et on a le meilleur exemple avec la campagne des primaires républicaines aux USA. Le candidat vedette, Donald Trump, s’affirme comme étant au dessus des partis et du monde politique. En effet, tous complotent entre eux, car issus du même sérail, alors que lui « il s’est fait tout seul » (ce qui est faux d’ailleurs car il a bénéficié de la fortune de papa). Il surfe alors sur la vague internet des « tous pourris ».

Capture+d’écran+2012-12-16+à+00.50.57

Dessin Adolf

C’est la même méthode qu’utilise le parti d’extrême-droite en France qui au travers de sites web, dit d’information, diffuse des affirmations erronées. Le meilleur exemple est celui des migrants : le problème est réel au niveau de l’Union européenne, mais ne touche pas du tout la France qui est le pays qui va en recevoir le moins. Mais l’égérie du parti agite en permanence le drapeau de l’envahissement. On a donc monté un véritable complot expliquant que ces migrants bénéficient à certains au détriment de tous et que le gouvernement, qui a refusé d’en recevoir beaucoup, facilite cette immigration.

La rumeur entraîne même des drames : le refus de la vaccination se répand sur internet et l’on voit réapparaître des maladies comme la rougeole ou la polio que l’on croyait définitivement disparues.

L’internaute, qui propage ces théories du complot, finit par en devenir la victime. Il a une vue du monde qui le situe en marge et il est accompagné pour cela par tous ceux qui ont accepté ces rumeurs qu’il a propagé. Si, sur le web, vous essayez de lui démontrer le contraire de son opinion, il aura l’impression qu’on le prend pour un imbécile. La différence entre le vrai et le faux est battue en brèche par l’internet ; en effet ce dernier amplifie les messages au niveau planétaire. La théorie du complot a de beaux jours devant elle ; le drame c’est qu’elle crée des acteurs qui sont des électeurs, des acheteurs et même des décideurs. Internet est entrain de bousculer la planète et allons-nous devenir tous comploteurs ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Actualité, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.