Le plan emploi de Hollande est-il sans espoir ?

Cela fait quarante ans, depuis la fin du septennat de Valéry Giscard d’Estaing, que le chômage ne fait que croître en France. Quelques rares soubresauts sont parfois apparus, mais dix pour cent de la population française est toujours formée de demandeurs d’emploi. En réalité, les améliorations de la situation sont souvent dues à la création de postes financés par l’Etat, dans un domaine non marchand pour des biens mis à disposition gratuitement au public. C’est donc l’impôt qui a aidé à résorber le chômage.

Chomage-Baisse-Hollande

La baisse de la courbe du chômage.

Malgré l’échec de François Mitterrand dans ce domaine, que l’on pare pourtant de toutes les vertus en ce moment, on espérait que l’arrivée d’un président socialiste allait entraîner une refonte totale de la situation. On ne peut que constater qu’il n’en n’est rien. François Hollande, dès le départ, a attendu que la reprise économique européenne débloque le chiffre d’affaires des entreprises et résorbe le nombre de demandeurs d’emploi ; le 9 septembre 2012 il annonce sur TF1 que la courbe du chômage allait s’inverser d’ici un an. En décembre de la même année, il repousse de trois mois cette échéance. En février 2013, il parle de progression du chômage ; ensuite il parlera de stabilisation pour annoncer enfin « Si la courbe du chômage ne baisse pas d’ici 2017, je n’ai aucune raison d’être candidat ».

La loi El Khomri

Candidat à sa réélection depuis plusieurs mois, François Hollande est en campagne et il sait pertinemment que cette élection s’appuiera sur deux thèmes : le terrorisme et le chômage. Alors, après avoir attendu pendant plusieurs années avec des petites mesures comparables à des pansements, on annonce avec tambours et trompettes l’arrivée d’un plan emploi qui va tout résoudre.

La loi Macron 2 devient alors la loi El Khomri (il ne faut pas gâcher l’image de marque du petit jeune qui n’est même pas socialiste) et nous propose de dépenser plus pour ne résorber guère plus. Deux milliards d’euros vont financer 500.000 formations pour les demandeurs d’emploi et le président annonce un coup d’accélérateur sur l’apprentissage et l’alternance dans l’éducation nationale. C’est quoi « un coup d’accélérateur » ? D’autant plus que c’est sous son mandat que l’apprentissage a le plus régressé.

François Hollande avait fixé l’objectif de 500.000 apprentis en 2017, mais depuis qu’il est au pouvoir, il ne cesse de baisser dans des proportions effrayantes. En Suisse, pays qui ne connaît pratiquement pas le chômage, l’apprentissage est le fer de lance de la création d’emploi. Gérard Larcher disait même « que le gouvernement ne croit plus à l’apprentissage ».

La formation des demandeurs d’emploi et le coût du travail.

On ne peut pas dire que la formation de 500.000 chômeurs soit une mauvaise mesure, loin de là, encore faut-il avoir les organismes pour absorber une telle quantité. Mais le problème du chômage est avant tout un problème économique et non pas social. Quand on traite le demandeur d’emploi au niveau social, c’est que l’on a échoué. Quand les entreprises privées embauchent c’est parce qu’elles ont des marchés. Mais depuis le temps, et vu le prix du travail, elles ont remplacé le salarié par un robot. Les cadres eux-mêmes ont perdu leurs secrétaires au profit de leur ordinateur. Elles ne vont pas faire marche arrière maintenant.

Un salarié payé 1.500€ coûte à l’entreprise 2.130€ (sans tenir compte des congés ou de certaines taxes). Pour un employé en France on en a neuf en Bulgarie. Il ne faut pas s’étonner alors des délocalisations. En Belgique, au Danemark, en Suède et au Luxembourg, le coût est un peu plus élevé, mais ce sont des pays plus petits où le travail est souvent plus spécialisé. La résorption du chômage en France est liée à une baisse du coût du travail et à la création d’entreprises. Tout l’effort de l’Etat doit donc se porter sur une telle action.

Trop d’aides qui ne fonctionnent pas.

Aujourd’hui une entreprise bénéficie de certains dispositifs :

  • Contrat de professionnalisation
  • Aide à l’embauche pour les moins de 26 ans
  • Contrat initiative-emploi
  • Contrat d’avenir
  • Aide à l’embauche du premier salarié
  • Aide à l’apprentissage
  • Allègement des cotisations sociales pour les moins de 26 ans
  • Emploi franc dans certaines zones urbaines sensibles.

C’est beaucoup, beaucoup trop, et totalement ingérable pour des PME. Et visiblement cela fonctionne mal puisque le chômage augmente.

Que peut-on faire ?

D’abord simplifier la paperasse et avoir un type de contrat unique.

Ensuite prolonger la durée de la période d’essai qui actuellement peut s’étendre jusqu’à trois mois ; aux Etats-Unis elle s’étend de un à trois ans. Cela ajoute de la flexibilité à l’emploi et permet en cas de crise à l’entreprise de pouvoir licencier. Elle n’hésite donc pas à embaucher.

Faire baisser le recrutement dans le secteur public. Il ne produit pas de richesses, offre des postes souvent mal rémunérés, et surtout produit des services qui pourraient être achetés à des entreprises privées. N’oublions pas que la TVA est moins élevée que les charges patronales.

Qu’est-ce qui empêche de prendre de telles décisions ?

Tout simplement la majorité des élus qui n’ont jamais travaillé dans des entreprises privées. Comment comprendre le fonctionnement des entreprises si on n’y a pas été cadre pendant une certaine durée ? Le problème est que la majorité d’entre eux sont issus du service public ou n’ont fait que de la politique. Pour eux l’emploi est devenu une statistique et il semble que le président Hollande le considère ainsi puisqu’avec son plan emploi il bascule 500.000 chômeurs d’un tableau à l’autre pour obtenir un simple résultat à visée électorale.

Christian Gallo – © Le Ficanas ® (Président fondateur de l’Association Interactive des Demandeurs d’Emploi – AIDE)

A propos christiangallo

Rédacteur du Ficanas depuis 2005. © Le Ficanas est une marque déposée ®
Cet article, publié dans Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s