Estrosi-Ciotti : est-ce purement un fantasme sexuel ?

Mais non, petits curieux, pas entre eux ! Mais c’est pire. Marine Brenier la députée choyée par Christian Estrosi a déclaré au quotidien local « J’ai l’impression qu’Eric Ciotti a un complexe d’Œdipe à régler et qu’il cherche à tuer le père. » Le père c’est son protecteur Christian Estrosi.

antigone_oedipe

Simplifions : le complexe d’Œdipe c’est, d’après Freud, le désir inconscient d’entretenir un rapport sexuel avec le parent du sexe opposé et celui d’éliminer le parent rival du même sexe. Donc Ciotti est amoureux de Dominique Estrosi-Sassone, sa mère (on ne s’en doutait pas), et cherche à tuer son père, Christian Estrosi. Tout cela se passe bien sur dans la même famille : Les républicains. Car comme l’avait déclaré le patriarche fondateur de la dynastie, Nicolas Sarkozy : « il m’a fallu deux ans pour remettre la famille en ordre de marche » ; mais le grand maître n’étant plus là, tout va à vau-l’eau.

Du coup la remarque de Marine Brenier a réveillé les cousins oubliés. Xavier Beck, le maire de Cap d’Ail, qui s’est fait étendre dès le premier tour des législatives réapparait subitement : « Marine Brenier se permet de donner des leçons de morale politique à Eric Ciotti. Décidément, les marcheurs, ça ose tout… » D’abord Marine Brenier n’est pas membre de En marche, mais surtout Xavier Beck n’avale pas la pilule de s’être fait battre par un Front national et une candidate de En marche justement !

Mais il y en a un qui piaffe d’impatience, Charles-Ange Ginesy que l’on croyait tranquillement en train de se reposer dans son hôtel à Valberg ; c’est beau Valberg en ce moment ! Mais non, puisqu’il a perdu son poste de député en ne se représentant pas (Ah ! Il était député ?). Il attend sa récompense promise par Ciotti : retrouver le fauteuil de papa au Conseil départemental. Alors il n’est pas content : « Marine Brenier révèle son manque de discernement politique. Son adhésion aux constructifs l’exclut des Républicains ». Ca y est, avant même d’être élu au fauteuil suprême, il vire déjà les membres de sa majorité… Majorité ? Pas obligatoirement, si les fameux « constructifs » sont majoritaires au Conseil et non pas ceux du canal historique (celui de Les républicains, pas celui de l’ETA).

Les méchantes langues diront qu’il n’y a pas de fumée sans feu ; soyons sérieux ! Quoique, est-ce pour cela que Dominique Estrosi-Sassone a dénigré son ex-mari le soir des résultats des législatives ? Elle préférerait son fils putatif ? On dirait que la Brenier a mis les doigts dans un engrenage familial et politique presque explosif. C’est son protecteur Christian Estrosi qui le lui a conseillé ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ® – Image : Arrivée de Marine Brenier au Parlement.

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Plongeons nous vers des décennies de morale en politique ?

Très rapidement on met en application des règles de morale en lieu et place à des règles de droit. Les affaires Cahuzac et Fillon ont troublé car elles étaient basées sur un mensonge en ce qui concerne la première, et sur une tromperie en ce qui concerna la deuxième. Depuis on cherche à appliquer des règles morales comme en témoigne le projet de loi Bayrou.

La morale peut-être individuelle : c’est un code que nous nous appliquons à nous-même en fonction de critères que nous avons choisis. Mais nous en sommes à la morale collective en demandant aux autres de se soumettre à des devoirs et en ayant avant tout comme priorité le bien (en opposition au mal).

150901-cours-de-morale-et-civisme-cambon

Cette morale collective induit des codes de conduite comme le civisme, la politesse, la courtoisie, souvent influencés par des traditions religieuses ou coutumières. De ce fait ces règles ne sont pas les mêmes dans un pays ou dans un autre. Ces règles deviennent alors des normes et évoluent avec le temps. En effet les mœurs changent et les critères évoluent. Aujourd’hui une mini-jupe ne choque pas, dans les années soixante c’était scandaleux. Aujourd’hui un foulard sur la tête d’une femme prend une connotation religieuse, mais il y a quelques décennies aucune femme ne serait sortie la tête découverte. En quoi apparaissent les notions de bien ou de mal dans ces cas d’espèce ? Uniquement dans la bouche des présentateurs et éditorialistes qui s’élèvent en parangon de vertu pour justifier leurs présences.

Depuis les affaires susnommées, on cherche, on fouille en permanence dans le passé des politiques et la moindre commission d’enquête est transformée par les commentateurs en une presque condamnation. Du coup le président Macron et ses conseillers appliquent une éthique permanente sur leurs propres collaborateurs. Tout doit être blanc et laver plus blanc…

L’application de ces règles de morale ne concerne pas des faits récents et l’on plonge dans le passé des candidats ou des structures. Les journalistes enquêtent pour vendre du papier et les politiques plient à leurs affirmations, n’attendant même pas que la justice donne ses conclusions. En effet on peut se poser une question : le droit représentent-il la morale ?

Peu probable car les règles énoncées n’ont même pas le temps d’être décidées par le gouvernement ou votées par les représentant du peuple. On a parfois l’impression d’être revenu au temps de la Terreur, la guillotine en moins. Le Fouquier-Tinville c’est le peuple aujourd’hui, celui qui avale le message télévisuel sans chercher à le mettre en doute ou à le dénigrer. Le prétoire est devenu télévisuel et l’on court même derrière les citoyens pour leur demander leur avis lors des fameux micros-trottoirs.

L’éthique à tout prix présente malgré tout un danger, celui de porter au pouvoir des individus sans saveur, sans audace, non-décisionnaires, hésitant en permanence ; cela n’a-t-il pas été le cas du quinquennat précédent ? On risque alors d’être gouverné, comme dans certains pays de l’Europe du nord, par des hauts administratifs politiquement timorés. Le discours de départ du ministère de la justice de François Bayrou témoignait clairement de cet acharnement autour de lui alors qu’il ne pouvait se défendre. Plus surprenante encore la pensée de Joachim Son-Forget, le nouveau député des Français de l’étranger, chez Bourdin, qui déclare : « Je crois qu’on ne doit pas avoir un retour de la morale, parce que ça, c’est le début de la charia. » Il se trompe en se référant à la charia qui n’est en fait qu’un ensemble de règles de vie, mais dont l’usage a été déformé. Mais il pose clairement le problème du retour à la morale en politique. Ce retour est-il souhaitable, ou va-t-il créer un carcan oppressif difficile à vivre ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La France s’émiette ! (Votre vote également).

miette républicaine

Le MoDem quitte le gouvernement.

Les communistes quittent les insoumis.

Les républicains se divisent en deux ou trois :

  • Les constructifs avec des UDI menés par Thierry Solère
  • Le canal historique proche du Fn mené par Christian Jacob et Eric Ciotti
  • Ceux qui ne savent pas menés par Valérie Pécresse et Xavier Bertrand.

Le Front national a rejeté le père fondateur.

Les En marche sont encore ensemble. Mais pour combien de temps ?

Angoisse… Et on n’est que le 21 juin, le jour le plus long de l’année. Il n’est que 16 heures : il y en a encore des ruptures à envisager. Au fait le candidat pour lequel vous avez voté, il est où aujourd’hui ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Alpes-Maritimes : est-ce le FN qui a fait élire les députés Les républicains ?

Lors du premier tour des présidentielles c’est le Front national qui obtient la majorité dans le département, en particulier grâce à Menton, Cagnes et Saint Laurent du Var. Il y a peu d’écart d’ailleurs avec François Fillon. Au deuxième tour Macron fait 10 points de moins que la moyenne nationale et Le Pen 10 de plus. Même si Emmanuel Macron est vainqueur dans les Alpes-Maritimes, l’implantation de l’extrême-droite reste très marquée.

Si le soir des résultats Christian Estrosi se félicite sur les plateaux de télévision de la victoire du nouveau président, Eric Ciotti s’empresse d’affirmer « Le débat de fond a été confisqué, la démocratie a été altérée ». Nombreux sont ceux qui vont croire qu’Estrosi quitte Marseille pour venir défendre sa ville contre le Front national, il n’en n’est rien, il vient la défendre contre la droite extrême, celle d’Eric Ciotti.

DEPUTE LR LEGISLATIVES 2017

Le premier tour ouvre une brèche dans le monopole départemental de Les républicains. En marche est présent dans toutes les circonscriptions pour le second tour, sauf dans la 5ème où il laisse la porte ouverte à la candidate d’Estrosi. Seul Eric Ciotti est en tête dans sa circonscription, ailleurs En marche est soit en tête, soit à égalité. Par contre dès ce premier tour Les républicains disparaissent de la 2ème, la 3ème, la 4ème et ce sera En marche qui remportera ces circonscriptions, où il s’affrontera au Front national.

Dans la 6ème Nathalie Audin, candidate MoDem, est franchement en avance par rapport à Laurence Trastour-Isnart candidate un peu fantôme qui suit son suppléant le député sortant Lionnel Luca ; pourtant cette dernière sera élue. Au Cannet, Michèle Tabarot, proche d’Eric Ciotti, semble condamnée : elle sera élue. A Cannes, Bernard Brochand, l’inconnu du parlement (voir Ficanas du 30 mai) est élu ! A Antibes les deux candidats étaient à peu près à égalité le soir du premier tour, c’est celui de Les républicains qui sera élu.

Mise à part la première circonscription d’Eric Ciotti, où il était en avance, les autres résultats surprennent. On va nous expliquer qu’il y avait des réserves de voix, bizarrement, alors qu’il y a nettement moins de votants. Mais alors d’où viennent ces voix profitables aux candidats Lr ? On constate que le soir du premier tour il y a clairement trois partis en présence : En Marche, Les républicains et le Front national. Il semble évident que les voix de En marche ne sont pas allées à la droite départementale (sauf pour Marine Brenier). Viendraient-elles donc du Front national pour soutenir les candidats Lr ? Surprenant, personne ne s’en défend et même donne rapidement des gages.

Le soir même des résultats Dominique Estrosi-Sassone, la sénatrice, ex épouse du maire de Nice, marque clairement sa distance vis-à-vis de son ex mari. Quant à Eric Ciotti il se déchaine dès le dimanche soir « Je peux dire que je dois ma première élection à Christian Estrosi et Nicolas Sarkozy. Cette victoire ce soir, je la dois à vous. J’ai été élu sans Christian Estrosi et quelque part avec son opposition. Je ne ferai aucun commentaire sur Christian Estrosi. Mais à ceux qui ont fait battre des dizaines de candidats LR, je le dis clairement: vous n’avez plus votre place dans notre parti. Allez rejoindre La République en marche et les petites places qui vous attendent! »

Aigri le président du Conseil départemental ? Non, même pas, mais prêt à en découdre au sein même de son parti qui se décompose petit à petit. Deux ou trois mouvements :

  • Ceux de la droite, très à droite, celle de Ciotti et Wauquiez,
  • Ceux qui sont prêts à collaborer avec En marche,
  • Ceux qui hésitent, le cul entre deux chaises, décidés à voter les lois en fonction des opportunités.

Maintenant, le soir de l’élection d’Eric Ciotti, devant sa permanence du port, ses militants hurlaient « la mairie, la mairie ! » Alors les Alpes-Maritimes, laboratoire des futurs liens entre la droite extrême et l’extrême droite ou bien simple affaire de Clochemerle ? En attendant, faudra-t-il appeler à nouveau les menuisiers pour rehausser le bureau du maire de la salle du Conseil pour 2020 ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

Le Ficanas déclare : « La France est foutue ! »

  • Le Scribouillard : Monsieur le Ficanas, votre déclaration, hier soir, sur les ondes de BFMTV a surpris un grand nombre de vos lecteurs traditionnels.
  • Le Ficanas : J’espère bien. Il ne faut pas rester aveugle face aux résultats de ce scrutin ignominieux qui met en danger le pays et la République.
  • Le Scribouillard : Tout cela est lié au fait qu’il y a maintenant près de 40% de femmes élues à l’Assemblée nationale ?
  • Le Ficanas : Mais bien sûr ! Comment voulez-vous conduire un pays avec des femmes ? Pourquoi pas une femme premier ministre et une autre présidente de la République ? Nous nous y dirigeons tout droit avec de tels résultats.
  • Le Scribouillard : Mais nous avons déjà eu une femme premier ministre, Edith Cresson !
  • Le Ficanas : On s’en souvient ! Ca n’a pas duré longtemps d’ailleurs. Ce n’est pas par hasard. Il faut arrêter très rapidement cette main mise féminine sur les institutions. Mais c’est trop tard. Je maintiens mes dires : la France est foutue.

http---o.aolcdn.com-hss-storage-midas-eae15c8b493359120276a524f6be513c-205366901-inauguration-de-l-exposition-les-33-premieres-femmes-deputees

  • Le Scribouillard : Mais pourtant Monsieur Le Ficanas, il y a plus de femmes que d’hommes dans le pays, n’est-ce pas normal qu’elles soient représentées au sein de l’Assemblée ?
  • Le Ficanas : Si il y a plus de femmes c’est parce que les hommes meurent après avoir trimé toute leur vie pour les satisfaire. Elles, elles se sont contentées de se prélasser pendant que leurs maris travaillaient et en plus les ont enterrés pour bénéficier de leurs héritages. Elles y connaissent quoi à la vie politique ? Rien !
  • Le Scribouillard : Vous ne pensez pas que vous exagérez un peu ?
  • Le Ficanas : Pas du tout. Pourquoi une aussi faible participation ? Parce qu’il y avait trop de femmes sur les bulletins de vote. Dans ma circonscription, au deuxième tour, je n’avais le choix qu’entre deux femmes ! Vous imaginez ?
  • Le Scribouillard : Oui mais on est là dans le sens de l’histoire, de l’évolution de la société.
  • Le Ficanas : Ah, elle est belle l’évolution ! On a donné le droit de vote aux femmes en 1944, une idée bizarre de de Gaulle. Et vous trouvez que ça va mieux depuis ? Après elles ont obtenu le droit d’avoir leur compte en banque personnel ! Elles ont même eu la possibilité d’avoir un permis de conduire !
  • Le Scribouillard : Il faut bien qu’elles conduisent !
  • Le Ficanas : Pour faire quoi ? Pour aller embouteiller les sorties des écoles avec leurs quatre-quatre ? Pour engorger les banlieues en se promenant dans les centres commerciaux ? Imaginez, Monsieur, la France avec la moitié d’automobiles sur les routes ? Plus de pollution, des transports aisés, plus d’embouteillages, la route enfin livrée aux hommes…
  • Le Scribouillard : Vous ne pensez pas que vous galéjez, là ?
  • Le Ficanas : Pas du tout ! Quand elles conduisent c’est : « Je prends à gauche ou à droite ? », dans les magasins « Il est bio votre bio ? Vous n’avez pas plus bio que ce bio là ? J’hésite… » Imaginez ce que ça va être à l’Assemblée nationale avec de telles attitudes ? Elles vont hésiter devant chaque texte de loi ; on n’est pas sorti de l’auberge, je confirme : la France est foutue !
  • Le Scribouillard : Mais qu’allez vous faire Monsieur Le Ficanas ? Votre parole est importante dans le paysage politique.
  • Le Ficanas : Je m’exile !
  • Le Scribouillard : Vous partez à l’étranger, comme Victor Hugo ?
  • Le Ficanas : Oui je quitte la France, je reste chez moi !
  • Le Scribouillard : Je ne vous suis pas.
  • Le Ficanas : Je reste chez moi. Les Niçois chez eux dans leur Comté, et les Français chez eux dans leur pays. On remet la frontière au Var.
  • Le Scribouillard : Mais vous avez des femmes élues dans le Comté de Nice !
  • Le Ficanas : Virées ! Le 16 avril 1860, quand les Français ont fait voter les Niçois pour les annexer vous croyez que les femmes avaient le droit de voter ? Non ! Demain pour quitter la France, démocratiquement, seuls les Niçois (trois générations de Niçois chez les ascendants) de sexe masculin pourront voter.
  • Le Scribouillard : Et vous croyez à ce que vous dites ?
  • Le Ficanas : Vous n’êtes qu’un pseudo journaliste inféodé à la pensée unique, un gratte-papier conditionné. Vous verrez ! L’aiga que coure noun s’arresta óu mourre.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

(L’auteur dénie toute responsabilité dans les propos du Ficanas.)

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Après Paul Bismuth, voici Anne Lalanne !

On avait aimé Nicolas Sarkozy venant dans la zone piétonne de Nice avec son avocat Thierry Herzog acheter son téléphone mobile sous le nom de Paul Bismuth. Mais aujourd’hui de se masquer derrière son téléphone avec un pseudonyme, c’est dépassé.

On a donc droit sur Twitter à Anne Lalanne. Suivez ce lien : https://twitter.com/enimar68?lang=fr et vous allez découvrir des petites fleurs (c’est joli) et des tweets que lisent avidement 7.039 abonnés et les sujets abordent l’islamophobie et bien sur tissent des louanges aux copains du Front national. Mais pourtant cette fameuse Anne Lalanne n’est pas candidate aux législatives !

marine

Déjà en 2015 Le Monde et Libération avaient enquêté sur un compte bizarre qui aurait été tenu par Marine Le Pen, elle-même ! Franceinfo a dit que Marine Le Pen avait « dans un premier temps envoyé un e-mail depuis son adresse officielle de députée européenne, avant de le transférer malencontreusement depuis son autre adresse, reliée au compte Twitter @enimar68 »

Bien sur Marine Le Pen nie se cacher derrière le compte d’Anne Lalanne. Mais qui a eu l’idée saugrenue d’utiliser ce pseudonyme ? Une certaine Marion Anne Le Pen (son vrai nom), ou bien sa mère Pierrette Lalanne ? Pour vivre heureux, vivons cachés !

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Va-t-on nationaliser H&M à Mandelieu ?

Il y a à Mandelieu-la-Napoule un monsieur de 72 ans qui est maire et conseiller départemental, Henri Leroy. Il n’est pas content. Dans sa ville il y a un centre commercial où se niche une boutique de vêtements dénommée H&M. Il vient d’écrire au directeur du magasin car certaines de ses vendeuses portent un voile, c’est à dire un foulard sur la tête. Il évoque alors des plaintes répétées de la part des clients du magasin « gênés par la tenue vestimentaire à caractère religieux de vos salariés ». Il est vrai que lorsque l’on est mécontent des services d’une boutique on s’empresse d’aller voir le maire de la commune plutôt que d’aller faire ses emplettes ailleurs. C’est courant. Alors il précise : « Je crois donc utile de vous rappeler que la commune est attachée à l’identité républicaine et à la neutralité religieuse ». Ca c’est bien, c’est la loi, et il ajoute dans son courrier « Je vous demande d’agir pour qu’à Mandelieu-la-Napoule, le port de signes religieux soient proscrits ».

Henri Leroy

Le maire va-t-il démissionner pour laisser la place au directeur de H&M ? Ce dernier va devoir alors appliquer la loi sur toute la commune à la place du maire. La neutralité aujourd’hui s’impose aux services publics mais pas aux entreprises privées ; il va donc falloir nationaliser ou tout au moins municipaliser H&M pour obliger les vendeuses à retirer le foulard qu’elles portent sur la tête.

Mais comment va faire Henri Leroy s’il veut rester maire ? Il n’y a pas eu de burkini cette année sur sa commune, il faut trouver quelque chose l’avant-veille d’un scrutin électoral, même s’il n’est candidat à rien. Mais Monsieur Leroy a besoin de se rassurer face à la vague macronienne qui semble envahir le département. En 2020 il aura près de 75 ans et souhaitera peut-être se représenter au bout de 25 ans de mandat dans le même fauteuil (quoiqu’il ait affirmé qu’il ne se représentera pas pour récupérer le poste de sénateur de Louis Nègre, le maire de Cagnes). Il se doit donc de faire plaisir à son électorat Les républicains qui semble avoir déserté les urnes récemment. Celui-ci a même osé mettre Bernard Brochand, le député fantôme du parlement, en deuxième position derrière le candidat de En marche ! Et puis Henri Leroy aimerait peut-être avoir un boulevard à son nom, à Cannes le long de la mer, comme son brillant prédécesseur au poste, Louise Moreau.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

Environnement durable : construisez vos murets en pierre sèche.

Lorsque l’on se promène dans le moyen et le haut pays, on voit souvent des murets en pierre sèche dont certains sont effondrés. Hélas, dès que l’on construit une maison on l’entoure de murets en béton qui peuvent se fissurer ou rompre sous la poussée du terrain et casser lors d’un tremblement de terre.

En un temps où, variations climatiques oblige, quand il pleut c’est un véritable déluge, seuls les murets en pierre sèche peuvent résister. En effet le mur est alors perméable au ruissellement et évite les risques de glissement de terrain. En outre il n’y a pas de mortier, donc pas d’humidité.

Le muret en pierre sèche évite surtout l’érosion des sols : les terrasses et les restanques ainsi créées peuvent être plantées sans problème. En outre les murets abritent des lézards et des insectes bien utiles pour l’environnement. Puis des lichens, des mousses, des fougères viennent s’installer dans les interstices.

Parfois le mur s’écroule et il est simple de le remonter sans matériel compliqué. D’ailleurs les effondrements que l’on voit dans les vallées du département sont souvent dus à des effondrements de murets. Peu ou pas entretenus, ils laissent passer les eaux de pluie drainant des galets et des rochers qui bloquent les routes. Quand on monte la vallée de la Roya, au dessus de Breil, on constate que les murets résistent car ce sont sur ces restanques que l’on cultive les oliviers.

AOUT-2014-7008

Oliveraie à Breil-sur-Roya

Le paradis ? Pas tout a fait. En effet de créer un muret nécessite de la force physique, car les pierres sont lourdes. Bon marché ? Pas toujours : si vous avez des pierres sur votre terrain, ce n’est pas un problème, si vous devez les faire venir, c’est différent. Il existe par contre des spécialistes (c’est le cas de la société A l’état brut) qui donne d’excellent conseils et peut entreprendre votre chantier. Le dessin ci-dessus montre clairement comment ériger un muret en pierre sèche.

Mur de soutenement_coupe

Voici les conseils qu’elle donne :

  • Un mur de soutènement doit toujours avoir du fruit par rapport à la verticale (10 a 20% par exemple, ce qui vaut aussi pour les murs en béton !).
  • L’épaisseur du mur à sa base doit faire au moins un tiers de sa hauteur.
  • Les fondations doivent être enterrées ou réalisées à même la roche, assises avec de gros blocs, et si possible légèrement inclinées à contre pente.
  • La face visible du mur, le parement, doit être aligné avec deux cordeaux parallèles.
  • L’arrière du mur, le drain, est constitué de toutes les pierres qui ne peuvent pas servir au parement, il faut soigneusement les caler et créer un système drainant en remplissant peu à peu l’espace entre le mur et le talus avec des petites pierres.
  • Le parement et le drain doivent être solidarisés par la présence de boutisses (pierres rentrant dans le mur).
  • Casser les suites de joints verticaux, ou coups de sabre, en croisant bien les pierres, et inclure des paneresses.
  • Le dessus des pierres doit fournir une assise stable à la nouvelle rangée de pierres qui va les recouvrir : jamais de pente orientée vers la face du mur!

Samedi 17 juin, à Belvédère, la métropole de Nice organise une journée de formation pour les particuliers et les professionnels. Les participants auront l’occasion de monter un muret en pierres sèches selon la technique traditionnelle. Ils seront amenés à calibrer, choisir, tailler, transporter et mesurer des pierres. Cette formation sera animée par Alain Régis, murailler-animateur.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

La proportionnelle ou le roi : il faut choisir.

Les partis s’étant bien ramassés lors du premier tour du scrutin des législatives de dimanche dernier, ils maugréent. C’est la faute à l’absentéisme devant les urnes (et ils ne se demandent pas s’ils en sont responsables) et au mode de scrutin. En effet ce type de scrutin lutte contre la poussée d’un régime des partis, et puisqu’ils en sont privés, alors qu’ils en ont usé depuis 1958, ils veulent le changer subitement. Vive la proportionnelle !

La proportionnelle est appliquée dans la majorité des pays de l’Union européenne. Mais ces pays sont dirigés par un premier ministre choisi par la majorité de l’Assemblée, pas par un président (d’autant plus que nombreuses sont les royautés). Le président est alors garant de la constitution et préside les commémorations, les hommages et autres cérémonies protocolaires. En France, depuis l’instauration de la Vème République et de l’élection du président au suffrage universel, on a en apparence un régime parlementaire quand il y a une cohabitation et un régime présidentiel quand le président bénéficie d’une majorité au Parlement. Signalons quand même à ceux qui crient haro sur le baudet en voyant les résultats de dimanche que tous les présidents ont bénéficié d’une majorité à la suite de leur élection. Nicolas Sarkozy fut majoritaire à l’Assemblée et au Sénat, ce qui lui a permis de renforcer les pouvoirs du président en congrès. François Hollande a eu la majorité à l’Assemblée, au Sénat, dans les Régions et dans les grandes villes, ce qui lui a permis de ne rien modifier du tout. Et François Mitterrand qui avait la majorité et qui avait surtout écrit « le coup d’Etat permanent » s’est empressé de se mouler dans le système qu’il avait décrié.

Macron n’a pas le droit à sa majorité car, comme le dit le papy Séguéla, il est « le puceau de la République ». D’ors et déjà il est déclaré incompétent, ce qui permet aux éditorialistes et experts de la télévision de se faire payer leurs interventions avisées et d’abreuver les chaines d’information continue.

Capture-d_écran-2017-06-13-à-00.55.24-620x463Capture-d_écran-2017-06-13-à-00.55.15-620x473Maintenant il faut être clair : les deux tableaux ci-dessus démontrent la différence entre le scrutin de dimanche dernier avec une projection pour dimanche prochain et le même à la proportionnelle, donc à un tour. La république en marche et le MoDem n’auraient pas la majorité absolue et devraient gouverner avec une coalition, donc un autre parti. C’est un régime d’assemblée, comme dans d’autres pays. Mais alors à quoi sert le président ? A rien, c’est le premier ministre qui gouverne avec son gouvernement, comme ce fut le cas avec Balladur sous Mitterrand, et Jospin sous Chirac.

Les Français sont-ils d’accord pour ôter tous les pouvoirs au président de la République et les donner au premier ministre ? Sont-ils d’accord pour ne plus élire un roi qui peut faire ce qu’il veut (même le président américain à moins de pouvoirs que lui) ? Le président actuel est décisionnaire pour tout et donc responsable de tout, comme ses prédécesseurs. Alors l’objectif du nouveau gouvernement est d’insuffler une dose de proportionnelle. Si on y ajoute 50% de proportionnelle ça ne change rien, à 25% non plus : Les LREM-MoDem restent en place avec une majorité absolue. Mais le Front national et Les insoumis formeraient deux groupes parlementaires ce qui leur permettrait d’inonder les projets de loi d’un nombre d’amendements incalculables pour repousser aux calendes grecques les décisions gouvernementales. Et puis, de voir leurs leadeurs respectifs vociférer à la tribune de l’assemblée le mercredi pourrait distraire les retraités l’après-midi.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Jouissances d’une soirée électorale.

D’habitude, un soir de résultats à la télévision, tous ont gagnés ! Pas hier soir car tous ont perdu… Alors on a eu droit à un florilège d’imbécilités de malades d’Alzheimer. Bizarrement certains n’ont plus du tout de mémoire et oublient leur passé politique.

Mais avouons-le, il y a une certaine jouissance d’en voir quelques uns d’éliminés, en particulier ceux que l’on connait, parce qu’ils sont dans notre département, voire notre circonscription. Se réjouir de les voir perdre, c’est très laid, c’est presque honteux, et cela ne devrait pas se dire ; alors j’ai eu honte d’avoir un air si apaisé et infâme en voulant ouvrir une bouteille de champagne pour fêter ça !

Puis, me ravisant, je me suis dit qu’après tout ce n’était que des ballotages et que je me devais de résister jusqu’à dimanche prochain pour les résultats définitifs. Je n’irais pas pour autant porter un cierge à Sainte Rita, mais en mon fort intérieur je rayonnais.

abstention-2-acd43

De voir untel éliminé alors qu’il briguait son septième mandat consécutif : quel délice ! De se rendre compte que l’autre, qui avait trahi tout le monde, disparaissait de la candidature et allait rentrer dans sa petite mairie (moche au demeurant) tout penaud ce lundi : c’est plaisant. Enfin de constater que celle qui avait osé s’attaquer à son patron, avec qui elle travaille depuis si longtemps, faisait pfutt au premier tour alors qu’elle avait loué des locaux surdimensionnés dans sa ville pour appuyer sa candidature, c’est rigolo.

Maintenant je suis dans une attente fébrile. J’en veux encore. Faire disparaître celui qui depuis cinq mandatures, n’a jamais mis les pieds à l’Assemblée et qui, si il perd, pourra être enfin rattrapé par la justice pour avoir mis son fric en Suisse. Libérer de sa prison celui qui depuis tant et tant d’années essaye d’être ministre et ne peux pas, coincé par ses obligations locales : laissez-le s’exprimer pour quelque chose de réel, enfin ! Et celle qui candidate pour masquer son prédécesseur qui bizarrement est devenu son suppléant ? Délivrez cette pauvresse manipulée pour qu’elle retourne dans son bureau à la mairie ; et les droits de la femme alors ?

Surtout, lecteurs fidèles, ne me reprochez pas de n’avoir pas mis les patronymes des concernés. D’une part je ne veux pas être passible de diffamation, en plus je ne voudrais pas que l’on croie que je suis un anarchiste, enfin je ne veux pas vous priver de rechercher les visages qui correspondent à ces descriptions.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire