Nice : lutte contre l’anti-sémitisme, déjà en 1990

Hier, un millier de Niçois se sont réunis place Garibaldi pour manifester contre l’anti-sémitisme. Ce n’est pas la première fois. En effet il faut remonter dans la dernière année Médecin pour assister à une telle manifestation qui avait réuni encore plus de monde.

Jacques Médecin était allé accueillir personnellement Jean-Marie Le Pen à l’Acropolis. A cette occasion sa fille Marine apparaîtra au sein du F.N. Mais en ce mois de septembre 1990 il va accueillir Jean-Marie Le Pen à la mairie. Trois de ses conseillers municipaux, juifs, démissionnent et les Niçois envahissent la place Masséna dans une manifestation spontanée. 

Il faut avouer que le positionnement politique du maire de Nice, à l’époque, surprend une partie de ses concitoyens : vote contre la loi de Simone Veil en affirmant que l’avortement est un meurtre comme une « barbarie organisée et couverte par la loi comme elle le fut par les nazis », jumelage de Nice avec le Cap en plein apartheid (à l’occasion de laquelle Ernest Pignon-Ernest affichera « Contre le jumelage Nice-Le Cap » place Masséna), demande de rétablissement de la peine de mort… Jacques Médecin se rapproche de plus en plus du FN dont il déclare partager « 99,9 % des idées ».

La place Masséna sera vite remplie ce jours-là ; la communauté juive est importante à Nice, en particulier depuis les années soixante. Mais nombreux sont les Niçois, républicains, qui manifestent pour soutenir les trois conseillers municipaux démissionnaires. Avant la fin de ce mois de septembre Jacques Médecin démissionnera de son mandat de maire.

Christian Gallo – © le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Surprenant : un deuxième repris de justice nommé au Conseil constitutionnel.

Le premier n’y siège plus depuis longtemps ; il était président de la République, il s’agit de Jacques Chirac. Il avait été condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour une affaire d’emplois de complaisance à la ville de Paris qui remonte au début des années 1990, quand il était maire de la capitale. Il avait été déclaré coupable dans les deux volets de l’affaire d’emplois fictifs pour « détournement de fonds publics », « abus de confiance » et « prise illégale d’intérêt », pour une vingtaine d’emplois litigieux. On avait attendu la fin de sa présidence à l’Elysée qui le protégeait vis-à-vis de la justice. Mais compte tenu de l’état de santé de l’ancien président l’affaire s’était conclue par une peine de prison avec sursis. On a peu vu Jacques Chirac au Conseil constitutionnel dont il est membre de droit en tant qu’ancien président. C’est d’ailleurs un automatisme que veut faire disparaître Emmanuel Macron. 

Mais subitement on voit le président de l’Assemblé nationale, Richard Ferrand (ancien PS) proposer Alain Juppé, le maire de Bordeaux, pour siéger au Conseil constitutionnel. Mais lui aussi a été condamné, pour « prise illégale d’intérêt » dans l’affaire des emplois fictifs du RPR en 2014, à quatre mois de prison avec sursis. Martine Billard, l’ex députée de Paris tweete : « Un fraudeur pour vérifier la conformité des lois avec la constitution !!! Pour les copains tout est permis. Scandaleux. » Alexis Corbiere député de la France insoumise déclare « Je suis surpris : je crois que le Conseil constitutionnel doit au moins être vierge de toute condamnation ».

En effet le choix surprend. Quand on lit Eric Ciotti qui écrit « je rends hommage à un homme d’État qui a bien servi notre pays et sa ville », il parle de Bordeaux uniquement. Qui a oublié, à Nice, le départ de Jacques Médecin voulu en son temps par Alain Juppé allié avec un socialiste Michel Charasse (ce dernier va d’ailleurs quitter le Conseil constitutionnel, remplacé par Jacques Mézard).

Mais il n’y a pas que cela. On se souvient aussi du passage d’Alain Juppé à Matignon où son plan sur la sécurité sociale provoquera des grèves d’une ampleur inaccoutumée. Il retirera d’ailleurs son projet et par là même quittera le gouvernement tellement il était devenu impopulaire. Après ses deux ans de traversée du désert au Québec il sera ministre de l’écologie sous Nicolas Sarkozy en se faisant battre aux législatives. Cela ne l’empêchera pas d’être ministre de la défense, puis des affaires étrangères, du budget. Donné favori pour les présidentielles de 2017, il se fait étendre par Fillon aux primaires de la droite.

Son émotion lors de ses adieux à Bordeaux, très rapides pour pouvoir rejoindre Paris, ont du émouvoir les bordelais… Le pauvre qui devra se contenter dorénavant de 13.300 euros nets qui vont être cumulés avec ses pensions de ministre, premier ministre, maire, député, porte-parole du gouvernement, adjoint au maire de Paris…

Quand on entend parler les gilets jaunes et d’autres dans les fameux grands débats, ne nous étonnons pas de ce fossé qui se creuse entre les citoyens et les hommes politiques !

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nice : La métropole va coûter très cher aux contribuables.

Tout avait été prévu : la dette estimée par certains à plus de trois milliards d’euros, allait être répartie sur tout le département des Alpes-Maritimes. Le problème est que le gouvernement vient d’annoncer que la fusion des départements et des métropoles ne se fera pas pour l’instant. Les quatre présidents des départements concernés (Alpes-Maritimes,Gironde, Nord et Loire-Atlantique) se félicitent : « A l’heure où l’unité nationale est ébranlée et où les citoyens demandent plus de justice sociale et territoriale et plus de démocratie locale de proximité, l’affaiblissement des Départements serait un non-sens et une erreur politique majeure. » Effectivement, ils viennent de sauver leurs postes.

Le problème va être la dispendieuse métropole niçoise. La population des Alpes-Maritimes dépasse le million d’habitant ; celle de la métropole Nice-Côte d’Azur serait d’environ 540.000 habitants. Cette différence de 460.000 habitants aurait permis à Christian Estrosi de diluer la dette abyssale qu’il a constituée en dirigeant la métropole. On parle de plus de 3 milliards. 

Cette dette va être difficile à absorber ; en effet Nice  n’est pas une ville très riche. Le niveau de vie moyen des niçois est inférieur à la moyenne nationale (1.000 € de moins par an) et près de 20% des niçois sont au-dessous du seuil de pauvreté. Plus de 45% des foyers fiscaux niçois ne sont pas imposables. Même les impôts sur le revenu sont, en moyenne, inférieurs à ceux des habitants du département. Donc les contribuables minoritaires dans la population de la métropole vont devoir s’acquitter de la totalité de la dette.

Est-ce pour cela que Nice est la seule grande ville de France qui perd des habitants au lieu d’en gagner chaque année ? En effet ceux qui doivent payer une taxe foncière communale, plus une taxe foncière métropolitaine, plus une taxe d’habitation préfèrent tout simplement aller habiter ailleurs. Le tunnel du tramway qui va réjouir la population la moins fortunée (et le quotidien régional) risque de voir les contribuables grimacer.

Christian Gallo – © Le Ficanas ® – photo : Cyril Dodergny.

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nice : les rats bouffent les voitures !

Il ne s’agit pas d’un stockage de pièces détachées ou du parking de la fourrière. Non, la scène se passe en plein centre de Nice dans le parking privé d’un immeuble bourgeois, près du boulevard  Victor-Hugo, où stationne une douzaine de voitures. 

L’une d’entre elles est totalement noire ; pas vraiment par hasard car elle appartient à la présidente de l’UMAM (Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne), bien connue pour ses élégantes tenues noires. La voiture, un cabriolet Smart, est donc assorti à la conductrice. 

Elle prend sa voiture pour aller préparer une exposition à la galerie Lympia et une lumière s’allume sur son tableau de bord. Elle se précipite chez Smart qui lui dit qu’un tuyau, situé sous la voiture, a été grignoté par un rat ! Devis fait, la réparation s’élève à 3.000 €. L’assurance lui annonce que rien n’est remboursable car cela n’est pas dû à un accident ni à un vol.

Un électricien, lui confirme le coût élevé de cette réparation qui aurait été à peu prés équivalent sur un véhicule d’une autre marque. En effet, dans un soucis d’écologie, les éléments sont maintenant biodégradables ou formés de composants végétaux et, en outre, le vernis qui revêt les tuyaux est sucré. Un festin pour un rat. Nice est envahi de rats et lorsque ces petites bêtes ont fini les poubelles des restaurants, ils s’attaquent à de nouveaux produits tout aussi digestes. C’est le cas du dessous de la Smart où le rat avait probablement pris ses habitudes en hiver. Car ce problème n’est pas spécifique aux Smart : ils apprécient les arrivées d’essences sur les Renault, les durites des Mercedes et les câbles ABS des Audi.

Il n’y a guère de solution pour remédier à ces problèmes fort onéreux. Soit la voiture couche dans un garage, soit on la déplace plusieurs fois par semaine. En effet, bien installés dans le véhicule les rats s’y attachent et ne le quittent plus…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®`

Publié dans Actualité | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Nice : la ville de Big Brother

La dernière en date : installer un système de reconnaissance faciale au lycée des Eucalyptus. Il est destiné au départ aux seuls élèves volontaires qui passeront dans des portiques de sécurité où ils seront filmés et équipés d’un lecteur de badge. Il faudra que la reconnaissance faciale corresponde à la photo du fichier du lycée. L’objectif à terme est de virer le concierge, puisque le système peut être rentabilisé et évite les charges sociales du poste. Il va falloir que cette surveillance se généralise aux dires de Christian Estrosi : « Avec ces deux expériences (on fait pareil à Marseille – NDLR), une fois que nous l’aurons démontré, nous irons très vite sur la généralisation, à partir du réseau de vidéosurveillance déjà existant, sur lequel il ne nous restera plus qu’à mettre le logiciel qui correspond à l’usage de la reconnaissance faciale par rapport aux caméras déjà installées dans nos établissements scolaires »

Nice est une ville pionnière dans le domaine de la surveillance : 1.300 caméras (un record urbain) surveillent les niçois jours et nuits. Au passage elles alignent les véhicules qui s’arrêtent un instant en un stationnement interdit. Mais à l’occasion du seul match de la coupe d’Europe dans le méga-stage construit pour cela, Christian Estrosi voulait récolter les photos de tous les fichés S de France pour que les caméras de reconnaissance faciale puissent les repérer.

Eh oui, Nice c’est devenu le royaume de Big Brother et dès qu’un attentat à lieu en France, Estrosi demande aux Les républicains de déposer un amendement à l’Assemblée nationale après avoir envoyé la preuve de sa solidarité depuis ce triste 14 juillet. Cette surveillance à outrance et permanente est-elle efficace ou bien n’est-ce qu’un acte de propagande ? Comme l’écrivait George Orwell dans 1984 : « A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

Christian Gallo – © Le FIcanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Estrosi ne veut pas voir les employés qu’il recrute !

On pourrait croire à une blague, pas vraiment et c’est Le Parisien qui dévoile la situation. Hier, vendredi 1er février, la métropole de Nice-Côte d’Azur a recruté des employés qu’elle n’a pas vus et qu’elle ne veut pas voir. 

Convoqués au musée national du sport, 28 candidats se sont adressés à 15 employeurs, dont la métropole niçoise, sans les voir. En effet les entretiens se sont déroulés dans une pièce noire pour « lutter contre les stéréotypes et l’apparence, de casser les codes du recrutement et de mettre chacun sur un pied d’inégalité. » Une candidate avoue au sortir de l’entretien : « On verra bien. Cette méthode est plus facile pour parler du cancer que j’ai eu. Il n’y a pas les regards, moins de jugement. Et on ne peut pas souligner mes origines marocaines comme cela est arrivé une fois lors d’un entretien traditionnel… »

Mais ces candidats ont eu un mois de formation pour cet entretien avec des spécialistes, en particulier avec des séances de relooking et de coiffure, car comme le souligne Stéphane Poggi du service emploi de la métropole : « Quand on est bien dans ses baskets, ça s’entend. » C’est vrai surtout quand cela se déroule au musée national du sport !

En attendant le président Christian Estrosi a annoncé vouloir multiplier les recrutements via cette méthode ! « Allô Maman bobo – Maman comment tu m’as fait je suis pas beau »

Christian Gallo –  © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Oui, nous sommes accro au web !

Audience internet en France (Décembre 2018)

  1. 52,8 millions d’individus se sont connectés au moins une fois à Internet au cours du mois, soit 84% de la population française de 2 ans et plus.
  2. Chaque jour, 43,1 millions d’internautes se sont connectés en moyenne à Internet, soit 68,6% de la population française.
  3. Rapporté à l’ensemble de la population de 2 ans et plus, le temps passé par jour et par individu est en moyenne de 31 minutes sur ordinateur et 53 minutes sur mobile

Source : Audience Internet Global – Décembre 2018

Copyrights Médiamétrie//NetRatings

Publié dans Actualité | Tagué , , | Laisser un commentaire

Pourvu que les gilets jaunes continuent !

Les gilets jaunes sont devenus un véritable contre-pouvoir. Non pas vis-à-vis du gouvernement, mais vis-à-vis de la politique et des politiciens. Ils ne sont pas français mais mondiaux, sous d’autres noms et dans d’autres types d’action. En France, le premier exemple c’est Emmanuel Macron : il met en place une campagne pour se faire élire qui n’est ni de droite, ni de gauche. Il est élu en tant que technicien, économiste libéral. Mais de ce fait, une fois élu, il devient forcément un politique, donc rejeté. Du coup, plus de gauche et une droite frileuse qui se réfugie dans un conservatisme proche des extrêmes. 

On a d’autres gilets jaunes qui ne portent pas le label et il y en a en Italie, en Tunisie, aux Etats-Unis… Comme en France, ce ne sont pas des mouvements violents ; les dégradations sont les œuvres de casseurs que l’on rencontre quelque soit les manifestations et qui font cela pour le plaisir ou pour le vol. Ce n’est pas du tout le cas des gilets jaunes. On comprend d’ailleurs l’attitude frileuse des députés sur les lois que propose le gouvernement, copies conformes des décisions de la droite sénatoriale. 

Le mouvement des gilets jaunes est avant tout une revendication face au libéralisme : d’ailleurs leur première revendication qui va déclencher la situation est la demande de la baisse de la taxe sur les carburants. A partir de là tout s’enchaîne avec un seul et unique objectif : vivre mieux ! Vivre mieux, c’est vivre heureux, avoir du travail, s’occuper de ses enfants, bénéficier d’une retraite durement acquise et s’aimer les uns les autres. C’est cette fraternité, élément de la devise républicaine, que l’on va voir sur les ronds-points. Paradoxalement cet oubli de la fraternité a entraîné un amoindrissement de la liberté et de l’égalité. 

Comment peut-on trouver ce pays égalitaire quand face à un demi SMIC on contemple le salaire de Lionel Messi qui gagne 126 millions d’euros par an ? Comment peut-on parler de liberté quand  les forces de l’ordre attaquent les manifestants à coup de grenades lacrymogènes et de flash-ball pour les empêcher de pénétrer dans une rue ou une place ? C’est la République qui est en danger.

Pourquoi demande-t-on des référendums populaires ? Parce que la démocratie n’existe plus. Les parlementaires sont devenus des béni-oui-oui aux ordres du gouvernement quel-qu’il soit. Les conseils départementaux, les grandes municipalités, les métropoles sont formés d’hommes et de femmes prêts à renier leur idéologie pour sauvegarder leurs avantages personnels. Macron l’a compris puisque pour son grand débat il s’adresse aux maires qui sont les plus proches du peuple et souvent fidèles à leurs idées et à leurs électeurs.

La politique c’est comme une boite de conserve de poissons chez Leclerc. Il y a celui qui pêche le poisson, celui qui le congèle, celui qui le dégèle, celui qui de découpe, celui qui fabrique la boite, celui qui le met dans la boite, puis celui qui conçoit l’emballage, celui qui le met en boite, celui qui le transporte, celui qui le met dans le rayon, celui qui pose le code barre… La politique c’est devenu pareil : les strates s’accumulent et tout le monde gratte. La démocratie directe est devenue un besoin, une nécessité, pratiquement une urgence. Le rejet de ce capitalisme sauvage et purement financier qui ne reconnaît pas le travail ni l’effort risque de devenir violent.

Les partis politiques ne représentent plus grand chose, les syndicats non plus : la gauche s’est volatilisée, il n’en reste qu’une idéologie marxiste dépassée (le mélenchonisme), la droite s’enfonce avec François-Xavier Bellamy dans le conservatisme catholique inspiré par Sens commun, les amis de François Fillon. Seule l’extrême droite survit, malgré des chefs totalement incompétents comme l’a démontré Marine Le Pen. 

Et c’est justement ce qui est arrivé en Italie : face aux réformes de Matteo Renzi la Ligue du nord a pris le pouvoir accompagnée de fascistes qui entretiennent la pauvreté et déglinguent complètement le pays. Si les gilets jaunes veulent survivre c’est en ne faisant pas de politique, en ne  présentant pas de candidats aux élections européennes, mais en restant sur les rond-points, en allant dans la rue chaque samedi, en affichant leurs revendications.  

La politique désigne ce qui est relatif à l’organisation et à l’exercice du pouvoir dans une société organisée. C’est ce que font les gouvernements. Si cela insatisfait une majorité de citoyens c’est que l’organisation ne fonctionne plus. Les gilets jaunes sont ceux qui créent le passage d’un système l’autre : primordial.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Nice : surprenante expo sur nos addictions.

Dans la galerie Lympia (le bagne et le pavillon de l’Horloge) on découvre en ce moment et jusqu’au 24 mars une exposition dénommée « Reality Show ». Cette exposition a tété créée par Anthony Alberti que nous avions connu dans une manifestation monégasque sous le nom de One Teas.

Les œuvres présentées traitent de la surconsommation, de la réalité virtuelle et Alberti « déconstruit  les codes pour mieux les confronter au monde réel. »

En réalité le monde réel c’est nous les visiteurs qui nous nous demandons si ce monde présenté avec humour est le chemin de nos habitudes quotidiennes. Il l’est avec les logos de FaceBook, Twitter, Apple, Instagram (l’ancien, pas l’actuel) et surtout de belles vaches rouges de chez MacDo. Plus étonnant des hommages à Napoléon Bonaparte, Grace Kelly, Winston Churchill et Keith Haring (tous décédés, d’ailleurs !) Tout ces objets sont d’une qualité esthétique parfaite. Maintenant ils sont là pour raviver nos souvenirs récents et de ce fait sont dépassés puisque exposés dans un espace muséal. Promenade bien plaisante dans un lieu de qualité.

Christian Gallo – © Le Ficanas ® – Photos : Christian Gallo.

52 boulevard Stalingrad  – 06300 NICE – Mercredi, samedi, dimanche de 14 heures à 17 heures 45 – Jeudi, vendredi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures 45 – Fermeture les lundi et mardi

Publié dans Actualité, Art | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Métropole de Nice : des communes incapables de gérer le tourisme ?

C’est ce jeudi que va avoir lieu à Saint-Laurent-du-Var le premier comité métropolitain du tourisme décentralisé. Qu’est-ce donc que cela ? Une strate de plus dans l’administration locale ou bien la suppression des offices de tourisme des communes ? La métropole nous explique qu’une loi de 2014 impose le transfert de la compétence « promotion du tourisme » et donc la création d’un office de tourisme métropolitain. Il aura donc fallu plus de quatre années pour mettre en place cette obligation !

Donc, avant chaque comité de direction du nouvel Office de tourisme métropolitain, aura lieu un Comité métropolitain du tourisme. Simplifions : on va réunir les maires des 49 communes pour leur dire qu’il va y avoir un comité. Mais qui préside cette nouvelle strate métropolitaine ?

Le maire de Nice bien sûr, mais représenté par Rudy Salles « adjoint au maire de Nice délégué au tourisme, aux congrès, aux relations internationales et à l’animation des quartiers, président de la commission du tourisme de la métropole Nice Côte d’Azur, président délégué du comité de direction de l’office de tourisme métropolitain ». Ouf ! Il est vrai qu’éliminé au premier tour de son poste de député lors de la dernière élection, il n’a plus rien à faire…

Christian Gallo – © Le Ficanas ® – Photo : X

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , | 3 commentaires