Nice : l’éco-vallée sera-t-elle une boite vide ?

Lorsque la municipalité de Christian Estrosi a décidé de remplacer les zones de maraîchage (que les villes favorisent aujourd’hui) par du bétonnage et du goudronnage à outrance, il y avait là un objectif écologique (disparu depuis) mais surtout économique. Alors que nous sommes en plein dans la révolution numérique, l’idée est intelligente même si elle fait reculer la culture maraîchère locale.

L’économie vallée a pour objectif un triptyque formation-recherche-entreprise et, ce qui est moins évident, le développement du tourisme d’affaire avec 80.000 m2 de parc d’exposition et de centre de congrès. Cela est d’autant plus surprenant que tout cela existe déjà en centre Nice avec l’Acropolis et le palais des expositions. En attendant on construit et comme le dit l’adage « quand le bâtiment va, tout va ».

Le site tribuca.net a donc enquêté et constate qu’il y a de nombreux transferts d’entreprises existantes dans la région et peu de créations. L’exemple le plus significatif est le déménagement des sociétés implantées dans le l’Arénas et qui viennent s’installer dans les nouveaux immeubles ; pourquoi cela ? Tout simplement parce que la Métropole Nice-Côte d’Azur accroît considérablement sa surface administrative et va occuper tout le site de l’Arénas : un coût supplémentaire pour les contribuables ? Probable…

Autre exemple, IBM. La fermeture du magnifique bâtiment de La Gaude a fait atterrir l’entreprise dans The Crown, avec une surface inférieure et moins de salariés. C’était cela ou le transfert vers Londres. Il y a également des entreprises qui viennent de Nice ou de Sophia Antipolis ; c’est le cas d’Adecco, d’Oteis et même de l’Apec. Cela accélère la désertification du centre de Nice qui en perdant les entreprises, perd les commerces et même les habitants. En réalité les grands gagnants de cet avalanche de béton ce sont surtout les promoteurs.

A la veille du MIPIM de Cannes, Tribuca constate que l’ensemble Nice et Sophia Antipolis n’arrive qu’à la neuvième place avec 70.000 m2 de bureaux à commercialiser. Montpellier, Rennes, Bordeaux,Toulouse, Lyon proposent des surfaces nettement plus importantes. En 2018 Nantes a proposé quatre fois plus de bureaux que Nice. Il faut avouer que les loyers niçois sont les plus élevés de France après Paris.

La métropole niçoise annonce dans la plaine du Var 60.000 emplois et 10.120 entreprises actuellement et 50.000 nouveaux emplois prochainement. On ne les voit pas vraiment. N’oublions pas qu’au final ce seront trois millions de mètres carrés qui seront construits. Il est temps de se relever les manches pour démarcher des entreprises au niveau international, sinon l’éco-vallée risque de devenir une coquille vide ou une friche du tertiaire.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Nice : même les retraités ne veulent plus y venir !

Le Figaro, relayé par France 3 publie le classement des cinquante villes de France où il est bon de passer sa retraite. Il s’agit des villes de 10.000 à plus de 100.000 habitants selon un certain nombre de critères : démographie et attractivité, santé, qualité du cadre de vie, prix d’achat de l’immobilier, vie sociale et services proposés aux seniors. Dans ces services on retrouve le commerce (pas uniquement celui des grandes surfaces, mais aussi des centres villes), les sports et les loisirs (piscines, boulodromes, plages municipales), les tissus associatifs les efforts des municipalités.

Les résultats surprennent :

  1. Arcachon
  2. Andernos-les-Bains
  3. Cannes
  4. Arles
  5. Vannes
  6. Agde
  7. Limoges
  8. Narbonne
  9. Mandelieu-la-Napoule
  10. Saint-Malo
  11. Les Sables-d’Olonne + Saint-Hilaire-de-Riez
  12. – 
  13. Vichy
  14. Hyères
  15. Antibes
  16. Nîmes
  17. Canet-en-Roussillon
  18. Caen
  19. Saintes
  20. Béziers
  21. Saint-Nazaire
  22. Cholet
  23. Le Mans
  24. Aix-en-Provence + Annecy + Nice
  25. Niort
  26. Saint-Raphaël
  27. Bourges + Royan
  28. Besançon
  29. Tours
  30. Le Creusot
  31. Château-d’Olonne + La Rochelle + La Seyne-sur-Mer
  32. Saint-Cyprien
  33. Bergerac
  34. Pau
  35. Fréjus
  36. Biarritz
  37. Toulon
  38. Saint-Étienne
  39. Perpignan
  40. Dijon
  41. Six-Fours-les-Plages
  42. La Baule-Escoublac
  43. Sanary-sur-Mer
  44. Le Havre
  45. Marseille

Que nous retrouvions Arcachon en tête et Cannes en troisième position, c’est normal ; Marseille en dernière c’est plausible. Mais Nice en vingt-quatrième position, voila qui surprend ! Il est vrai que la charge fiscale éloigne les potentiels nouveaux résidents qu’ils soient âgés ou jeunes, le prix de l’immobilier également et surtout la désertification du centre ville au profit des méga centres commerciaux éloignés qui nécessitent l’emploi de véhicules.
Si les retraités commencent à bouder Nice, eux qui font tourner la commune depuis 1760, où va aller la première industrie de la ville : le tourisme. L’immobilier qui est devenu la marque de fabrique de la commune va-t-il pouvoir continuer à se développer ?

Il y a là une politique municipale et maintenant métropolitaine qui va devoir se repositionner pour ne pas perdre la poule aux œufs d’or.

Christian Gallo –  © Le Ficanas ® – Photo : Christian Gallo

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Insolite et gourmand.

Dans sa nouvelle « La peinture alimentaire » Marcel Aymé nous raconte les aventures du peintre Lafleur. Ce dernier possède un pouvoir : celui qui contemple ses œuvres se trouve rassasié. Cela entraîne une véritable révolution sociale, les galeries récupèrent les œuvres, des restaurants en exposent, tout devient une course effrénée à la spéculation.

Le dessin ci-après vous propose un clavier à craquer. Il est comestible, en chocolat. En outre c’est un clavier francophone, il est en AZERTY !

Le chocolat ne vous convient pas ? Allez donc sur une chaîne de télévision proposant du télé-achat, et là vous pourrez acquérir le célèbre clavier gaufrier. 

Vous qui passez votre vie devant un écran assorti d’un clavier, changez vous la vie en dévorant votre clavier : il y a là un retour profond aux valeurs alimentaires profondes.

Enfin clavier plus gaufre il faut tout avaler : un petit café ? Ça vous tente ? Alors n’hésitez pas et surtout mangez le verre, il est également en chocolat.

Toutes ces sucreries c’est pas parfait pour la santé, alors une petite salade serait la bienvenue sous condition de manger également le saladier.

Encore du chocolat ? Pourquoi pas, mais classe celui-là élégant…

Voici le descriptif du vendeur : « Composé de chocolat 100% belge, ces chocolats en forme d’anus rangés avec élégance dans un emballage épuré et discret provoqueront un fou-rire assuré auprès de vos amis. » Ah l’humour pipi-caca !

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Nice-Matin va-t-il basculer d’Estrosi à Ciotti ?

Le groupe belge Nethys qui possède un tiers du journal local semble vouloir arrêter le financement de ce gouffre financier dont le tirage n’augmente pas. Il faut donc un repreneur et jusqu’à présent un seul candidate.

En 2007 le quotidien abandonne son soutien à Jacques Peyrat, le maire sortant, pour s’investir totalement en faveur de Christian Estrosi ; pour certains le journal deviendra un véritable bulletin électoral. Une fois élu il n’oubliera pas le support de presse en  l’alimentant avec des publicités de la mairie de Nice, de la métropole Nice-Côte d’Azur de la région PACA (dont il sera le président pendant un temps) et d’annonces légales. Cela continue et procure plus de revenus que le département. Le journal va vendre les bijoux de la couronne en particulier un patrimoine immobilier et céder Corse-Matin qui via Bernard Tapie devient une filiale de La Provence.

A l’époque, sur l’Avenue

Mais aujourd’hui les comptes sont mauvais et il faut trouver de l’argent frais. Il faut avouer que la presse quotidienne régionale et également nationale doit faire face à des concurrents de poids. C’est le cas de Nice-Matin : les autres médias sont plus rapides au niveau de l’information qu’un quotidien papier. La télévision nationale locale (France 3), les diverses radios dont certaines comme France Bleue Azur s’implantent maintenant le matin à la télévision et surtout internet dont les nouvelles les plus récentes sont renvoyées immédiatement aux chaînes info.

Nice-Matin a eu du mal avec sa version internet contrairement à des grands nationaux comme Le Monde. Les nouvelles qu’amènent le quotidien sont souvent dépassées au moment de leur publication, mis à part les annonces nécrologiques, dernière spécialité des quotidiens. 

De la droite à l’extrême-droite.

C’est donc l’homme d’affaire france-libanais, Iskandar Safa, qui est candidat à l’investissement. Car le grand propriétaire foncier du département est déjà propriétaire également d’un hebdomadaire, Valeurs actuelles. A Mandelieu-La Napoule sa propriété couvre un tiers de la commune et déborde même sur le département du Var. Cet ensemble immobilier et hôtelier n’est pas totalement exploité. Iskandar Safa est considéré comme le Libanais le plus riche après la famille Hariri. Chrétien, il va même offrir une église, Notre-Dame-du-Liban à Mandelieu.

Le problème c’est Valeurs actuelles : fondé en 1957 par Raymond Bourgine, le support se situe à l’extrême-droite dès sa création. Le fondateur, journaliste, est membre des comités Tixier-Vignancour et partisan de l’Algérie française. Il est membre également de l’Association pour défendre la mémoire du maréchal Pétain.

A partir de 2012, Valeurs actuelles va être dirigé par Yves de Kerdel, journaliste de droite très proche du patronat. Il passe un partenariat avec Boulevard Voltaire dans le cadre des « rendez-vous de Béziers » de Robert Ménard qui rassemble droite extrême et extrême-droite. Le journal est de plus en plus conservateur et les couvertures se multiplient sur l’Islam, l’immigration et va dès 2012 entamer un soutien pour la campagne de Nicolas Sarkozy. Cette radicalisation va faire exploser les ventes du journal. Les plaintes et condamnations se succèdent en général pour racisme et antisémitisme. 

Depuis 2016 c’est un jeune homme (30 ans) qui dirige la rédaction : Geoffroy Lejeune. On le voit sans cesse à la télévision représentant la presse de la droite extrême : Public Sénat, Europe 1, Salut les terriens, On n’est pas couché, Etc. 

Leroy-Safa !

L’ancien maire de Mandelieu (actuel oncle du maire d’aujourd’hui, Sébastien Leroy) est né lui aussi au Liban. En laissant sa place à son neveu à la mairie, Henri Leroy est devenu sénateur ; il remplace Louis Nègre démissionnaire. Il est parrain de Laurent Wauquiez pour les élections du parti, pourtant en 2014 il est accusé de conflit d’intérêt avec son neveu concernant ses liens avec… Iskandar Safa !

Mais Henri Leroy est surtout connu pour divers évènements : l’arrêté anti-burkini, sa déclaration chez H&M à cause d’une vendeuse portant un foulard, sa comparaison entre les dérives que représente la PMA qu’il compare aux expériences du médecin nazi, Mengele, à Auschwitz. La dernière en date consiste à la demande de la suppression du candidat français à l’Eurovision, Bilal Hassani. Lorsqu’il rejoint Eric Ciotti en 2014, Michèle Tabarot déclarera « Apparemment, il a été bien récompensé car la trahison lui a permis de se retrouver sur la liste des sénatoriales ».

Et ce n’est pas fini car Nice-Matin écrira au sujet du neveu Sébastien : « Sébastien Leroy souhaite honorer les promesses du programme de son oncle dont il partage les idées puisqu’il était, depuis 2014, son premier adjoint. Il continuera d’ailleurs à travailler avec la même équipe. » Oncle et neveu sont dans dans l’aréopage politico-financier du milliardaire.

Estrosi-Ciotti.

Pour Christian Estrosi, Nice-Matin est l’outil fondamental et indispensable pour une potentielle élection à la municipalité niçoise. Ses deux élections à la mairie de Nice se sont déroulées, une fois via une triangulaire et une autre fois via une quadrangulaire. Sur un deuxième tour, l’appui de la presse est indispensable. 

Il est évident qu’Iskandar Safa est proche de l’entourage d’Eric Ciotti des idées et des hommes. L’acquisition de Nice-Matin peut être utile à un homme qui doit sa fortune à de nombreux chantiers navals à travers le monde et à la construction immobilière. La construction est devenue le fleuron de la Côte d’Azur. Les résultats de Valeurs actuelles sont un exemple pour le redressement du quotidien local.

Romain Maksymowicz, délégué syndical du SNJ (Syndicat national des journalistes) déclare : « Christian Estrosi ne voit pas cela d’un bon œil et chercherait à favoriser d’autres candidatures ». Mais l’entourage de Christian Estrosi affirme « Totalement faux, Christian Estrosi ne se mêle aucunement du rachat ! ». Soyons sérieux ; si cela ne l’intéresse pas c’est qu’il ne se représente pas aux élections de 2020. 

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nice : lutte contre l’anti-sémitisme, déjà en 1990

Hier, un millier de Niçois se sont réunis place Garibaldi pour manifester contre l’anti-sémitisme. Ce n’est pas la première fois. En effet il faut remonter dans la dernière année Médecin pour assister à une telle manifestation qui avait réuni encore plus de monde.

Jacques Médecin était allé accueillir personnellement Jean-Marie Le Pen à l’Acropolis. A cette occasion sa fille Marine apparaîtra au sein du F.N. Mais en ce mois de septembre 1990 il va accueillir Jean-Marie Le Pen à la mairie. Trois de ses conseillers municipaux, juifs, démissionnent et les Niçois envahissent la place Masséna dans une manifestation spontanée. 

Il faut avouer que le positionnement politique du maire de Nice, à l’époque, surprend une partie de ses concitoyens : vote contre la loi de Simone Veil en affirmant que l’avortement est un meurtre comme une « barbarie organisée et couverte par la loi comme elle le fut par les nazis », jumelage de Nice avec le Cap en plein apartheid (à l’occasion de laquelle Ernest Pignon-Ernest affichera « Contre le jumelage Nice-Le Cap » place Masséna), demande de rétablissement de la peine de mort… Jacques Médecin se rapproche de plus en plus du FN dont il déclare partager « 99,9 % des idées ».

La place Masséna sera vite remplie ce jours-là ; la communauté juive est importante à Nice, en particulier depuis les années soixante. Mais nombreux sont les Niçois, républicains, qui manifestent pour soutenir les trois conseillers municipaux démissionnaires. Avant la fin de ce mois de septembre Jacques Médecin démissionnera de son mandat de maire.

Christian Gallo – © le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Surprenant : un deuxième repris de justice nommé au Conseil constitutionnel.

Le premier n’y siège plus depuis longtemps ; il était président de la République, il s’agit de Jacques Chirac. Il avait été condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour une affaire d’emplois de complaisance à la ville de Paris qui remonte au début des années 1990, quand il était maire de la capitale. Il avait été déclaré coupable dans les deux volets de l’affaire d’emplois fictifs pour « détournement de fonds publics », « abus de confiance » et « prise illégale d’intérêt », pour une vingtaine d’emplois litigieux. On avait attendu la fin de sa présidence à l’Elysée qui le protégeait vis-à-vis de la justice. Mais compte tenu de l’état de santé de l’ancien président l’affaire s’était conclue par une peine de prison avec sursis. On a peu vu Jacques Chirac au Conseil constitutionnel dont il est membre de droit en tant qu’ancien président. C’est d’ailleurs un automatisme que veut faire disparaître Emmanuel Macron. 

Mais subitement on voit le président de l’Assemblé nationale, Richard Ferrand (ancien PS) proposer Alain Juppé, le maire de Bordeaux, pour siéger au Conseil constitutionnel. Mais lui aussi a été condamné, pour « prise illégale d’intérêt » dans l’affaire des emplois fictifs du RPR en 2014, à quatre mois de prison avec sursis. Martine Billard, l’ex députée de Paris tweete : « Un fraudeur pour vérifier la conformité des lois avec la constitution !!! Pour les copains tout est permis. Scandaleux. » Alexis Corbiere député de la France insoumise déclare « Je suis surpris : je crois que le Conseil constitutionnel doit au moins être vierge de toute condamnation ».

En effet le choix surprend. Quand on lit Eric Ciotti qui écrit « je rends hommage à un homme d’État qui a bien servi notre pays et sa ville », il parle de Bordeaux uniquement. Qui a oublié, à Nice, le départ de Jacques Médecin voulu en son temps par Alain Juppé allié avec un socialiste Michel Charasse (ce dernier va d’ailleurs quitter le Conseil constitutionnel, remplacé par Jacques Mézard).

Mais il n’y a pas que cela. On se souvient aussi du passage d’Alain Juppé à Matignon où son plan sur la sécurité sociale provoquera des grèves d’une ampleur inaccoutumée. Il retirera d’ailleurs son projet et par là même quittera le gouvernement tellement il était devenu impopulaire. Après ses deux ans de traversée du désert au Québec il sera ministre de l’écologie sous Nicolas Sarkozy en se faisant battre aux législatives. Cela ne l’empêchera pas d’être ministre de la défense, puis des affaires étrangères, du budget. Donné favori pour les présidentielles de 2017, il se fait étendre par Fillon aux primaires de la droite.

Son émotion lors de ses adieux à Bordeaux, très rapides pour pouvoir rejoindre Paris, ont du émouvoir les bordelais… Le pauvre qui devra se contenter dorénavant de 13.300 euros nets qui vont être cumulés avec ses pensions de ministre, premier ministre, maire, député, porte-parole du gouvernement, adjoint au maire de Paris…

Quand on entend parler les gilets jaunes et d’autres dans les fameux grands débats, ne nous étonnons pas de ce fossé qui se creuse entre les citoyens et les hommes politiques !

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nice : La métropole va coûter très cher aux contribuables.

Tout avait été prévu : la dette estimée par certains à plus de trois milliards d’euros, allait être répartie sur tout le département des Alpes-Maritimes. Le problème est que le gouvernement vient d’annoncer que la fusion des départements et des métropoles ne se fera pas pour l’instant. Les quatre présidents des départements concernés (Alpes-Maritimes,Gironde, Nord et Loire-Atlantique) se félicitent : « A l’heure où l’unité nationale est ébranlée et où les citoyens demandent plus de justice sociale et territoriale et plus de démocratie locale de proximité, l’affaiblissement des Départements serait un non-sens et une erreur politique majeure. » Effectivement, ils viennent de sauver leurs postes.

Le problème va être la dispendieuse métropole niçoise. La population des Alpes-Maritimes dépasse le million d’habitant ; celle de la métropole Nice-Côte d’Azur serait d’environ 540.000 habitants. Cette différence de 460.000 habitants aurait permis à Christian Estrosi de diluer la dette abyssale qu’il a constituée en dirigeant la métropole. On parle de plus de 3 milliards. 

Cette dette va être difficile à absorber ; en effet Nice  n’est pas une ville très riche. Le niveau de vie moyen des niçois est inférieur à la moyenne nationale (1.000 € de moins par an) et près de 20% des niçois sont au-dessous du seuil de pauvreté. Plus de 45% des foyers fiscaux niçois ne sont pas imposables. Même les impôts sur le revenu sont, en moyenne, inférieurs à ceux des habitants du département. Donc les contribuables minoritaires dans la population de la métropole vont devoir s’acquitter de la totalité de la dette.

Est-ce pour cela que Nice est la seule grande ville de France qui perd des habitants au lieu d’en gagner chaque année ? En effet ceux qui doivent payer une taxe foncière communale, plus une taxe foncière métropolitaine, plus une taxe d’habitation préfèrent tout simplement aller habiter ailleurs. Le tunnel du tramway qui va réjouir la population la moins fortunée (et le quotidien régional) risque de voir les contribuables grimacer.

Christian Gallo – © Le Ficanas ® – photo : Cyril Dodergny.

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nice : les rats bouffent les voitures !

Il ne s’agit pas d’un stockage de pièces détachées ou du parking de la fourrière. Non, la scène se passe en plein centre de Nice dans le parking privé d’un immeuble bourgeois, près du boulevard  Victor-Hugo, où stationne une douzaine de voitures. 

L’une d’entre elles est totalement noire ; pas vraiment par hasard car elle appartient à la présidente de l’UMAM (Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne), bien connue pour ses élégantes tenues noires. La voiture, un cabriolet Smart, est donc assorti à la conductrice. 

Elle prend sa voiture pour aller préparer une exposition à la galerie Lympia et une lumière s’allume sur son tableau de bord. Elle se précipite chez Smart qui lui dit qu’un tuyau, situé sous la voiture, a été grignoté par un rat ! Devis fait, la réparation s’élève à 3.000 €. L’assurance lui annonce que rien n’est remboursable car cela n’est pas dû à un accident ni à un vol.

Un électricien, lui confirme le coût élevé de cette réparation qui aurait été à peu prés équivalent sur un véhicule d’une autre marque. En effet, dans un soucis d’écologie, les éléments sont maintenant biodégradables ou formés de composants végétaux et, en outre, le vernis qui revêt les tuyaux est sucré. Un festin pour un rat. Nice est envahi de rats et lorsque ces petites bêtes ont fini les poubelles des restaurants, ils s’attaquent à de nouveaux produits tout aussi digestes. C’est le cas du dessous de la Smart où le rat avait probablement pris ses habitudes en hiver. Car ce problème n’est pas spécifique aux Smart : ils apprécient les arrivées d’essences sur les Renault, les durites des Mercedes et les câbles ABS des Audi.

Il n’y a guère de solution pour remédier à ces problèmes fort onéreux. Soit la voiture couche dans un garage, soit on la déplace plusieurs fois par semaine. En effet, bien installés dans le véhicule les rats s’y attachent et ne le quittent plus…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®`

Publié dans Actualité | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Nice : la ville de Big Brother

La dernière en date : installer un système de reconnaissance faciale au lycée des Eucalyptus. Il est destiné au départ aux seuls élèves volontaires qui passeront dans des portiques de sécurité où ils seront filmés et équipés d’un lecteur de badge. Il faudra que la reconnaissance faciale corresponde à la photo du fichier du lycée. L’objectif à terme est de virer le concierge, puisque le système peut être rentabilisé et évite les charges sociales du poste. Il va falloir que cette surveillance se généralise aux dires de Christian Estrosi : « Avec ces deux expériences (on fait pareil à Marseille – NDLR), une fois que nous l’aurons démontré, nous irons très vite sur la généralisation, à partir du réseau de vidéosurveillance déjà existant, sur lequel il ne nous restera plus qu’à mettre le logiciel qui correspond à l’usage de la reconnaissance faciale par rapport aux caméras déjà installées dans nos établissements scolaires »

Nice est une ville pionnière dans le domaine de la surveillance : 1.300 caméras (un record urbain) surveillent les niçois jours et nuits. Au passage elles alignent les véhicules qui s’arrêtent un instant en un stationnement interdit. Mais à l’occasion du seul match de la coupe d’Europe dans le méga-stage construit pour cela, Christian Estrosi voulait récolter les photos de tous les fichés S de France pour que les caméras de reconnaissance faciale puissent les repérer.

Eh oui, Nice c’est devenu le royaume de Big Brother et dès qu’un attentat à lieu en France, Estrosi demande aux Les républicains de déposer un amendement à l’Assemblée nationale après avoir envoyé la preuve de sa solidarité depuis ce triste 14 juillet. Cette surveillance à outrance et permanente est-elle efficace ou bien n’est-ce qu’un acte de propagande ? Comme l’écrivait George Orwell dans 1984 : « A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. »

Christian Gallo – © Le FIcanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Estrosi ne veut pas voir les employés qu’il recrute !

On pourrait croire à une blague, pas vraiment et c’est Le Parisien qui dévoile la situation. Hier, vendredi 1er février, la métropole de Nice-Côte d’Azur a recruté des employés qu’elle n’a pas vus et qu’elle ne veut pas voir. 

Convoqués au musée national du sport, 28 candidats se sont adressés à 15 employeurs, dont la métropole niçoise, sans les voir. En effet les entretiens se sont déroulés dans une pièce noire pour « lutter contre les stéréotypes et l’apparence, de casser les codes du recrutement et de mettre chacun sur un pied d’inégalité. » Une candidate avoue au sortir de l’entretien : « On verra bien. Cette méthode est plus facile pour parler du cancer que j’ai eu. Il n’y a pas les regards, moins de jugement. Et on ne peut pas souligner mes origines marocaines comme cela est arrivé une fois lors d’un entretien traditionnel… »

Mais ces candidats ont eu un mois de formation pour cet entretien avec des spécialistes, en particulier avec des séances de relooking et de coiffure, car comme le souligne Stéphane Poggi du service emploi de la métropole : « Quand on est bien dans ses baskets, ça s’entend. » C’est vrai surtout quand cela se déroule au musée national du sport !

En attendant le président Christian Estrosi a annoncé vouloir multiplier les recrutements via cette méthode ! « Allô Maman bobo – Maman comment tu m’as fait je suis pas beau »

Christian Gallo –  © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire