Cinéma : ils vont tous revenir !

Dans une année vous allez voir sur vos écrans de cinéma un film intitulé « Finding Jack » un drame qui se déroule à la fin de la guerre du Viêt-Nam (encore!) et qui risque de ne présenter aucun intérêt sauf pour un second rôle. En effet le rôle de Rogan a été confié à James Dean ! On connaissait cet acteur qui avait tourné « La fureur de vivre », « A l’est d’Eden » et « Géant ». Mais il semblait bien qu’il était mort à l’âge de 24 ans en 1955 au volant de sa Porche. 

Comment, spectateurs de peu de foi, osez-vous croire que Dean est mort ? Pourquoi pas Johnny pendant que vous y êtes. Les réalisateurs du film expliquent : « Nous avons désespérément cherché le parfait acteur pour incarner le rôle de Rogan, qui est extrêmement complexe, et après des mois de recherches, nous avons opté pour James Dean. Nous sommes honorés d’avoir le soutien de sa famille et nous prendrons toutes les précautions pour s’assurer que son statut d’icône du cinéma reste intacte ».

Mais il a donc 84 ans ! N’est-ce pas un peu âgé pour un film de guerre ? Eh non ! Car il va y avoir un Dean de synthèse. En effet le soutien de la famille était indispensable car eux « y en a vouloir des sous ». Pour les prochaines présidentielles en France on s’attend à un retour de de Gaulle en image de synthèse et un Mélenchon plus jeune, lui qui a déjà expérimenté son doublage holographique. Les britanniques, histoire de sortir de leur Brexit, envisagent un Churchill de synthèse. 

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Art | Tagué , | 1 commentaire

Qui va aller voter à Nice pour les municipales ?

Faut faire écolo, alors dans les couloirs pour bus il installe des pots avec des plantes. Faut offrir l’heure à tout ces Niçois qui ne peuvent pas avoir une montre bracelet, un téléphone portable ou une voiture avec une montre : alors on vire la très belle sculpture de Dolla de la place Max Barel pour y remettre une horloge ! C’est le nec plus ultra du clientélisme à l’Estrosi. Le recrutement au sein de la mairie ou de la métropole ne suffit plus, car le maire sortant ne veut pas être réélu, il veut l’être au premier tour !

Dans cette ville de droite (qui n’a plus été de gauche depuis si longtemps) il y a eu un petit espoir : le député Eric Ciotti envisageait sa candidature aux municipales. Il reprochait à son ami de trente ou quarante ans d’être trop proche du président Macron. Sa candidature empêchait Estrosi d’être élu dès le premier tour. C’est du moins ce qu’annonçait La Voix de Son Maître l’organe officiel de l’Estrosiland. Ciotti avait caressé l’espoir que le quotidien pouvait être repris par l’homme d’affaire Iskander Safa le propriétaire de Valeurs Actuelles, journal très à droite, voire d’extrême-droite. Mais le chouchou d’Estrosi, Xavier Niel, et surtout plus proche du président Macron, va gagner alors que les salariés veulent Safa. Du coup ils vendent leurs parts à Niel et le statut coopératif de Nice-Matin disparaît.

Anecdotique ? Pas du tout. Nice et sa métropole renforcent leurs positions de fief estrosien. On prépare une élection avec d’une part Vardon, le candidat du Rassemblement national, ex identitaire et spécialiste de la soupe au porc et Estrosi qui veut être le front républicain à lui tout seul. Et les autres ? La gauche n’existe pratiquement plus, enterrée par Patrick Allemand, la majorité présidentielle peut présenter Cédric Roussel et on risque de voir Jean-Marc Governatori à la tête d’un rassemblement de partis que l’on croyait absent et Benjamin Michaud de l’UPR. Olivier Bettati est parti à Menton (c’est plus tranquille) et Jacques Peyrat pense être trop âgé. Ah il y aura peut-être Michel Cotta, le dissident de l’extrême-droite sinon la tradition ne serait pas respectée !

Pas de quoi affoler Christian Estrosi qui avait été élu une fois à l’issu d’une triangulaire et une fois après une quadrangulaire. Il obtiendrait là son bâton de maréchal et pourrait continuer à aggraver l’endettement de la ville. Car Nice fait partie des villes les plus endettées de France et le remboursement par les habitants va être très long. En effet depuis dix ans la commune se dépeuple un peu plus chaque année (environ 2.000 habitants par an) alors que toutes les grandes villes de France accroissent leur population. La Voix de son Maître publie avec plaisir les dettes des autres villes du département (Menton, Grasse, Antibes, Le Cannet, Saint Laurent du Var) mais comment différencier la dette de la ville de Nice et celle de sa métropole ?

Les Niçois qui sont imposables en sont conscients (d’autant plus qu’il payent deux impôts fonciers au lieu d’un seul), mais ceux qui ne sont pas imposables s’en moquent puisqu’ils bénéficient de services qu’ils ne financent pas. Il devrait s’agir là de 60% de l’électorat. Donc l’élection de Christian Estrosi est inéluctable car nombreux sont ceux qui en ce dimanche du mois de mars auront  autre chose à faire… Estrosi est-il arrivé à anesthésier son électorat ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Une après-midi avec les yeux d’or de Marie Laforêt.

Ces yeux n’étaient pas en or, mais ils étaient très beaux et prenants. En 1999 Marie Laforêt tenait le rôle de Maria Callas. La pièce de Terrence McNally, Master Class, évoquait la chanteuse la plus considérable du XXème siècle, qui donne des leçons de chant à New-York, après avoir quitté la scène. Avec toute la passion pour son art, qu’elle a renouvelé, elle se livre à des réflexions sur son métier et elle cède à des jeux de diva et à ses détresses intimes, surtout l’amour qui l’avait unie avec Onassis. Le rôle a été créé à Paris avec Fanny Ardant mais ne rencontre pas un immense succès. Mais Marie Laforêt allait en faire un triomphe théâtral.

Marie Laforêt ne ressemblant pas à Maria Callas, il me tardait de la rencontrer. Elle me donna rendez-vous à Cannes, au Palais des Festivals, où elle devait se produire sur scène le soir même. Je passais par l’entrée de service où il n’y avait pas de gardien et cherchais dans les étages Marie Laforêt ; des techniciens me dirent l’avoir vue dans un couloir, puis dans un autre… Je finis par me retrouver au quatrième étage, sans la comédienne. 

Subitement j’entendis un fou rire derrière moi ; je me retournais et elle était là avec une dame. « Je vous cherche depuis un moment » ; « Ah c’est avec vous que j’ai rendez-vous ? Moi aussi je vous cherchais. » Nous nous mîmes alors en chasse d’un salon ou un bureau pour faire l’interview, mais tout était fermé à clef. Subitement je vis un monte-charge et j’invitais Marie Laforêt à descendre au rez-de-chaussée avec moi. Une porte devant le monte-charge et nous nous sommes retrouvés sur la scène du théâtre. « Parfait, nous nous installons là ! » dit-elle. Non seulement Marie Laforêt était belle, rayonnante, mais en outre avec énormément d’humour. Un interview de rêve.

Le soir même quelle surprise de la voir sur scène ; elle ressemblait vraiment à Maria Callas et la bordelaise devenait une grecque violente et intransigeante. Un chef-d’œuvre. 

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Art | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Nice aéroport : on va ajouter 8.800 véhicules de plus chaque jour.

Le secrétaire d’Etat aux transports, Jean-Baptiste Djebbar, apprécie le projet d’extension de l’aéroport de Nice. « Cela se fait en parfait soutien avec les élus pour atteindre la capacité d’accueil de 18 millions de passagers ». C’est à dire 4 millions de plus qu’aujourd’hui, car il annonce que l’aéroport a atteint sa limite. Pour cela on organise une enquête publique jusqu’au 25 novembre. Peu importe d’ailleurs le résultat, puisqu’il ne sera que consultatif et il n’intéressera que la préfète des Alpes-Maritimes qui doit valider le permis de construire.

En réalité, néo-libéralisme oblige, on est dans une affaire privée car depuis 2016 l’aéroport appartient à un regroupement entre Atlantia (la société italienne qui gère l’aéroport de Rome), EDF Invest et la Principauté de Monaco. A eux trois ils représentent 64% et contrôlent l’aéroport. 25% appartiennent à la chambre de commerce et le reste à des collectivités locales. 

Mais si cet aéroport est le seul de France, hors Paris, à pouvoir recevoir le gros porteur A380, il a surtout la particularité d’être en ville. Au début de l’été, l’Autorité départementale a relevé des insuffisances sur la qualité de l’air lié à l’accroissement du trafic aérien. Pour le Collectif citoyen 06, l’agrandissement de l’aéroport va apporter « plus de pollution, de bruit et d’inconfort ». Nice est classée sur les 100 communes de plus de 50.000 habitants à la 99ème place en ce qui concerne la qualité de l’air, et la pollution aux particules fines dégagée par les réacteurs provoquerait 500 morts par an. Mais ce n’est pas tout, le passager qui arrive à Nice ne va pas se contenter d’un tramway avec ses bagages et il faut sérieusement envisager une augmentation de 8.800 voitures supplémentaires chaque jour.

Jusqu’à quel point cette extension est-elle utile ? Les voyageurs font peut-être travailler le commerce et l’hôtellerie, mais n’est-ce pas au détriment des habitants.

Christian Gallo – © Le Ficanas ® 

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Elle va continuer à nous em… longtemps ?

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Le foot hors de prix ?

Keylor Antonio Navas Gamboa, plus connu sous le nom de Keylor Navas est un joueur de football espagnol. Il officie en défense au poste d’arrière droit. Il est âgé de 32 ans, avec une double nationalité espagnole et costaricaine et il est considéré  comme le deuxième meilleur gardien de but du monde. Il jouait au Real de Madrid et vient de signer un contrat de quatre ans avec l’équipe du Paris-Saint-Germain. Il ambitionne de « de gagner le cœur des supporters parisiens, dont la ferveur est réputée dans toute lEurope. »

On découvre alors que Jean-Marc Fonseca publie sur Facebook le bulletin de salaire de septembre de ce joueur. Le montant net est de 860.582,25 € et une fois les impôts déduits, il reste 614.254,77€. Il s’agit là d’une rémunération mensuelle. Tant mieux pour lui, mais peut-on oser évoquer une comparaison avec le SMIC net, mensuel : 1.171,34 € ? 

Jalousie ? Peut-être. Le 6 novembre le PSG va jouer contre Bruges au Parc des Princes. Il n’y a plus de places à « visibilités réduites », il en reste à partir de 55 € et également dans l’Espace 1970 à partir de 608 €. Il a intérêt à être bon le goal ! Vu le salaire, il ne va quand même pas décevoir les smicards qui ont pu se payer un billet d’entrée. Il ne va pas faire de la peine aux actionnaires Qatari. 

Le PSG est-il à blâmer ? Du tout, il s’agit d’une entreprise commerciale dont l’objectif est naturellement de faire du profit. Keylor Navas, non plus, il est une marchandise que l’on vient d’acheter et qu’il faut rentabiliser. Alors les spectateurs ? Encore moins : ils aiment dépenser leur argent au profit du PSG qui fait tout pour les séduire. Certains pourraient comparer cela aux Ludi qui se déroulaient du temps de la Rome antique. Ces Ludi assuraient un calme et un pluralisme politique, qui comme le définissait Juvénal reposait sur le fameux « Panem et circenses », le pain et les jeux. Car en ce temps là l’accès aux jeux était gratuit.

Aujourd’hui ce n’est plus le cas et le salaire de monsieur Navas ne risque-t-il pas de créer des haines malgré lui ? 

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Menton : Olivier Bettati est-il de gauche ?

Cette fois-ci Olivier Bettati, qui semble avoir abandonné ses ambitions niçoises face à son ennemi intime et inattaquable Christian Estrosi, retourne à Menton. Il ambitionne le poste de maire pour succéder à Jean-Claude Guibal qui se maintient une fois de plus et peut-être de trop. C’est sur ce point que compte Bettati probablement pour devenir maire de Menton.

Tandis que la dernière fois où il s’était parachuté dans la ville des citrons il le faisait avec le soutien du Front national, on se demande encore si c’est le cas aujourd’hui. En effet sur sa liste des hommes politiques viennent le rejoindre ou le soutenir et ils sont pour le moins surprenants. D’une part notre pharmacien, Claude Calvin, qui nous vient directement du Parti radical de gauche et siège au conseil municipal sous cette étiquette au sein du groupe PS. D’autre part, le quotidien local nous apprend que Thierry Giorgo, conseiller national du parti Debout la France, ne candidatera pas à Menton pour se rallier à Olivier Bettati car « quand on aime Menton, on s’efface. »

En 2008 aux municipales il avait réalisé un score de plus de 26% des voix poussant Jean-Claude Guibal vers un deuxième tour. Il était en seconde position et pffft il disparaissait alors pour laisser passer Pascale Gérard du Parti socialiste qui ne siège plus à gauche au conseil municipal. 

On croyait pourtant que Menton allait à droite toute avec les trois principales candidatures : Patrice Novelli, UDI et centre droit, Jean-Claude Guibal pour Les républicains et Olivier Bettati Centre national des indépendants et paysans soutenu par le Rassemblement national. Visiblement ce ne serait pas le cas avec cette avalanche socialiste qui apparaît sur la liste Bettati. Qu’en pense Marine… ou Marion ?

Christian Gallo – © le Ficanas ®`-

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , , , | 10 commentaires

L’éternité de Johnny

Certains ont cru qu’il était décédé le 5 décembre 2017 à son domicile de Marnes-la-Coquette. C’est un fake, une fausse nouvelle. Quelques mois après, en 2018, il sortait un nouvel album, « Mon pays c’est l’amour » et en trois jours 680.000 fans s’étaient empressés de l’acheter. L’album dépassera le million d’exemplaires. Il est vrai que si l’enterrement était gratuit à la Madeleine, il fallait mettre en œuvre des services de sécurité hors normes, plus un transport en avion. Ce n’est pas gratuit tout cela.

Donc, aujourd’hui, vendredi 25 novembre 2018, on retrouve dans les bacs le nouveau Johnny intitulé « Johnny ». Sur la couverture en noir et blanc, son seul prénom en lettres dorées : Johnny. 13 chansons déjà distribuées à 100.000 exemplaires. Le Monde nous dévoile qu’Yvan Cassar, son compositeur, a supervisé la conception du nouvel objet culte. « Les voix de cet album sont des voix de studio, ou des voix enregistrées en live qui n’ont jamais été utilisées. Les bandes sont accompagnées par un orchestre symphonique, mais en aucun cas l’esprit n’a été changé. Je pense que ça aurait plu à Johnny. J’ai essayé de réunir les mondes, pour le mieux. »

Orchestre symphonique ? Il est vrai qu’un bon orchestre joue n’importe quoi, mais du rock symphonique, Johnny aurait-il voulu cela ? Alors soit il n’est pas mort et on nous a monté un fake retentissant, soit il réapparaît, comme dans Ghost, à Yvan Cassar en lui demandant une musique orchestrée pour l’éternité…

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité | Tagué , , , | 1 commentaire

Ciotti – Estrosi : c’est fini !

Ça y est la guerre est finie entre Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole Nice-Côte d’Azur et Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes. Plus personne n’y croyait mais ce jeudi 24 octobre est à marquer d’une pierre blanche, carrément un monument commémoratif. Ciotti a déclaré sur RTL : « J’ai rencontré Christian Estrosi avec la volonté de Christian Jacob et de François Baroin d’unité, de rassemblement. J’entends cette exigence de notre famille politique. »

C’est émouvant, presque poignant. Cette guerre qui durait depuis tant d’années entre ceux qui s’étaient aimés, avaient partagé tant de projets, dépensé tant d’argent, ne trouvait plus son dénouement. Les citoyens, avides de sérénité, n’en pouvaient plus. Comment après avoir passé tant d’années dans le même bâtiment et œuvré pour les mêmes intérêts publics et personnels, comment s’étaient-ils combattus si longtemps ?

D’autant plus que, membres du même parti, ils se retrouvaient malgré tout dans l’obligation de s’entendre. Estrosi avait tâté du macronisme, espérant étendre sa métropole bien rémunératrice à tout le département, mais le grand chef l’avait méprisé du haut de son Elysée. Quant à Ciotti, son nouveau chef venait de le reconduire dans ses fonctions de patron de la commission nationale d’investiture de Les républicains. Pour être maire de Nice, il aurait été obligé se nommer lui-même à sa candidature. Estrosi aurait dû alors se contenter de son propre mouvement qu’il lui fallait bien situer quelque part. Il avait d’ailleurs déclaré « Aujourd’hui, il y a un vide énorme entre Les Républicains qui se sont profondément radicalisés et une droite macroniste. Je suis toujours membre des Républicains. Mais je n’y trouve plus ce qui a constitué le fondement de mon engagement politique, le gaullisme. »

Et bien visiblement il l’a retrouvé et Ciotti a applaudi. C’est beau. On en pleurerait… Mais on va s’ennuyer pour les municipales !

« Voilà, c’est fini

On a tant ressassé les mêmes théories

On a tellement tiré chacun de notre côté

Que voilà c’est fini » (Jean-Louis Aubert)

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Les nouveaux noms des quais de Nice

On va rebaptiser tous les quais de Nice. Le quai Cassini du nom des fameux géographes vient d’être rebaptisé Napoléon Ier, alors nous avons l’intention de consacrer les autres quais à des personnages historiques qui peuvent soit attirer une clientèle touristique, soit des électeurs.

Côté Est c’est le quai des Deux Emmanuels.  On ne sait plus qui ils étaient, mais étant à l’Est, vers l’Italie, le quai sera consacré à Benito Mussolini. Nombreux sont les Italiens qui regrettent encore le fascisme et ils seront heureux de venir faire des selfies devant la plaque que l’on va poser.

En face on a le quai Papacino : dénomination d’un personnage totalement inconnu. Il va donc se nommer quai Mao Zedong. En effet le dictateur chinois a laissé une trace indélébile dans l’histoire de son pays et les touristes chinois affluent de plus en plus à Nice. En plus la rue Robilant qui débouche sur le quai, au niveau du marché aux puces, va prendre le nom de descente Xi Jinping, du nom de l’actuel dictateur chinois et en réalité son digne successeur.

A côté se trouve le quai Lunel du nom d’une ville de l’Hérault. On ne sait pas pourquoi. Alors consacrons tout ce quai à l’Asie et baptisons le Hirohito du nom de l’empereur du Japon, allié de Hitler et de Mussolini, et responsable des crimes de guerre en Asie (en particulier en Chine). Il restera en poste d’ailleurs jusqu’à la fin de ces jours.

Face au monument aux morts passe le quai de Rauba Capèu. Quasiment personne ne sait ce que cela signifie. On a constaté la faible fréquentation des touristes espagnols à Nice ; quelle bonne idée de le baptiser Général Franco ! Actuellement le gouvernement espagnol cherche à enlever son cercueil du mausolée qu’il avait fait ériger. Alors la moindre des choses est de le rappeler aux amis espagnols venus en France sous son règne, et surtout à leurs descendants devenus depuis des électeurs français en se réfugiant à Nice.

De l’autre côté du port, il reste deux quais dans le prolongement du quai des Deux Emmanuels : le quai des Docks et celui d’Entrecastaux. Il n’y a plus de docks depuis longtemps et la dénomination est devenue inutile. Alors autant la consacrer à l’Asie dont les habitants fréquentent de plus en plus Nice. Ce sera donc le quai Pol Pot du nom du chef d’Etat cambodgien, chef des Khmers rouges et responsable de plus de 1,7 millions de morts dans son pays.

Quant au quai d’Entrecastaux, on ne sait pas pourquoi il a été nommé ainsi. Quel rapport entre Nice et la petite ville varoise ? Il faut donc honorer l’Amérique, totalement oubliée dans ces dénominations. Ce sera donc le quai Augusto Pinochet du nom du grand chef d’Etat chilien. Pour sauver son pays du communisme, il a instauré une dictature militaire. Il sera remercié en devenant sénateur à vie.

Vous me direz qu’il en manque ; en effet Salazar eut été le bienvenu et surtout Adolphe. Vous voyez qui ? Son départ est encore trop récent et ça a coincé pour lui consacrer un quai. Mais le port peut être agrandi, les quais de l’avant-port ne sont pas baptisés. Il y a de l’espoir pour créer cet ensemble digne d’entourer Napoléon le grand. Les critères ont été simples : diriger un pays et éradiquer une population opposante. Chateaubriand avait écrit au sujet de Napoléon : « Il a fait périr dans les onze années de son règne plus de cinq millions de Français, ce qui surpasse le nombre de ceux que nos guerres civiles ont enlevés pendant trois siècles. » Comment vouliez-vous que nous ne crééons pas autour de port Lympia un ensemble cohérent ?

Propos recueillis par Christian Gallo – © Le Ficanas ® –  Photo : pointus de C. Gallo

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , , | 2 commentaires