Estrosi va-t-il accompagner les victimes à la Mecque ?

Demain 24 septembre, le pape va recevoir en audience les victimes directes et indirectes de l’attentat de Nice. « Dans les deux avions, ce seront essentiellement les blessés physiques et les familles endeuillées. Pour les victimes indirectes, personnes choquées, etc., on a mis en place des bus qui partiront la veille. Il faut qu’ils se fassent connaître. On acheminera également les victimes étrangères ou ne résidant pas à Nice » avait précisé le service de presse de la ville de Nice. On apprend à la télévision, ce matin, que le coût serait de 300 euros par personne et qu’il y aurait 1.000 personnes, le tout financé par la commune. Ce sont donc 300.000 euros à la charge des contribuables niçois. Il eut été probablement moins onéreux de faire venir le Pape à Nice que d’envoyer tout le monde à Rome. Plus surprenant encore Christian Estrosi a précisé que le Pape recevra tout le monde « sans distinction de religion » ; c’est bien au niveau de l’œcuménisme, mais on peut se demander si cela est conforme à la loi qui sépare l’Église de l’État ! Pourquoi la ville de Nice doit-elle financer un pèlerinage ? En outre un rabbin, l’évêque de Nice et un imam seront du voyage.

Par ailleurs il ne faut pas oublier que trente musulmans ont été fauchés par le camion de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, soit un tiers des victimes. Il y avait des Français, des Tunisiens, des Marocains, des Algériens et des Tchétchènes. Alors, si on finance un voyage au Vatican, va-t-on en financer un à la Mecque ? En outre ce furent 29 nationalités différentes qui furent atteintes ce dramatique 14 juillet. Faut-il aller partout ?

estrosi-a-la-mecque

La porte-parole de Forces Laïques 06, Céline Fiorentino, dénonce ce voyage non conforme à la loi 1905 « Il s’agit clairement d’une entorse à la loi. L’aide aux victimes doit être donnée mais dans un cadre non religieux et sûrement pas de cette manière-là ». Christian Estrosi a répliqué « On n’invoque pas des lois, des règles lorsqu’il s’agit de la souffrance et de la douleur humaine. C’est une dimension sociale aussi et nous l’assumons comme tel. » Nous avons tous été touchés par cet attentat et il nous a marqués définitivement, mais on a l’impression qu’il est devenu un argument politique mortifère. L’annulation de la moindre manifestation à Nice plonge la ville dans la tristesse et fait fuir le tourisme. Il serait temps de penser aux lendemains et de minimiser ce culte du drame, de donner de l’espoir aux habitants. Il paraitrait que Christian Estrosi envisage de construire un monument sur le lieu du drame pour le 14 juillet 2017 ; vrai ou faux cette information est redoutable.

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Enregistrer

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Ça y est ! Ils quittent la France !

Quand on lit l’interview de Gérard Depardieu dans la Corriere della sera, on est édifié. Quand le journaliste lui demande s’il se considère encore français il répond : « Non, je suis un citoyen du monde. La France risque de devenir un Disneyland pour les étrangers, peuplé d’imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Il n’y a plus de liberté, les gens sont manipulés ». Mais le journal étant italien il rajoute à propos de l’Italie : « Vous n’avez pas perdu votre culture et votre identité. Parce que vous êtes un pays jeune, né avec Garibaldi. Contrairement à la moitié de l’Europe qui, avec la peur des migrants, est devenue un peu fasciste ». Merci pour Garibaldi, mais subitement un problème culturel apparaît : le fascisme ne serait-il pas né en Italie ; il n’a jamais entendu parler de Mussolini ? Mais il est vrai qu’il a raison de conserver son passeport délivré par Poutine en 2013, car en Russie, pays chantre de la démocratie, personne n’est manipulé lorsque le président est élu dès le premier tour et qu’il est interdit de contester les résultats.

7762059057_gerard-depardieu-a-nice-accueilli-les-bras-ouverts-par-christian-estrosi

Pourtant ce départ de Depardieu inquiète surtout le président-président-député adjoint et premier adjoint Christian Estrosi qui risque de perdre là un très grand ami !

Mais il y en a un autre. Vous vous souvenez tous de la place de la Concorde, ce fameux soir où Enrico Macias chantait « Ah qu’elles sont jolies les filles de Sarkozy… » Eh bien, lui au lieu de faire des confidences aux italiens, il a choisi la radio télévision Suisse pour annoncer qu’il quitterait la France si Marine Le Pen était élue : « Si Marine Le Pen est élue en 2017, le lendemain je prends l’avion et je m’en vais. Peut-être en Suisse, peut-être en Corse, peut-être en Israël ». Ca y est la Corse n’est plus française ! On avait des doutes mais Macias nous le confirme. Mais pourquoi ne retourne-t-il pas en Algérie alors ? Là, ce n’est plus la France.

enrico-macias-et-nicolas-sarkozy-1

Et puis, si Marine gagne, il ne va pas entrer en résistance avec son ami Nicolas ? Il est vrai qu’il avait soutenu Anne Hidalgo pour la mairie de Paris. Il y aurait-il une rupture avec l’ancien président ou bien ce dernier partirait-il lui aussi à l’étranger, en Corse ?

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ciotti s’attaque à son tour aux bien-pensants.

Les gauloiseries de l’ancien président de la République ont déchainé son porte-flingue Eric Ciotti, le président du Conseil général des Alpes-Maritimes : « Et j’entends aujourd’hui ce concert totalement stupéfiant de la pensée unique ou de la bien-pensance s’émouvoir que Nicolas Sarkozy dise que nos ancêtres sont des Gaulois. Mais jusqu’à quand est-ce qu’on va nier les évidences ? Est-ce que si demain Nicolas Sarkozy dit que la terre est ronde, on va lui faire un procès en sorcellerie parce que c’est Nicolas Sarkozy qui l’a dit ? Je crois que certains ont atteint le degré zéro de la pensée »

Subitement on se rend compte que nous avons atteint le degré zéro de la pensée parce que certains Français sont des bien-pensants. Le Larousse définit ce terme ainsi : « Personne dont les convictions religieuses ou politiques sont conformes à l’ordre »… Les convictions religieuses et l’ordre en politique ont souvent été partagés par la droite française.

l-ump-eric-ciotti-trouve-normal-qu-on-auditionne-au-commissariat-un-enfant-de-8-ans-pour-apologie-du-terrorisme

Un homme d’État libéral français, célèbre pour avoir légalisé les syndicats et créé la loi 1901 qui régit les associations, fut en son temps qualifié de bien-pensant. Bernanos dans son ouvrage « La grande peur des bien-pensants » écrira à son sujet « Or, Waldeck-Rousseau, (…) grand bourgeois libéral et magnifique de la meilleure espèce parlementaire, ne pouvait guère passer pour un démagogue, un chambardeur, aux yeux des bien-pensants. » Waldeck-Rousseau était donc un apôtre de la bien-pensance que vilipendent Eric Ciotti et son candidat aux primaires ? Il est probable que cette expression est devenue un nouveau leitmotiv asséné sans cesse dans le cadre des gauloiseries de l’ancien président.

Une historienne, en 2008, rappelait que la Gaule était une notion « romaine » et que le concept très « Astérix » de « nos ancêtres les Gaulois » était quant à lui une construction du 19e siècle qui n’avait que peu de réalité historique. Mais Eric Ciotti juge qu’il s’agit là d’une vérité aussi vraie que le fait que la terre est ronde. Constat d’autant plus surprenant de la part d’un Niçois pour qui les gaulois étaient les ancêtres de Français, alors que pour les niçois leurs ancêtres étaient, dans la tradition, ligures, grecs ou romains (ou les trois à la fois).

Les deux Astérix de la politique ont donc décidé d’exclure de leur électorat la droite de tradition sous le prétexte qu’elle est bien-pensante. Mais si ils ne draguent pas à droite, s’ils ne draguent pas au centre, s’ils ne draguent pas à gauche, que va-t-il leur rester ? D’adhérer au Fn ? Non, soyons sérieux, pas avant le deuxième tour !

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Pays Vençois fête la gastronomie

Cette année, le Pays Vençois rayonne sur sa gastronomie.
Les 24 & 25 septembre, la Colle-sur-Loup, Coursegoules, Gattières, la Gaude, Saint-Jeannet, Saint-Paul de Vence, Tourrettes- sur-Loup et Vence s’unissent pour un grand week-end de partage !
Dans le cadre de la Fête Nationale de la Gastronomie, le Pays Vençois à la volonté de faire découvrir ses spécialités culinaires.
Le thème national de la cuisine populaire est en harmonie avec les valeurs du territoire : les traditions, la convivialité, la transmission des savoirs, la générosité…

fete-gastro-vence-sq

Tout au long du week-end

Place du Grand Jardin
De 9h à 19h

– Marché des produits locaux
Agriculteurs, producteurs, maraîchers, sensibilisation à la culture raisonnée…
– Pêche à la truite
Idée recette pour cuisiner en famille ! Tarifs : 3€ la truite, 10€ les 4
– Le Diplôme du Petit Chef
Découvre en t’amusant les produits locaux & repart avec ton diplôme !

Dans les restaurants du Pays Vençois
– Echanges culinaires, démonstrations, menu populaire (voir liste des établissements sur www.vence-tourisme.fr)

Samedi 24 septembre

11h30 – Lancement de la Fête : apéritif populaire
Place du Grand Jardin

15h – Visite gastronomique sucrée *
Entre saveur & savoir : des spécialités culinaires aux monuments historiques.
Place du Grand Jardin – Cité historique

16h – Saynète « La Reine Jeanne et les eaux du Malvan »
Comédie historique du XIVe pour petits & grands
Belvédère Fernand Moutet

17h30 – Visite gastronomique salée *
Entre saveur & savoir : des spécialités culinaires aux monuments historiques.
Place du Grand Jardin – Cité historique

Dimanche 25 septembre

11h45 – Baptême provençal
Découverte des traditions sous forme de saynète avec les enfants du pays
Place Clemenceau

12h – Festin des raviolis
Avec : tarte aux pommes
Place Clemenceau
10€/pers (hors boissons)
Réservation obligatoire avant le 23/09, 18h – Office de Tourisme : 04 93 58 06 38
Dans la limite des places disponibles (200 pers)

16h et 17h – Goûter conté *
De belles histoires savoureuses autour d’un goûter pour les petits !
Cité historique

* Inscription à l’Office de Tourisme – 04 93 58 06 38 – gratuit

Publié dans Actualité | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Marine Tout-court lave encore plus blanc.

Les estivales de Fréjus sont l’aboutissement d’un long procédé de dédiabolisation qui a commencé par un parricide et qui aboutit à l’abandon de tous les signes extérieurs qui pourraient évoquer un souvenir de l’ancêtre.

Plus de flamme tricolore, inspirée du parti d’extrême droite italien, plus l’intitulé de Front national, et même le nom de Le Pen disparaît et le seul prénom (en réalité un pseudonyme, puisqu’elle se prénomme Marion comme sa nièce) est maintenant prononcé. Ce n’est pas la première fois puisqu’une tentative avait déjà eu lieu avec le Rassemblement bleu marine qui semble aujourd’hui avoir disparu.

marine-mere-denis

Les Niçois ont connu la même aventure avec Jacques Peyrat en 1994 quand il quittera le Front national pour être élu maire et fonder un mouvement local : l’Entente républicaine. En 1996 il rejoindra le RPR qui l’abandonnera en 2008 au profit de Christian Estrosi.

Cette expérience niçoise est très comparable à celle que mène aujourd’hui Marine Le Pen. Pour atteindre la présidence de la République elle doit laver plus blanc et faire oublier tout ce qui la relie à son parti. Lors de son discours de Fréjus elle n’a même pas parlé d’islam, histoire de montrer qu’elle n’est pas xénophobe ni raciste. Il est vrai qu’elle n’a pas besoin de le préciser. Les républicains s’en chargent pour elle…

Elle va même avoir une attitude gaullienne comme la qualifie l’Express : souveraineté, non-alignement (on se croirait à Phnom-Penh !). De Gaulle a pourtant disparu, comme Baudis a disparu pour Sarkozy et Rocard pour Cahuzac ; mais se référer aux morts devient semble-t-il le dernier argument à la mode pour se forger un passé illusoire. Décidément Florian Philippot a du talent dans la rhétorique.

La « France apaisée » n’est donc plus de mise puisque Marine Tout-court parle maintenant « au nom du peuple ». Quel peuple ? La France entière ? Probablement pas, même si 5.000 militants étaient présents. Le problème de Marine Tout-court c’est le fameux plafond de verre dont nous encensent les médias : être en-tête au premier tour est probable tellement les Français ont été déçu par la droite puis la gauche, mais gagner au deuxième, et surtout réunir une majorité parlementaire, n’est pas aussi simple. Mais qui sera son opposant ? François Hollande ou Nicolas Sarkozy ? Dans les deux cas le risque est grand de voir l’extrême droite diabolisée arriver au pouvoir. Mais l’apparence vaut-elle la vérité ? Comme le disait La Rochefoucauld « La vérité ne fait pas tant de bien dans le monde que ses apparences y font de mal. »

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le numéro 5 de Ressources est dans les kiosques !

Au sommaire de ce numéro

  • Rencontre / Pinar Selek
  • Dossier / Attentat de Nice, Penser les plaies et l’après
  • Le Point sur/ Les abeilles
  • Environnement/ Malaussène, Le petit village qui lutte contre le géant du gaz
  • Social / L’Écosystème coworking fertilise la Riviera
  • Social / Une école pour mettre les chômeurs en mode sans échec
  • Économie/ L’économie circulaire à l’assaut des zones industrielles
  • Monaco/ Solar Impulse, La promesse faite à demain
  • Livres
  • Agenda
  • Billet d’humeur du Ficanas / Tante Jeanne part aux primaires

couv5xs

Un an déjà ! Le 15 septembre 2016, le tout premier numéro du magazine Ressources rejoignait les linéaires des kiosques azuréens (Var, Alpes-Maritimes, Monaco). Ce numéro 5 est donc un numéro-anniversaire. Sûr que, sans forcément sortir du grand champagne, il y aurait largement de quoi souffler festivement sa petite bougie. Numéro après numéro, notre magazine progresse en effet autour d’une communauté de lecteurs enthousiastes. Un lectorat d’adhésion qui confirme, au sein d’une presse écrite globalement fragilisée, la place pour une presse de niche. Et de surcroît, pour une presse indépendante. Vous êtes chaque mois qui passe, un peu plus nombreux à nous réclamer à votre libraire, un peu plus nombreux à figurer parmi nos abonnés. Cerise sur le gâteau (c’est de circonstance) : la reconnaissance officielle par l’Etat Français, cet été, en tant que « média d’information sociale de proximité ». Oui, pas mal de raisons de se réjouir pour cet anniversaire du bébé Ressources. Mais un anniversaire au goût amer, malgré tout.

Car le 14 juillet 2016, la mort a littéralement fauché des vies innocentes sur la Promenade des Anglais. Notre Promenade des Anglais. Car sur les 85 morts emportés par la folie d’un terroriste qui en sait probablement moins sur l’islam que bien des athées de ma connaissance, il y avait notamment une jeune fille de 12 ans. Amie est (oui, elle l’est toujours) la fille de l’écrivain Thierry Vimal qui apporte une collaboration régulière à ce magazine depuis sa naissance. Sonnés par ce drame, nous avons finalement décidé de déprogrammer le dossier initial, pourtant bien avancé. Ce dossier sur l’attentat nous l’avons souhaité loin des polémiques. Penser les plaies et l’après. Penser pour se reconstruire. Penser pour avancer. Penser pour s’élever.

Et puis, sous ce soleil trompeur, le lendemain même du 14 juillet, l’on apprenait le « putsch manqué » en Turquie. Le début d’une purge à grande échelle pour la démocrature à la mode Erdogan… Faisant le lien entre ces sombres 14 et 15 juillet, la sociologue turque Pinar Selek, réfugiée à Nice, est donc notre invitée de ce numéro d’automne. C’est en effet une figure de résilience hors-norme, qui promeut notamment le concept d’écologie sociale.

Il pourra paraître à certains déroutant qu’un magazine sur le développement durable consacre son dossier à un attentat. C’est oublier que les défis que cette violence pose se retrouvent pour l’essentiel dans le triptyque Economie-Société-Environnement. C’est oublier que dans le terrorisme islamiste et son projet de Califat, les enjeux réels sont moins liés au soi-disant spirituel qu’à une problématique de ressources.

Stéphane Robinson
Fondateur du magazine

Pour savoir où le trouver : http://www.ressourcesmagazine.fr/ou-trouver-le-magazine

 

Publié dans Actualité | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Avec « Syrie… », Héléna Krajewicz et Rob Rowlands marquent profondément l’art contemporain à l’UMAM et nous plongent dans l’actualité.

Ils avaient impressionné en 2014 la biennale de l’UMAM en faisant crouler les colonnes de la cour centrale du Château-musée de Cagnes-sur-Mer. Cette année ils remportent un grand succès avec leur installation-sculpture « Syrie… », terriblement d’actualité, installée dans le Palais-Musée Carnolès à Menton. Mais laissons leur la parole avec les deux films qu’ils ont réalisés et qui présentent leur œuvre :

S Y R I E… 

Des milliers d’êtres humains sont tués en Syrie ; des millions sont privés de tout, de leurs lieux de vie et de leurs ressources, de leur destin. Pour eux, tout  s’écroule.  C’est une dévastation. L’exode. Le Chaos.  A la radio, sur nos écrans de télé, des images insoutenables, des témoignages d’immense détresse nous parviennent de ces zones à la fois proches et lointaines. Mais la réalité telle qu’elle est vécue, inhumaine, brutale, nous échappe en grande partie.

Nous sommes bouleversés, effarés, révoltés par ce qui se passe. Comment aider, comment transmettre notre ressenti, notre perception sinon par l’art ?

Nous avons fait le choix d’une double installation avec projection d’images sur des supports différents et significatifs : une construction/sculpture  en carton et des voiles transparents suspendus.

Une « ville » en cartons déchirés construits/déconstruits pour dire la fragilité de nos existences, face à la guerre.  Le marché d’Alep, si vivant autrefois, est en ruines. Pour dire aussi que ces villes autrefois magnifiques, même  bombardées, sont encore, en partie, « debout ». (Alep, Homs, Ma’lûla, Palmyre etc…).

Des voiles transparents : quelques « images » sur la guerre traversent  l’espace, notre espace-temps, nous parviennent et s’effacent. Le pétrole, nerf de la guerre, omniprésent dans la région, est pompé, transporté, transformé en dollars et … de nouveau en armes de destruction contre la population. Ce qu’on voit rarement sur nos écrans.

Les images sont là pour nous « dire », comme le chanteur de Yarmouk sur son piano désaccordé,  le désarroi  de ceux qui fuient et n’ont plus rien, de ceux qui restent et tentent de survivre.  Ayham Ahmed, cette voix de l’espoir, a bravé la guerre et la mort tant qu’il a pu, chaque jour, jusqu’à la destruction de son piano par Daesh.

Patrimoine du futur

Brigitte Chéry a écrit également quelques lignes concernant cette installation :

Les journées du Patrimoine, une occasion de découvrir les trésors du Musée des Beaux–Arts de Menton présentés en harmonie avec l’actuelle exposition d’art contemporain de l’UMAM pour fêter ses 70 ans : de jeunes artistes et d’autres déjà célèbres, peut- être le patrimoine du futur !

Déjà dans le jardin du Palais Carnolès, parmi la collection du musée, vous découvrez les sculptures choisies par l’UMAM, vous ne manquerez pas la toupie de Stefano Bombardieri, mais aussi les œuvres de Valdelièvre, KKF, Pierre Manzoni, Stephan Chavanis, Jacky Coville… et ferez d’autres étapes-découvertes en vous promenant.

A l’entrée du musée, accueil avec une magnifique sculpture de Tasic, puis une trentaine de beaux dessins de Jean-Marie Cartereau, un monde animalier plumes, poils, pigments et crayon sur papier d’Arches accompagne la montée d’escalier. Vidéo projection, photographie, dans chacune des salles, des œuvres fortes. Stefano Bombardieri, Herman Muys, Evelyne Galinski et Jean-Claude Borowiak, Elsa Ghossoub, Martin Hollebecq, Nasr-Eddine Bennacer, Antony Mirial, KKF, Fran Sieffert, Victor Soren…

Une installation parmi la cinquantaine d’artistes occupe une place toute particulière dans l’exposition sur un thème sous- jacent dans la création de plusieurs artistes. Suite à leur exposition Chaos à la galerie l’Entrepôt Daniel Boeri à l’été 2015, Héléna Krajewicz et Rob Rowlands poursuivent leur travail éphémère sur la Syrie, sur les pays en guerre et présentent une installation-vidéo très réussie sur le côté humain de la souffrance, sans voyeurisme avec des images triées, projetées et adoucies par des voiles.

piece-jointe

Voiles blancs…Lorsque la guerre entre dans les ors du musée, chaque jour des milliers de déplacés. Comment parler de leur détresse ?

piece-jointe-2

Propos : représenter à notre manière ce rapport que nous avons avec les informations qui nous arrivent sans montrer l’abominable. Ne pas faire un reportage sur la géopolitique et la guerre même. Faire réfléchir au trop plein d’images qui ne touchent plus.

Pour le visiteur : prendre le temps de regarder, on est dans le questionnement, l’argent, le pétrole, mais au-delà

piece-jointe-3

Dans des pays sans issue, ce chanteur est le symbole de la résistance si elle est possible

piece-jointe-4

La marche des émigrés, les frontières, la survie, distanciation avec les voiles,

piece-jointe-5

Destruction des villes, des maisons, les briques de leur terre s’effondrent

piece-jointe-6

Le marché d’Alep, Homs, Maaloula… maisons et humains mêlés dans la destruction, Helena et Rob parlent du côté humain sans montrer l’insupportable comme font, disent-ils, les charognards, reporters de guerre qui mettent en scène leurs photos.

Des émotions, des sensations, de l’esthétisme tout au long de cette belle exposition de plus d’une cinquantaine d’artistes à suivre ou à découvrir avec des propos différents mais compréhensibles, souvent teintés par leur engagement personnel ou marqués par l’histoire de l’art et qui donnent matière à réflexion.

Les expositions, anniversaire des 70 ans de l’UMAM, Episode 2, Simone Dibo-Cohen commissaire de ces expositions, se terminent le 28 septembre 2016 / Sculptures dans les jardins de Menton et exposition Musée des Beaux- Arts, et jardin du Palais Carnolès 3, avenue de la Madone Menton

Prochain rendez-vous Episode 3, le 22 octobre 2016 au 31 janvier 2017 Au Palais de l’Europe Galerie d’art Contemporain et Bibliothèque de la ville de Menton

Brigitte Chéry – Photos Béatrice Heyligers

Publié dans Actualité, Art | Tagué | Laisser un commentaire

Ce que l’on peut faire avec une craie !

Hirotaka Hamasaki, plus connu sous le nom de Hamacream, est professeur de dessin. De temps en temps il offre à ses élèves des chefs-d’œuvre reproduits à la craie sur un tableau noir. Une précision et une technique remarquable !

hirotaka-hamasaki-01-tt-width-620-height-365-lazyload-0-crop-1-bgcolor-000000-except_gif-1-qazy-1-nolayzr-1

hirotaka-hamasaki-02-tt-width-620-height-406-lazyload-0-crop-1-bgcolor-000000-except_gif-1-qazy-1-nolayzr-1

hirotaka-hamasaki-04-tt-width-620-height-414-lazyload-0-crop-1-bgcolor-000000-except_gif-1-qazy-1-nolayzr-1

Publié dans Actualité, Art | Tagué , , , | Laisser un commentaire

La différence entre Hollande et Sarkozy

Le premier se fait photographier par les visiteurs à son bureau pour la journée du patrimoine, le second à cheval par les journalistes qu’il a convoqué. Ce ne sont pas les mêmes dates, mais ils sont tous les deux en campagne électorale à ce moment-là.

photo-hollande-sarkozy

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , , | Laisser un commentaire

Si vous êtes chauve…

si-vous-etes-chauve

Christian Gallo – © Le Ficanas ®

Publié dans Actualité, Politique | Tagué , | Laisser un commentaire